>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Promenade séculaire au musée Breguet à Paris
Expositions

Promenade séculaire au musée Breguet à Paris

mardi, 06 août 2019
Par Victoria Townsend
fermer
Victoria Townsend

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Connu comme l’inventeur du tourbillon, breveté en 1801, Abraham-Louis Breguet a également inventé nombre d’autres dispositifs et instruments de mesure du temps exceptionnels.

Le musée Breguet à Paris, sis au dessus de la boutique place Vendôme, recèle de nombreux exemples du génie créatif d’Abraham-Louis Breguet (1747-1823), ainsi que des archives de la Maison comprenant des registres de ventes, des certificats d’authenticité, des annotations techniques et des lettres écrites de la main de l’horloger. Les amateurs de montres qui cherchent à découvrir des trésors historiques datant de plus de deux siècles comme des pièces plus récentes des 19e et 20e siècles, peuvent ainsi découvrir l’une des premières montres de poche à tourbillon vendue le 12 février 1809 au comte Stanislas Potocki, aux côtés de modèles fort connus de Breguet comme ses montres à souscription, à tact, à calendrier perpétuel ou encore à répétition.

Montre à tact Breguet N°611 destinée à Joséphine Bonaparte
Montre à tact Breguet N°611 destinée à Joséphine Bonaparte

Ici, vous serez émerveillés par une montre de poche automatique à répétition à quart avec son boîtier en or et cadran émail, dotée d’une réserve de marche de 60 heures alimentée par un double barillet, soit la plus ancienne montre à remontage automatique de Breguet conservée à ce jour, terminée en août 1782 ; également en exposition, une montre à tact en or émaillée de bleu dotée d’une flèche sertie de diamants pour indiquer les heures, vendue le 18 février 1800 à « Mme Bonaparte » ; ou encore une étonnante petite montre-bague en or avec fonction alarme vendue le 18 octobre 1836 au prince Alexandre Demidov, apparemment fanatique de la douleur : l’alarme, réglée par la couronne de gauche, fonctionne via une petite aiguille qui vient piquer le doigt. Autres exemples des merveilles à découvrir : des montres sans clé, des horloges de voyage fabriquées pour Napoléon Bonaparte et sa sœur Caroline, des chronomètres de marine et des montres militaires plus récentes. Abraham-Louis Breguet en tant qu’« Horloger de la Marine Royale » fait également l’objet d’une attention toute particulière.

Incontournables chronomètres de marine

Parmi les distinctions les plus prestigieuses qui ont été attribuées à Abraham-Louis Breguet, cet honneur décerné à vie lui a été attribué le 27 octobre 1815 par le roi de France Louis XVIII alors que Breguet avait 68 ans. Précédemment occupé par Ferdinand Berthoud, ce poste impliquait « les plus grandes connaissances scientifiques » afin de pouvoir calculer les longitudes en mer via des chronomètres de marine d’une grande précision. En plus de fournir la Marine Royale, l’horloger en a également vendu à la marine marchande, preuve supplémentaire de la fiabilité et de la précision de ses instruments essentielles à la navigation en haute mer de l’époque. En 1816, Abraham-Louis Breguet faisait également son entrée à l’Académie des sciences.

En mémoire des liens indéfectibles liant Breguet à la mer, la Maison a relancé sa collection Marine en 2017.

La première mention de l’intérêt manifesté par Abraham-Louis Breguet pour les chronomètres de marine date de 1796. Et ce, dans un parcours de vie marqué par un souci constant d’innover et de perfectionner ses mouvements en termes de précision et de fiabilité. Un jury de l’époque avait même constaté que dans les conditions les plus difficiles, un chronomètre de marine Breguet avait connu une variation d’une seule minute en six mois de navigation. C’est en mémoire de ce riche passé et des liens indéfectibles qui unissaient Breguet et la mer que la Maison a relancé sa collection Marine en 2017 avec une Equation marchante référence 5887 qui permet d’appréhender l’équation du temps en un coup d’œil. Un an plus tard, ce modèle inaugural était rejoint par la Marine 5517, la Marine Chronographe 5527 et la Marine Alarme Musicale 5547. Chaque modèle est proposé en or blanc ou rose 18 K, doté de sublimes cadrans en or de couleur bleue ou alors de couleur ardoise soleillé pour les modèles en titane.

Breguet Marine Chronometer N° 3196
Breguet Marine Chronometer N° 3196

Cette année, les trois modèles en titane de la collection sont équipés pour la première fois de bracelets également en titane donnant à ces montres des propriétés extrêmement légères et robustes. Résistant à l’air salin et à la corrosion, ces bracelets sont satinés sur chacun des maillons comme le boîtier, créant un effet de contraste saisissant avec la lunette polie.

Sensibilité féminine

Mais il y a plus. Bien que l’essentiel du travail d’Abraham-Louis Breguet ait été réalisé sur des montres de poche destinées à un public masculin, il a également répondu à des demandes spéciales formulées par des dames de la haute société, comme on l’a vu précédemment avec la montre à tact destinée à Mme Bonaparte. Le 8 juin 1810, Caroline Murat, sœur de Napoléon Bonaparte, a ainsi été honorée d’une autre demande. Selon les registres de la Maison, une montre de poignet à répétition de forme oblongue lui a été vendue le 5 décembre 1811, la première montre-bracelet jamais répertoriée ! Cela signifie que si la tradition marine est bien ancrée dans la Maison Breguet, les dames sont également chez elles en ces murs, disposant de leur propre collection Reine de Naples ainsi que d’autres pièces exceptionnelles comme la Tradition Dame 7038, ajustée au poignet féminin mais sans rien perdre de sa beauté et de ses performances techniques.

Cette année, Breguet ouvre sa collection Marine aux modèles féminins.

Il est donc tout à fait naturel que Breguet ait ouvert cette année sa collections Marine à des modèles féminins. De forme ronde, d’un diamètre de 33.8 mm et d’une hauteur d’à peine 10 mm, la Breguet Marine Dame 9518 est livrée dans un boîtier en or blanc ou rose orné de 50 diamants taille brillant sur la lunette et d’un cadran de nacre bleue ou opalin, respectivement. Inspiré des océans, chaque cadran est orné d’un sublime motif de marée guilloché appelé « marea », tandis que la trotteuse centrale est dotée d’un drapeau maritime. Des modèles en acier sont également proposés avec ou sans lunette sertie de 60 diamants taille brillant et avec deux cadrans à choix : en nacre opalin ou en laque bleue marbrée. Tous les modèles sont dotés d’aiguilles en or et d’un guichet dateur. Les aiguilles, tout comme les marqueurs des 5 minutes et des heures sont recouverts d’un matériau luminescent.

Musée et boutique Breguet, Place Vendome 6
Musée et boutique Breguet, Place Vendome 6

Chaque Marine Dame est équipée du mouvement manufacture 591A à remontage automatique avec spiral en silicium et échappement à ancre en ligne inversée avec cornes en silicium. Le mouvement, décoré Côtes de Genève avec rotor en or incrusté de nacre, est visible par le fond saphir du boîtier. Gravé sur le pourtour, on peut lire « Horloger de la Marine ». Pour compléter le style Marine, selon le modèle, le bracelet est en cuir alligator bleu nuit ou blanc, ou alors en caoutchouc blanc estampé d’un motif d’algues marines. Deux siècles plus tard, l’esprit d’Abraham-Louis Breguet est toujours vivant.

Haut de page