>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Peter Speake-Marin jette les bases de son développement
Points de vue

Peter Speake-Marin jette les bases de son développement

Tuesday, 20 December 2011
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Comme de nombreux maîtres horlogers indépendants, Peter-Speake-Marin a vécu la récente crise horlogère des années 2008 et 2009 non sans difficultés. Le temps de repenser son modèle d’affaires pour mieux redémarrer. Notamment avec une nouvelle collection « classique ». Entretien.

Il y a quelques semaines, Peter Speake-Marin présentait sa Spirit Pioneer, inaugurant une nouvelle collection après les Marine 1 et 2. Son créateur en explique la genèse et les perspectives de sa Maison.

Ce nouveau modèle n’est pas sans rappeler les montres militaires de l’époque. Comment l’avez-vous conçu ?

Peter Speake-Marin : Il y a en fait deux histoires associées à cette montre. Lors que je travaillais à Londres à la restauration de pièces anciennes, j’ai acheté à Piccadilly une vieille montre militaire des années 50 que j’ai complètement modifiée selon mes envies, notamment au niveau du cadran, des rouages, des ponts comme du fond. Il s’agissait en quelque sorte de ma première montre exécutée sur la base d’un mouvement existant. Montre qui m’a d’ailleurs servi de paiement pour mon site Internet. Cela fait donc un certain temps que je voulais réaliser un nouveau garde-temps dans cet esprit. Mais quand je me suis lancé sur le marché sous mon propre nom et avec mes propres mouvements, j’avais peur de compromettre mes nouvelles créations avec des pièces qui ne seraient pas entièrement réalisées à l’interne. Le fait de rencontrer une entreprise à même de produire des index Superluminova en 3D a été le premier déclic.

La crise que nous avons subie ces dernières années a été le deuxième élément déterminant dans la mesure où nous avons également passé des moments difficiles. Malgré tout, nous avons persévéré. D’où la gravure sur le fond de la montre « Fight, Love & Persevere ». La Spirit Pioneer est née de cet esprit. Elle sera éditée en une série limitée de 68 pièces en référence à mon année de naissance. Cela dit, je tiens à relever que nous sommes toujours là et que cette année 2011 est la meilleure que nous ayons jamais connue avec la perspective de doubler notre production en 2012. J’ai présenté la Spirit Pioneer au Salon QP de Londres en novembre dernier. Toutes les pièces ont trouvé preneur soit auprès de particuliers, soit auprès de détaillants. Jamais auparavant, nous n’avions prévendu une modèle en une si courte période. Cela dit, il est vrai que cette montre avec sa boîte Piccadilly inspirée des années 50 et son diamètre de 38 millimètres fait clairement référence au passé. Le prochain modèle de la famille Spirit que j’ai déjà commencé à dessiner sera toutefois aussi décliné dans une taille plus grande.

De quel mouvement est doté cette Spirit Pioneer ?

Il s’agit d’une base ETA que j’ai complètement modifiée, même les ponts. Pour cela, j’utilise également mon réseau de sous-traitants. Au final, il s’agit toutefois d’un mouvement à 100% Speake-Marin mais réalisé sur un calibre existant. Cela nous donne l’opportunité de faire davantage de pièces et d’élargir notre éventail de prix dans la mesure où l’entrée de gamme des collections classiques se situe à un peu moins de CHF 10’000 (USD 10’800 / EUR 8’200) hors taxe contre CHF 30’000 (USD 32’350 / EUR 24’640) pour les Marine qui, elles, sont dotées d’un mouvement propre, entièrement conçu et réalisé à l’interne.

Comment se porte votre entreprise actuellement ?

Nous avons déjà vendu tout ce que nous avons produit cette année. Il reste encore une vingtaine de Marine 1 et 2 à l’atelier qui seront livrées prochainement. En ce qui concerne les projets, nous avons terminé le développement de la Marine 3 et nous disposons d’un premier prototype. Le temps de fabrication sera toutefois relativement long, soit environ un an, si bien que nous la présenterons en 2013. D’ici là, le deuxième modèle de la collection Spirit sera probablement lancé au deuxième semestre 2012. S’il est un effet bénéfique de la crise que nous venons de traverser, c’est bien que j’ai appris à davantage structurer l’entreprise qui compte aujourd’hui dix personnes. Je me suis rendu compte qu’un petit atelier artisanal ne suffisait plus. Et si, auparavant, je faisais un peu ce que je voulais selon l’inspiration du moment, aujourd’hui, j’ai appris à planifier, à organiser la vente des pièces avant qu’elles soient terminées pour éviter les stocks et générer du cash flow, ce qui est essentiel. Dans cet ordre d’idée nous avons réinvesti tout ce que nous avons gagné pour préparer l’avenir.

Haut de page