>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Pourquoi les Chinois aiment les tourbillons
Regards de connaisseurs

Pourquoi les Chinois aiment les tourbillons

Wednesday, 18 September 2019
Par Shining Zhu
fermer
Shining Zhu

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Quand Abraham-Louis Breguet fit breveter son tourbillon en juin 1801, il n’aurait jamais pu imaginer que 200 ans plus tard son invention serait constitutive des montres de Haute Horlogerie parmi les plus recherchées des riches amateurs chinois situés à des milliers de kilomètres de la France.

En Chine, depuis que le marché horloger a commencé à prospérer à partir du milieu des années 1990, les acheteurs locaux ont appris très vite et sont passés à l’action tout aussi vite. En 10 ans, en parallèle à l’augmentation des ventes, les amateurs d’horlogerie ont manifesté un intérêt de plus en plus marqué pour des montres mécaniques complexes. De là sont nés ces clubs d’aficionados qui ont largement contribué à diffuser les connaissances de base au grand public qui représente un immense vivier d’acheteurs potentiels. Or on note un phénomène très intéressant sur le marché horloger mondial : la Chine vend en moyenne plus de montres à tourbillon que n’importe quel autre pays au monde, alors que c’est exactement l’inverse pour ce qui est des calendriers perpétuels ou des chronographes à rattrapante. Même les manufactures chinoises investissent des fortunes dans la production de tourbillons sans faire grand cas des autres complications horlogères.

Mouvement Beijing TB02 double tourbillon volant
Mouvement Beijing TB02 double tourbillon volant

La raison pour laquelle les tourbillons représentent la complication par excellence en Chine n’est pas si simple à expliquer. Le marché chinois est en effet connu plutôt pour la préférence de ses acheteurs pour des montres mécaniques à trois aiguilles, simples et de taille moyenne. Mais il s’agit généralement là d’acheteurs débutants qui acquièrent un premier, voire un deuxième garde-temps. À mesure qu’ils glanent de l’expérience et des connaissances auprès des professionnels, ils s’orientent vers des modèles plus compliqués pour enrichir leur collection.

Philosophie du sage

Les anciens philosophes chinois pensent que l’ultime simplicité est ce qu’il y a de plus complexe. Appliqué à l’horlogerie, ce concept relègue les montres mécaniques intégrant un calendrier perpétuel ou un chronographe au rang des complications au cadran beaucoup trop chargé pour en faire des symboles de l’art horloger tendant à l’essentiel. Seul le tourbillon s’adapte à la philosophie du sage avec son cadran net et son apparente simplicité. Seulement, les tourbillons sont chers, très chers. Lorsqu’un acheteur de montres averti est prêt à payer le prix pour quelque chose de sobre avec un cadran propre, il n’y a pas beaucoup de choix en dehors des tourbillons et des répétitions minutes. Entre les deux, les tourbillons l’emportent, non seulement parce qu’ils sont moins rares et donc plus abordables, mais aussi parce qu’ils correspondent mieux aux aspirations des Chinois en matière de montres.

Alors que le prix des tourbillons suisses commence généralement à $ 50'000, une montre à tourbillon produite en Chine coûte environ $ 3'000.

Malgré son apparente simplicité, le tourbillon n’est est pas moins facile à distinguer d’une montre mécanique ordinaire, autant par les experts que par le commun des mortels. L’ouverture inhabituelle sur le cadran, la cage mobile du tourbillon qui intègre le tic-tac de l’échappement, les particularités peu communes du cadran : tous ces indices trahissent une mécanique complexe derrière l’apparente simplicité du cadran. Une fois reconnu, il s’en dégage une impression qui va évidemment renvoyer à son prix comme à la fortune et aux goûts de son propriétaire.

Tourbillon à budget limité

En Chine toutefois, les tourbillons ne sont pas si onéreux. Surtout, comme on l’a dit, que les manufactures locales accordent une très grande importance à cette complication. Si le prix des tourbillons suisses commence généralement à $ 50’000, on en trouve en Chine pour $ 3’000 en moyenne. En fait, la Chine produit plus de tourbillons que n’importe quel autre pays. On compte actuellement cinq manufactures chinoises qui en ont fait leur spécialité, à savoir Sea-Gull, Dan Dong, Beijing, Shanghai et Hangzhou. Parmi elles, Sea-Gull, le fabricant de mouvements le plus important en Chine, a développé une collection complète avec ses tourbillon volant, tourbillon excentré, double tourbillon, tourbillon orbital… Le prix d entrée d une montre Sea-Gull Tourbillon est de seulement 10’199 RMB, soit environ $ 1’500, ce qui a fortement contribué à stimuler la demande sur le marché.

Montre Beijing Tai Chi avec tourbillon bi-axiale imprimé en 3D
Montre Beijing Tai Chi avec tourbillon bi-axiale imprimé en 3D

Grâce à ces manufactures, de nombreux amateurs chinois ont désormais la possibilité de posséder une montre à tourbillon, même avec un budget limité. Si l’on prend l’exemple de Beijing Watch, pas moins de 20 % de ses ventes sont des tourbillons. Sa boutique phare de Wangfujing vend une montre à tourbillon tous les 3 à 5 jours. Et plus le nombre de propriétaires de tels modèles augmente et plus le tourbillon devient populaire en Chine. Quelque deux siècles après son invention, force est de constater que le tourbillon suscite beaucoup plus de fascination sur le marché chinois qu’à Paris, la ville dans laquelle Abraham-Louis Breguet avait son atelier.

Haut de page