>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Phillips fait exploser le record pour une...
Enchères

Phillips fait exploser le record pour une montre – bracelet

jeudi, 17 novembre 2016
Fermer
Editor Image
Fabrice Eschmann
Journaliste indépendant

“Il faut se méfier des citations sur Internet !”

« Une grande histoire aux multiples auteurs : ainsi en est-il de la vie. Ainsi en va-t-il aussi de l’horlogerie. Sans rencontres, point d’histoire. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

La maison a adjugé une Patek Philippe réf. 1518 en acier pour quelque 11 millions de francs. Deux autres versions se sont hissées à 1,47 million et 598 000 francs suisses. La vente a rapporté 27,5 millions.

Le mot « record » en perd de sa substance : le 12 novembre dernier à Genève, au terme de 13 petites minutes d’enchères, une Patek Philippe réf. 1518 en acier de 1943 a été adjugée pour la modique somme de 11 millions de francs suisses (lot 38, est. CHF 3 millions). Au marteau, l’indétrônable Aurel Bacs, star des ventes chez Phillips. Avec un assortiment de pièces réalisées entre 1908 et 2011 – la majorité d’entre elles datant des années 1940 et 1960 –, ce dernier enchaîne les résultats exceptionnels sans feindre son plaisir. Dans l’éditorial du catalogue de vente, il précise même : « Depuis notre session inaugurale en mai 2015, aucune autre maison de vente aux enchères n’a adjugé autant de montres au-dessus du million de dollars que Phillips. En outre, avec passablement moins d’événements et de montres offertes à la vente que les autres firmes durant les six premiers mois de 2016, nous sommes fiers de constater que Phillips a atteint les totaux les plus élevés. »

Patek Philippe réf. 1518
Chronographe à calendrier perpétuel et phase de Lune Patek Philippe réf. 1518 en acier de 1943, adjugé CHF 11 millions (lot 38, est. CHF 3 millions).
Le Saint-Graal des collectionneurs

Et cette fois encore, 177 montres ont réalisé un total de CHF 27,5 millions, contre une estimation de préventes située entre CHF 12,5 et 23,8 millions. 93 % des lots ont été vendus. Premier d’entre eux, le lot 38 évidemment, qui représente à lui seul près du tiers du résultat final. Certes, ce chronographe à calendrier perpétuel et phase de Lune est l’un des quatre exemplaires connus dans le monde ; certes, cette pièce ne fait même pas partie des collections du Patek Philippe Museum ; certes, ce trésor est devenu le Saint Graal des grands collectionneurs. Mais le sommet atteint ici constitue un dangereux précédent. Ce résultat hors norme dépasse, et de loin, l’ancien record pour une montre-bracelet, lui aussi détenu par une Patek Philippe : un modèle unique en acier réf. 5016, qui s’était hissé en 2015 à CHF 7,3 millions lors de la vente aux enchères caritative Only Watch.

Patek Philippe
Chronographe à calendrier perpétuel et phase de Lune Patek Philippe réf. 1518 en or rose, adjugé pour CHF 1,47 million (lot 196, est. CHF 600 000-1 200 000).
Rares et chères

Une deuxième pièce a dépassé le million lors de cette vente automnale : la même Patek Philippe réf. 1518, mais celle-là en or rose. Elle a été adjugée pour CHF 1,47 million (lot 196, est. CHF 600 000-1 200 000). En fait, ce ne sont pas deux mais trois références 1518 que Phillips a mises à l’encan. La troisième, en or jaune, a changé de mains pour CHF 598 000.- (lot 100, est. CHF 250 000-500 000). Cette différence de prix s’explique par la rareté des pièces : sur les 281 modèles réalisés entre 1941 et le début des années 1950, la majorité le fut en or jaune et seuls 20 % des boîtiers étaient en or rose. Quant à la version en acier, quatre exemplaires sont publiquement connus. À elles trois, les références 1518 proposées par Phillips ont totalisé plus de CHF 13 millions, soit près de la moitié de la vente.

Rolex Cosmograph Daytona Paul Newman
Rolex Cosmograph Daytona « Paul Newman » « Panda », vendue pour CHF 874 000 (lot 30, est. CHF 250 000-500 000).

Autre chiffre significatif : les 10 premiers lots – 5 Patek Philippe et 5 Rolex – les deux tiers (CHF 17,63 millions) du résultat final. La plupart ont largement dépassé l’estimation, comme cette Rolex Cosmograph Daytona « Paul Newman » « Panda » (lot 30, est. CHF 250 000-500 000), vendue pour CHF 874 000. Cette pièce multipliait les atouts : il s’agit déjà d’un modèle « Paul Newman », ainsi nommé par les amateurs, car l’acteur le portait à la fin des années 1960 ; le terme « Panda », quant à lui, renvoie au cadran blanc et noir, apparu aux États-Unis en 1966 et présenté comme exotique ou tropical. Selon Phillips, il s’agirait du seul exemplaire non modifié équipé de ce cadran. Enfin, cette pièce a été commercialisée par Tiffany & Co, un nom qui apparaît à côté de celui de la marque.

Patek Philippe
Enchères
Chasse aux bonnes affaires sous le marteau de Sotheby’s
vendredi, 18 novembre 2016
4 min de lecture
6
Enchères
Rolex et Patek Philippe, stars des enchères
jeudi, 17 novembre 2016
2 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Masterpieces
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5