>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Pour une défense de l’horlogerie jurassienne
Visite guidée

Pour une défense de l’horlogerie jurassienne

vendredi, 25 mars 2011
Fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

La Fondation Horlogère s’est donné comme mission la défense du patrimoine horloger jurassien ancien et moderne. En chantier aujourd’hui, une Route de l’Horlogerie à travers les trois districts du canton pour une visite à la carte des joyaux locaux.

Si l’arc jurassien helvétique, une région allant de Genève à Bâle, fait déjà l’objet d’un recensement touristique en termes de visites des importants sites horlogers en 27 étapes, cette initiative peine à se concrétiser. Et pour cause, les aficionados de la mesure du temps sont généralement livrés à eux-mêmes pour organiser un périple qui, faute de soutien logistique, se résume la plupart du temps en quelques sauts de puce dans les musées, souvent privés, qui veulent bien les accueillir. La Fondation Horlogère, quant à elle, est bien décidée à remédier au problème sur son territoire avec son projet d’une « Route de l’Horlogerie » organisée sur les trois districts du canton : Porrentruy, Delémont et les Franches-Montagnes.

Le chantier de l’année

« A l’heure actuelle, c’est notre grand projet, explique Hélène Fima, responsable historique et expert auprès de la Fondation Horlogère. Une initiative qui a reçu le soutien de la République et Canton du Jura (RCJU) dans le cadre de la Nouvelle Politique Régionale qui s’inscrit dans le cadre de son développement touristique. » Comme l’explique la Fondation Horlogère, « ce projet innovant est ancré sur un savoir-faire industriel important de la région. Il permettra aux touristes et aux amateurs de se déplacer dans les trois districts pour découvrir les différents témoins du travail horloger d’hier et d’aujourd’hui. L’ambition de la Fondation Horlogère est ainsi de valoriser les atouts de la RCJU. Ce produit touristique sera vendu en Suisse et à l’étranger sous la forme de forfaits combinant visites et loisirs ».

Concrètement, la Fondation a déjà contacté 80 prestataires dans les domaines culturels, de loisirs et horlogers qui sont « prêts à jouer le jeu, selon Hélène Fima. A partir de ces prestations, la Fondation Horlogère va élaborer différents forfaits et constituer des « packs » combinant ces différentes activités. Le lancement officiel de la Route de l’Horlogerie aura lieu en octobre 2011. » Pas question toutefois de laisser les intéressés livrés à eux-mêmes. « Ce qui nous distingue du projet Watch Valley, c’est que les touristes sont encadrés, poursuit-elle. L’encadrement comprend notamment des formules à la carte, hébergement compris, pour des séjours plus longs qui visent à faire rester les personnes dans la région. A plus long terme, nous n’excluons d’ailleurs pas d’étendre cette offre au-delà de la RCJU vers les nombreux sites horlogers de l’Arc jurassien. »

Circuit horloger en vieille ville de Porrentruy: L’Horloge de la Porte de France © Fondation Horlogère
Circuit horloger en vieille ville de Porrentruy: L’Horloge de la Porte de France © Fondation Horlogère
Projet Emosphère

Crée en 2001, la Fondation Horlogère est restée une organisation « confidentielle » pendant plusieurs années, fonctionnant grâce à l’appui des bénévoles. C’est le projet Epmosphère (2006) qui lui a donné des ailes pour lequel la Fondation s’est chargée de toutes les facettes administratives, promotionnelles et financières. En d’autres termes, la restauration d’une horloge à sphère mouvante héliocentrique provenant du Musée Kunstkamera de Saint-Pétersbourg, musée des collections privées de Pierre le Grand, qui a permis de mettre en valeur le savoir-faire jurassien dans le domaine horloger. Deux ans de labeur, 5’000 heures de travail confié à l’Ecole d’horlogerie et de microtechnique de Porrentruy et au Lycée technique Edgard Faure de Morteau (France) pour redonner vie à la « vielle dame », au repos depuis deux siècles, qui a vu défiler 3’000 visiteurs avant de repartir en Russie.

 

Projet Emosphère: horloge à sphère mouvante appartenant à la Kunstkamera de Saint-Pétersbourg © Fondation Horlogère
Projet Emosphère: horloge à sphère mouvante appartenant à la Kunstkamera de Saint-Pétersbourg © Fondation Horlogère

Depuis, la Fondation ne s’est pas reposée sur ses lauriers. Instigatrice du Salon des métiers d’Arts de l’Horlogerie et de la Bijouterie, elle a également œuvré au recensement de tous les métiers horlogers du canton, une base de données de 9’000 entrées répertoriant toutes les entreprises et indépendants liés à cette activité, soit d’autrefois soit toujours en activité. Signe des temps, avec Hélène Fima, employée à plein temps qui, après l’Ecole du Louvre à Paris, s’est spécialisée dans l’horlogerie ancienne, notamment auprès d’Osvaldo Patrizzi, la Fondation Horlogère s’est donné les moyens de faire vivre un patrimoine intimement lié à l’histoire de la région.

> Fondation Horlogère de Porrentruy

Haut de page
Karl-Friedrich Scheufele Chopard
Videos
Ferdinand Berthoud: interview de Karl-Friedrich Scheufele
vendredi, 22 septembre 2017
 
1 min de lecture
Hublot, l’art de la fusion
Regards de connaisseurs
Le nouvel âge d’or
vendredi, 22 septembre 2017
7 min de lecture
12
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5