>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Quand la culture pop infuse la création horlogère
Modes & Tendances

Quand la culture pop infuse la création horlogère

mercredi, 14 mars 2018
fermer
Editor Image
Marie de Pimodan-Bugnon
Journaliste indépendante

“Il faut absolument être moderne.”

Arthur Rimbaud

De la passion, beaucoup de curiosité et une bonne dose d’émerveillement ! La recette essentielle pour raconter les mille et une facettes de l’horlogerie…

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Entre opération séduction pour geeks, tendance régressive et incarnation miniature des légendes de la culture pop, la Haute Horlogerie n’échappe pas à l’aura des héros de son époque. Pespi, Coca, Mickey Mouse, Spiderman, James Bond… Il en est largement question sur les cadrans de nos montres. Mais les mythes d’aujourd’hui sauront-ils résister à l’épreuve du temps ?

Pespi ou Coca ? Marvel ou DC Comics ? James Bond ou héros de Star Wars ? Hulk, Paul Newman, Jumbo, Mickey et Pikachu, la fusée rouge et blanc de Tintin et Hello Kitty… Il faut certainement avoir vécu en ermite ou hiberné pendant un siècle, au moins, sur une lointaine planète pour ne pas avoir entendu parler de ces figures incontournables de la culture populaire. Ils font partie du paysage, ils investissent le patrimoine commun et forment un drôle de mix pop et coloré auquel n’échappent ni les horlogers ni leurs aficionados. Loin des traditions parfois ampoulées, le cool horloger est incarné par des icônes qui parlent à tout le monde, à toutes les cultures et, surtout, à toutes les générations.

RJ X Hello Kitty © RJ-Romain Jerome
RJ X Hello Kitty © RJ-Romain Jerome
Des surnoms directement puisés dans la culture pop

Qui aime bien surnomme bien ! Quelques montres sont ainsi affublées de petits surnoms qui trouvent leurs origines dans les légendes de la culture pop. Du côté de Rolex, les fans brillent par leur imagination et les surnoms imagés sont légion. On pense à la fameuse Rolex GMT-Master affectueusement rebaptisée « Pepsi » en référence à sa lunette rouge et bleu rappelant les codes couleurs de la non moins célèbre marque de soda. On pense à la Rolex GMT-Master II, bien sûr, surnommée « Coca Cola » pour sa lunette rouge et noir. Il y a la Rolex Submariner Date, que les amateurs nomment sympathiquement « Hulk » en référence à la couleur verte de sa lunette. Sans compter la Daytona « Paul Newman », incarnation légendaire du must-have horloger. Dans une moindre mesure, d’autres maisons capitalisent sur la culture pop, le cinéma et ses personnages de fiction ainsi que sur le patrimoine historique mondial pour désigner leurs créations emblématiques. Jumbo et ses oreilles surdimensionnées font une incursion chez Patek Philippe en référence aux flancs bombés du boîtier de la Nautilus. Le génie des échecs Kasparov prête son nom à une Royal Oak chez Audemars Piguet quand l’incontournable Speedmaster d’Omega se voit surnommée « Moonwatch » en référence à son mythique voyage sur la lune.

Dans une tendance un brin plus régressive mais tout aussi colorée, ce sont les héros des jeux vidéo qui attirent aussi tous les regards.
Quand la fiction s’invite dans la réalité horlogère

Plus que jamais portée par la puissance d’Internet, la force des réseaux sociaux et la volonté des marques de séduire une clientèle plus jeune, plus cool, plus branchée, la culture pop infuse l’univers de l’horlogerie à travers ses icônes de fiction. Incontournable James Bond, évidemment, auquel s’associent Rolex et Omega. Incontournables super-héros également ! Chez Romain Jerome, ils occupent le terrain, sans faire de distinctions dans la petite guerre qui oppose Marvel et DC Comics. Batman et Spiderman en tête, les super-héros sont toujours à l’heure au rendez-vous.

Dans une tendance un brin plus régressive mais tout aussi colorée, ce sont les héros des jeux vidéo qui attirent aussi tous les regards. Avec Pikachu et Super Mario Bros, Romain Jerome révise ses classiques pop de façon totalement assumée. Même Hello Kitty, reine indiscutable du style « kawaii » depuis plus de 40 ans, appose sa patte sur une montre de la marque. Maître Yoda sur un cadran Seiko ; Mickey Mouse chez Chopard ou Parmigiani, qui, il y a quelques années, se sont autorisé un pas de côté dans le monde merveilleux de Disney ; Popeye et ses biscotos sur une Rolex personnalisée par Bamford… Les références à l’enfance et son imaginaire ne manquent pas. Un terrain de jeu sur lequel Maximilian Büsser évolue avec aisance et créativité. Parmi ses récents forfaits, une horloge de table baptisée Destination Moon dont la silhouette n’est pas sans évoquer l’engin rouge et blanc d’un certain Tintin.

Romain Jérôme x Pokemon
Romain Jerome x Pokémon

À l’heure où la Haute Horlogerie balaie ses complexes d’un revers d’aiguilles avec des designs désinhibés et des inspirations puisées dans l’univers ultra-vitaminé des héros de son époque, la montre s’impose comme un objet générationnel. Dans le sillage du succès phénoménal des séries télé, aurons-nous bientôt droit à un modèle Game of Thrones ? Mais ces icônes d’aujourd’hui ainsi que celles du siècle dernier résisteront-elles au temps qui passe ? Qui se souviendra encore de Paul Newman dans 100 ans ? Quant au premier voyage sur la lune, saura-t-il encore nous émerveiller ?

Haut de page