>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Pour ses 160 ans, TAG Heuer s’offre un festival Carrera
Nouveautés

Pour ses 160 ans, TAG Heuer s’offre un festival Carrera

mardi, 21 juillet 2020
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Fondée en 1860 par Édouard Heuer, TAG Heuer célèbre son 160e anniversaire tout au long de l’année avec de nouveaux modèles Carrera. À ce jour, trois nouvelles pièces ont été présentées. La suite en septembre.

Chez TAG Heuer, les anniversaires se succèdent mais ne se ressemblent pas. Il faut dire qu’avec la plupart de ses collections qui s’inscrivent dans l’histoire horlogère, soit les Autavia (1962), Carrera (1963), Monaco (1969) Monza (1976) et Aquaracer (1982), la Maison a amplement de quoi faire. En 2019, c’était ainsi au tour de la Monaco de célébrer son demi-siècle d’existence. Un magnifique préambule, pourrait-on dire, au jubilé 2020 correspondant aux 160 ans de la marque fondée par Édouard Heuer en 1860 à Saint-Imier (Jura suisse). Las, avec le coronavirus, qui a mis l’ensemble de la planète à l’arrêt, les festivités ont dû prendre une tournure plus… distante. Pas question toutefois de mettre en veilleuse les développements prévus pour célébrer l’événement, brièvement dévoilés à Dubai en début d’année lors du « sommet » horloger de LVMH, à qui la Maison appartient depuis 1999. On a ainsi appris que chez TAG Heuer 2020 serait une année Carrera avec le lancement de nouvelles pièces de la collection prévu tout au long de l’année.

Douze générations de Carrera

Ce choix ne doit rien au hasard. Née en 1963, la Carrera est devenue l’emblème des développements horlogers de la marque. À la base de ce chronographe aux lignes épurées, cadran réduit à l’essentiel et motorisation hors pair, on trouve Jack Heuer. Arrière-petit-fils du fondateur de la marque et fan de courses automobiles, cet ingénieur de formation était persuadé que la fonctionnalité des chronographes ne demandait qu’à être améliorée. Le premier modèle, la Carrera 2446, porte clairement sa patte pour se présenter dans une version bi-compax de 36 mm avec compteurs surbaissés et trotteuse centrale à chemin de fer au 1/5 de seconde, animé par un calibre Valjoux 72 cadencé à 18’000 alternances/heure. Pour ce qui est du nom, Jack Heuer s’est inspiré de la Carrera Panamericana, une course de folie sur 3’000 kilomètres de routes mexicaines, stoppée en 1954 après cinq éditions car jugée trop risquée.

Carrera Panamericana
Carrera Panamericana

En bientôt 60 ans, ce modèle aura été à l’image du rallye qui l’a inspiré : une course à la performance. En tout, ce ne sont pas moins de 12 générations de Carrera qui ont vu le jour, chaque fois synonymes d’évolutions du modèle dont certaines peuvent aisément être qualifiées de véritables révolutions. En guise d’exemples, on citera la Carrera Mikrogirder, dont la trotteuse effectue 20 tours de cadran par seconde, soit l’engin mécanique le plus rapide jamais réalisé, capable de chronométrer le 1/2 000 de seconde (1’000 Hz), ou encore la Carrera MikroPendulumS, première montre à échappement magnétique au monde. Dans un passé plus récent, TAG Heuer présentait en 2016 la Carrera Heuer 01 avec cadran ajouré et boîtier modulaire, suivie par la 02T au chronographe doublé d’un tourbillon pour un prix ahurissant. Dans les derniers développements, on notera la Heuer 02 avec son mouvement de dernière génération, soit un calibre chronographe de 4 Hz (28’800 a/h) pour 80 heures de réserve de marche avec roue à colonnes et embrayage vertical.

Entre sport et vintage

Cette impressionnante saga reprend vie cette année, notamment sous la forme de deux premiers modèles « vintage ». En janvier, TAG Heuer présentait ainsi une Heuer 02 Édition Spéciale 160 ans « Silver » directement inspirée de la « 2447S », une Carrera de 1964 au cadran argenté monochrome. Seules différences notables : le diamètre de cette édition limitée à 1’860 exemplaires a été poussé de 36 mm à 39 mm, et la motorisation passe d’un Valjoux 72 au calibre Heuer 02. On retrouve ce même calibre dans la deuxième pièce anniversaire, qui, elle aussi, émerge du passé. C’est la Carrera Montréal qui a servi cette fois de référence, « Montréal » désignant la collection de chronographes automatiques Heuer luminescents lancés en 1972. Le modèle, et notamment sa palette de couleurs, se voit ainsi fusionné avec les codes esthétiques contemporains de la Carrera. Il en existera 1’000 exemplaires au total. La troisième pièce anniversaire, quant à elle, renoue avec les versions « sportives » de la montre. Proposés en quatre références de 44 mm, ils privilégient la fonctionnalité et incarnent l’« esprit d’endurance » cher à la marque. En septembre, le même chrono Carrera Sport fera son apparition dans un design aux lignes plus rétro. Deux éditions spéciales sont encore attendues avant la fin de l’année.

Haut de page