>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Prix Gaïa 2016: et les gagnants sont…
Events

Prix Gaïa 2016: et les gagnants sont…

mardi, 06 septembre 2016
Fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Quel point commun entre l’approche rétrofuturiste de l’artisan-créateur Vianney Halter, les travaux de l’historien Roger Smith, fin connaisseur de l’horlogerie londonienne du XVIIIe siècle, et la contribution décisive dans le développement des horloges atomiques du binôme Giovanni Busca/Pascal Rochat ? Une distinction de choix : les Prix Gaïa 2016 !

Les Prix Gaïa, c’est le temps fort de l’année en termes d’hommage et de reconnaissance des personnalités qui « contribuent à la notoriété de l’horlogerie – de son histoire, de sa technique et de son industrie ». D’une part, parce que ces récompenses sont décernées par le Musée international d’Horlogerie de La Chaux-de-Fonds (MIH), institution mondialement reconnue, et, de l’autre, parce qu’elles sont avant tout comprises comme des distinctions, avant d’être des prix, qui donnent un coup de projecteur bienvenu sur les travaux de toute une vie. Volontiers considérés comme les Nobels de l’horlogerie, même s’ils n’en ont pas toute la notoriété, ils contribuent ainsi depuis 1993 à mettre en valeur, si ce n’est à faire connaître, ces inlassables « serviteurs » du temps dont le nom est destiné à la postérité. Durant ces quelque 20 ans d’existence, on trouve ainsi parmi les lauréats les incontournables Jean-Claude Biver, Franco Cologni, George Daniels, Philippe Dufour ou Nicolas G. Hayek, mais aussi des Pierre-Yves Donzé, Henri Dubois, Elmar Mock ou Jacques Mueller, soit des professionnels peut-être moins connus mais dont la contribution à la culture horlogère est tout aussi décisive. Ce qui explique pourquoi les Prix Gaïa méritent une attention particulière : chaque édition recèle son lot de surprises et de découvertes.

Vianney Halter
Vianney Halter

Le cru 2016 ne fait pas exception à cette règle. On ne présente ainsi plus Vianney Halter, cet artisan-créateur volontiers considéré comme un véritable précurseur dans le domaine du design et de l’affichage horloger avec des pièces comme l’Opus 3 réalisée pour Harry Winston, l’Aniqua, la Trio Grande Date ou la toute dernière Deep Space Tourbillon dotée d’un tourbillon à triple axe central. Né en 1963 dans la banlieue parisienne, Vianney Halter s’est d’abord consacré à la restauration de pièces anciennes avant de s’établir à Sainte-Croix, où il s’associe avec François-Paul Journe et Denis Flageollet dans le but de réaliser des complications horlogères pour le compte de marques comme Breguet, Cartier ou Franck Muller. C’est en 1994 qu’il fonde sa propre entreprise, la manufacture Janvier, en référence au grand horloger Antide Janvier (1751-1835). Il y développera sa propre vision de l’horlogerie dans un esprit rétrofuturiste caractéristique de l’univers de Jules Vernes et des instruments scientifiques des débuts de l’ère industrielle. À ce titre, Vianney Halter, dont environ 500 garde-temps arborent son nom, fait clairement partie de cette génération de créateurs qui ont posé les jalons de ce que l’on appelle désormais la « nouvelle horlogerie ».

Vianney Halter Deep Space Tourbillon
Nul n’est prophète en…

C’est à un spécialiste de l’horlogerie londonienne du XVIIIe siècle, Roger Smith, et des échanges entre la Suisse et l’Angleterre que revient le Prix Gaïa dans la catégorie Histoire-Recherches. Cet historien mène ses travaux depuis une quinzaine d’années dans le domaine de la production et du commerce d’objets de luxe au siècle des Lumières, notamment en relation avec l’horlogerie et la circulation des savoir-faire techniques. Ses connaissances du contexte paneuropéen qui caractérise la production horlogère de l’époque ont incité l’université de Neuchâtel à l’inviter en 2013 pour un cycle de conférences intitulé « Manufacturiers et commerçants : produire et exporter horloges et objets de luxe au XVIIIe siècle ».

Prix Gaia
Pascal Rochat, lauréat dans la catégorie Esprit d’entreprise, Régis Huguenin, conservateur du MIH et Vianney Halter, lauréat dans la catégorie Artisanat-Création

La troisième récompense, dans la catégorie Esprit d’entreprise, a quant à elle été décernée à Giovanni Busca et Pascal Rochat. « Le jury a souhaité distinguer le rôle fondamental que ces deux personnalités ont joué dans le repositionnement de l’Observatoire de Neuchâtel et dans l’application industrielle des recherches portant sur l’horlogerie atomique », exposait Régis Huguenin, conservateur du MIH et président du jury lors de la conférence de presse présentant les lauréats. De fait, Giovanni Busca, chercheur, professeur et directeur de l’Observatoire de 1988 à 2001, a contribué au développement d’étalons atomiques de référence, dans le domaine des horloges au rubidium et des masers à hydrogène, qui ont été transférés avec succès à l’industrie, notamment via le lancement de Spectratime sous la houlette de Pascal Rochat. Cette entreprise, qui compte aujourd’hui 70 collaborateurs, a été la seule capable de fournir à l’Agence spatiale européenne les deux types d’horloges dont elle avait besoin pour équiper les 30 satellites du système de géolocalisation Galileo. À ce jour, Spectratime produit environ 4 000 horloges atomiques par an. Et si la société ne compte pas de clients sur le territoire helvétique et aucun concurrent en Europe, elle n’en est pas moins connue mondialement. Encore une perle à découvrir grâce aux Prix Gaïa.

Avis de l'expert
Temps et durée ne partagent pas le même cadran
mardi, 25 avril 2017
Luc Debraine
6 min de lecture
Ulysse Nardin Diver Le Locle
Nouveautés
Ulysse Nardin – Plongée dans l’histoire
mardi, 25 avril 2017
La rédaction
2 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Masterpieces
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5