>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Quand la montre roule des mécaniques
Lifestyle

Quand la montre roule des mécaniques

mercredi, 23 juin 2021
Par Marie de Pimodan
fermer
Marie de Pimodan

Lire plus

CLOSE
8 min de lecture

Entre les horlogers et les constructeurs automobiles, c’est l’amour fou. Un véritable feuilleton à rebondissements qui n’en finit pas de passionner les amateurs de mécanique. Zoom sur les dernières collaborations des marques.

Le mercato n’est pas réservé uniquement à l’univers du foot ! Les chantres du luxe horloger se livrent eux aussi à une course effrénée pour s’associer avec les marques automobiles les plus prestigieuses. Une compétition difficile à suivre tant les cartes changent vite de mains. Après avoir passé quelques années auprès de Jaeger-LeCoultre ou TAG Heuer, Aston Martin partage aujourd’hui sa vie avec Girard-Perregaux. Il y a cinq ans, McLaren a signé avec Richard Mille après une histoire commune avec la marque TAG Heuer, laquelle a annoncé en début d’année sa nouvelle collaboration avec Porsche. À la suite de la séparation en janvier dernier d’Hublot et Ferrari, les horlogers étaient en piste pour tenter de séduire la marque au cheval cabré. C’est finalement Richard Mille (encore !) qui aura remporté toutes ses faveurs, annonçant dès février qu’une collection conçue en étroite collaboration avec les équipes de Ferrari verra le jour prochainement. Un véritable feuilleton à rebondissements, donc, dont les derniers épisodes ont donné vie à ces montres profilées comme des bolides ou des berlines de luxe.

Bovet sur le tableau de bord d’une Rolls-Royce

Tous les rêves sont permis. Telle est la morale de l’histoire qui unit Rolls-Royce et Bovet : pour satisfaire la demande d’un collectionneur tout aussi épris des créations du constructeur automobile que des garde-temps de l’horloger de Fleurier, les deux Maisons se sont alliées pour développer une voiture Boat Tail sur mesure dont le tableau de bord intègre deux montres mécaniques à tourbillon. Ces deux modèles peuvent, grâce au système de boîtier Amadeo, être extraites du tableau de bord pour faire office de montre-bracelet, de montre de poche, de pendentif ou d’horloge de table. Une première qui aura nécessité un investissement considérable : une estimation du nombre total d’heures consacrées à l’intégralité du projet s’élève à 3’000 heures, incluant notamment la conception, l’ingénierie, le travail de sculpture, la peinture miniature, la marqueterie et le développement de mouvements et boîtiers sur mesure.

Le modèle Boat Tail de Rolls-Royce intègre dans son tableau de bord deux garde-temps Bovet entièrement personnalisés.
Le modèle Boat Tail de Rolls-Royce intègre dans son tableau de bord deux garde-temps Bovet entièrement personnalisés.
Breitling et Bentley, fidèles en amitié

Alors que les deux Maisons fêteront les 20 ans de leur partenariat en 2022, Breitling célèbre cette année leurs valeurs communes – « qualité, performance et excellence du design », selon Georges Kern, P-DG de la marque – avec la montre Premier B21 Chronograph Tourbillon 42 Bentley Limited Edition. Signes distinctifs ? Un boîtier de 42 mm en or rouge étanche à 100 mètres, des poussoirs de chronographe rectangulaires et un cadran vert original évoquant la couleur British Racing Green. Cette édition est limitée à seulement 25 pièces animées par le calibre manufacture B21 certifié COSC et disposant d’une réserve de marche d’environ 55 heures.

Premier B21 Chronograph Tourbillon 42 Bentley Limited Edition © Breitling
Premier B21 Chronograph Tourbillon 42 Bentley Limited Edition © Breitling
Girard-Perregaux roule en Aston Martin

On l’a connu aux côtés de Jaeger-LeCoultre et TAG Heuer, mais c’est désormais avec Girard-Perregaux qu’Aston Martin a décidé de tailler la route. Depuis le mois de février, l’horloger est le partenaire officiel de la marque automobile britannique. Premier garde-temps issu de leur collaboration ? Le Tourbillon sous Trois Ponts volants – Édition Aston Martin. Cette édition limitée de 18 pièces pose un regard contemporain sur la montre de poche emblématique Trois Ponts du XIXe siècle. Au cœur de son boîtier de 44 mm en titane, la transparence est de mise et la performance de rigueur. Des composants en glace saphir habillent le dessus et le dos du boîtier, permettant le passage de la lumière à travers le mouvement logé entre deux plaques de glace saphir. Une esthétique aérienne pour un pur objet de design.

Tourbillon sous Trois Ponts volants – Édition Aston Martin © Girard-Perregaux
Tourbillon sous Trois Ponts volants – Édition Aston Martin © Girard-Perregaux
IWC et Mercedes – AMG, la performance et le design

Dix-sept ans déjà qu’IWC et Mercedes – AMG roulent dans la même direction. Pour célébrer cette longévité, l’horloger de Shaffhouse intègre pour la première fois un garde-temps créé avec son partenaire automobile dans sa collection courante. Côté motorisation, la Montre d’Aviateur Chronographe Édition « AMG » (réf. IW377903) est la première Montre d’Aviateur Chronographe de 43 mm animée par le calibre de manufacture IWC 69385. Côté habillage, elle est dotée d’un boîtier en titane dont la finition gris mat rappelle le gris Sélénite Magno, une peinture signature d’AMG. Le cadran présente quant à lui un tissage de fibres de carbone, un matériau directement dérivé des composants aéro d’AMG.

Montre d’Aviateur Chronographe Édition « AMG » (réf. IW377903) © IWC
Montre d’Aviateur Chronographe Édition « AMG » (réf. IW377903) © IWC
Rebellion, partenaire officiel du Tour Auto 2021

Rebellion développe des montres qui s’apparentent à des bolides. Normal, Rebellion est aussi une écurie de choc qui brigue les podiums dans la catégorie Le Mans Prototype. C’est peu dire qu’entre l’horloger et le monde de la vitesse c’est une affaire qui roule. Pour enfoncer le clou, la marque s’impose comme le chronométreur officiel du Tour Auto 2021, un circuit qui relie Paris à Nice via un itinéraire de 1’930 km. Pour célébrer l’événement, sa Twenty-One Three Hands Tour Auto en édition limitée de 20 pièces arbore un nouveau cadran rouge, blanc et bleu animé, sous le capot, par un mouvement automatique Swiss made.

Twenty One Three Hands Tour Auto © Rebellion
Twenty One Three Hands Tour Auto © Rebellion
Richard Mille et McLaren, de l’hypercar à l’hypermontre

C’est certainement la collaboration la plus ambitieuse de Richard Mille et McLaren depuis le début de leur partenariat. Alors que les deux marques viennent d’entamer leur cinquième année de collaboration, la RM 40-01 Tourbillon Automatique McLaren Speedtail, produite en 106 exemplaires, s’inspire des lignes fuselées en forme de goutte de l’hypercar Speedtail, troisième-née de la gamme Ultimate de McLaren. « Les crénelures de la lunette évoquent les ouvertures latérales du capot, tandis que les poussoirs rappellent les aérations placées derrière les roues avant », ajoute Julien Boillat, directeur technique de Richard Mille, dont les équipes ont passé près de 2’0800 heures à parfaire la silhouette du boîtier en titane et Carbone TPT®. Autre similitude avec le bolide McLaren, un moteur de pointe qui multiplie les références à l’hypercar de McLaren.

RM 40-01 Tourbillon Automatique McLaren Speedtail © Richard Mille
RM 40-01 Tourbillon Automatique McLaren Speedtail © Richard Mille
Roger Dubuis en piste avec Pirelli

L’aventure continue pour Roger Dubuis, qui poursuit sa collaboration avec l’expert du pneu Pirelli. Sa dernière-née ? L’Excalibur Spider Pirelli. Taillée en titane DLC noir dans un diamètre de 39 mm, elle est propulsée par un mouvement à tourbillon volant squelette, signature de la Maison. Une motorisation puissante pour cette édition limitée de 28 pièces prolongée au poignet par un bracelet en caoutchouc de pneus ayant mené à une victoire en compétition. Orné sur sa face intérieure du motif reproduisant le profil d’un pneu intermédiaire Pirelli Cinturato, le bracelet est interchangeable sans avoir besoin d’un arrêt au paddock, c’est-à-dire sans outil.

Excalibur Spider Pirelli © Roger Dubuis
Excalibur Spider Pirelli © Roger Dubuis
TAG Heuer vs. Porsche, la Carrera au centre

La performance, l’innovation, une histoire et des valeurs communes : TAG Heuer et Porsche ont beaucoup à partager. À commencer par le nom de leur icône, qu’elle soit horlogère ou à quatre roues, la fameuse Carrera. C’est d’ailleurs avec ce modèle, le chronographe TAG Heuer Carrera Porsche, que les deux Maisons inaugurent leur nouveau partenariat stratégique. Quelques détails feront mouche auprès des amateurs du constructeur automobile allemand : l’inscription Porsche gravée sur la lunette et sa police de caractère sur les index ; les couleurs Porsche – le rouge, le noir et le gris, distillées sur la montre ; la masse oscillante, redessinée en hommage au célèbre volant de Porsche. Soit une édition spéciale profilée pour la course et animée, sous le cadran traité façon asphalte, par le mouvement de manufacture calibre Heuer 02.

Haut de page