>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Paul Gerber : l’homme de la situation
Nouveautés

Paul Gerber : l’homme de la situation

Friday, 27 November 2009
Par Meehna Goldsmith
fermer
Meehna Goldsmith

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Le mot « impossible » n’existe pas dans la bouche de Paul Gerber, ce génialissime maître horloger zurichois réputé pour donner vie aux concepts horlogers les plus fantasques.

Là où la plupart des horlogers baissent les bras, Paul Gerber n’hésite pas une seconde à retrousser ses manches pour développer une solution. En 1992, il est approché par un collectionneur, détenteur de la célèbre Louis Élysée Piguet Grande Complication, qui souhaite doter sa montre des complications les plus sophistiquées de l’époque sans pour autant en modifier les dimensions. Pendant 11 ans, Gerber travaille d’arrache-pied pour loger, entre autres raffinements, un tourbillon volant une minute, un chronographe à rattrapante avec retour en vol et minutes sautantes à l’intérieur d’un boîtier de 6,4 cm3 déjà comble. Cet ouvrage vaut à Gerber de figurer dans l’édition 2003 du livre Guinness des Records. « Ça s’est fait comme ça, commente humblement son auteur. Mes clients me poussent à trouver de nouvelles idées et je trouve une réelle satisfaction à exaucer leurs désirs. »

Malgré ce détachement, Paul Gerber n’a pas manqué d’attirer l’attention de ses pairs. En 2007, il se voit remettre le prestigieux prix Gaïa dans la catégorie Artisanat-Création qui récompense les meilleurs horlogers pour leur apport significatif à la culture et à l’histoire horlogère.

Un prix juste

Parmi ses clients réguliers, Paul Gerber compte l’illustre Dr. Ludwig Oechslin, créateur des montres Ulysse Nardin parmi lesquelles la Freak, la Trilogie du Temps et la Perpetual Ludwig. Conservateur du Musée International d’Horlogerie (MIH) de La Chaud-de-Fonds, Ludwig Oechslin cherchait à financer la restauration de l’horloge astronomique Daniel Vachey de Saint-Louis acquise en 2001. Pour récolter des fonds, il eut l’idée de commercialiser une montre originale. Même s’il est surtout connu pour ses créations complexes mais d’une extrême simplicité d’utilisation, Ludwig Oeschslin met au point un prototype simple de montre automatique à calendrier annuel. Un tel dépouillement cachait forcément quelque chose : le calendrier de la montre est intuitivement placé sur une ligne à trois heures, rappelant la disposition d’un courrier et offrant une grande lisibilité. Surtout, le mécanisme est uniquement composé de 9 pièces en mouvements prouvant qu’élégance n’est pas toujours synonyme de complication.

Je m’efforce de créer des montres intéressantes, de qualité, et équipées de multiples fonctions.
Paul Gerber

Après avoir formulé ce concept, Ludwig Oechslin fait appel aux talents de sorcier de Paul Gerber pour développer un prototype destiné à une production commerciale en série. Pour aboutir au couple de rotation suffisant à l’entraînement des disques du calendrier, Paul Gerber remanie le calibre ETA Valjoux 7750 choisi originalement par Ludwig Oechslin. On aurait pu s’attendre à ce que ce mouvement chronographe de base soit également utilisé pour sa fonction intrinsèque. On ne trouve toutefois aucun compteur dédié sur le côté du cadran. L’ingénieuse solution de Gerber devient apparente en retournant la montre : un disque de 30 minutes, actionné par un monopoussoir de chronographe aussi plaisant que fonctionnel. La philosophie horlogère de Gerber est très simple. « Je m’efforce de créer des montres intéressantes, de qualité, et équipées de multiples fonctions, explique-t-il. Mais le plus important pour moi, c’est de proposer des montres à un juste tarif. » Aussi, quand Ludwig Oechslin fonde la société « ochs und junior » pour mettre en œuvre ses concepts, il fait appel à Paul Gerber pour concevoir son premier produit, l’Anno Cinquanta, un calendrier annuel composé de disques tournant autour de présentations traditionnelles de la complication. Des points évoluent en cercles concentriques à l’intérieur du cadran pour indiquer le mois, la date et le jour et même proposer un affichage AM/PM.

Une maison de haute horlogerie hors du commun

De nombreuses maisons se vantent de construire elles-mêmes l’intégralité de leurs mouvements. Chez Paul Gerber, un simple coup d’œil suffit pour confirmer cette prétention. Il assure lui-même la fabrication des cadrans, des aiguilles et du module de calendrier de la Settimana, ainsi que l’intégralité du mouvement de l’Anno Cinquanta. Pour sa propre marque, Paul Gerber utilise son dernier mouvement en date, le Calibre 41 : une véritable bombe dotée d’une puissance suffisante pour offrir une réserve de marche de 100 heures, intégrant également un régulateur micrométrique actionné par une vis excentrique, également inventée par Paul Gerber. Sa montre possède en outre une fonction de date à réglage rapide. Elle est disponible en versions à un ou trois rotors avec remontage manuel ou automatique. « J’ai développé ce mouvement dans l’optique de l’enrichir ultérieurement de différentes complications », expose Paul Gerber. Il a notamment pour projet d’ajouter un poussoir permettant d’utiliser l’aiguille des secondes comme dans un mouvement à seconde morte. Paul Gerber se lamente de n’avoir pas encore su créer un cadran répondant à ses exigences de créativité mais il poursuit cette quête sans relâche.

L’atelier de Paul Gerber emploie quatre horlogers à plein temps. « Derrière chaque grand homme, il y a une femme », dit l’adage. Et Paul Gerber ne manque pas de souligner la contribution de son épouse : « Je ne serais rien sans ma femme Ruth qui m’aide en s’occupant de tous les aspects administratifs ». Paul Gerber a développé toute une ligne de montres, composée notamment du Modèle 33, orné d’une splendide phase de lune tridimensionnelle ou d’un affichage secondaire, de la Retrograde et de la Retro Twin équipée de deux rotors. Il est également le créateur de la Pendulette Tourbillon, une horloge de table conçue pour mettre en valeur la grâce de son tourbillon volant une minute.

Calibre 33 phase de lune tridimensionnelle © DR
Calibre 33 phase de lune tridimensionnelle © DR

Que vous soyez une Maison de Haute Horlogerie recherchant la solution à un problème inextricable ou un particulier rêvant d’un modèle inédit, Paul Gerber est l’homme de la situation. Satisfaction garantie ! Il y a même fort à parier que les talents de ce virtuose de l’horlogerie vous laisseront pantois.

Haut de page