>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Quand l’automobile s’inspire de la création...
Baselworld

Quand l’automobile s’inspire de la création horlogère

samedi, 5 avril 2008
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Généralement, ce sont les horlogers qui puisent leur inspiration dans l’univers automobile. Pour la première fois, c’est exactement le contraire qui s’est passé. La Grande Carrera de Tag Heuer est devenue la muse du designer automobile Ken Okuyama. Explications.

En arrivant devant le stand de Tag Heuer à Baselworld 2008, ce n’est pas tellement la production horlogère du cru qui impressionne en premier lieu mais plutôt le « concept car » qui trône en bonne place devant les vitrines, une voiture immanquablement entourée d’une foule de curieux à toute heure du jour. Retrouver un tel bolide dans l’univers de la marque n’a en soi rien d’étonnant, tant le savoir-faire de Tag Heuer est intimement lié à la course automobile. Parmi les nouveautés de cette année, on retrouve d’ailleurs une nouvelle application du fameux calibre S de la marque, décliné cette fois en un chronographe permettant de calculer au centième de seconde les temps de passage d’un pilote à chacun de ses tours de circuit et de déterminer quel est le meilleur résultat sur 20 passages, le tout réuni au sein d’une seule et même application.

Au menu de cette année également, une Grande Carrera en version Concept Chronographe sur Calibre Tag Heuer 36 permettant, grâce à une adaptation horlogère ingénieuse du principe du pied à coulisse, de lire avec toute la précision voulue la mesure du temps au dixième de seconde sur une seconde centrale mue par un mouvement mécanique. On l’aura vite compris, à ce Concept Chronographe répond la Concept Car exposée à quelques mètres, soit une symbiose qu’explique Ken Okuyama, célèbre designer qui peut revendiquer avec fierté la paternité du bolide.

Comment s’expliquent votre présence et celle de votre création sur le stand de Tag Heuer ?

Ken Okuyama : Je dois d’abord préciser que je suis un grand amateur d’horlogerie depuis longtemps et que ma collection de montres comprend plusieurs Tag Heuer. Il faut également savoir qu’après avoir travaillé pour General Motors et Porsche, sur la Boxster et la nouvelle génération de la 911 entre autres, puis tenu la place de Design Director chez Pininfarina, en charge notamment de la Ferrari Enzo et de la Maserati Quattroporte, j’ai fondé ma propre entreprise, Ken Okuyama Design, il y a deux ans. Ma première réalisation a ainsi été ce « concept car » équipée d’une motorisation japonaise de 2000 cc, déjà exposée au Salon de l’Automobile de Genève en mars dernier et présentée aujourd’hui à Baselworld. Pourquoi Baselworld demandez-vous ?

Personnellement, j’ai été introduit auprès de Jean-Christophe Babin, patron de Tag Heuer que je ne connaissais pas, via la représentation de la marque au Japon. Je suis naturellement arrivé avec une photo de ce qui allait être mon premier produit, sans savoir véritablement sur quoi cela pouvait déboucher. J’ai alors appris que Tag Heuer sortait sa Grande Carrera. Un moment idéal pour moi car cela m’a permis d’imaginer l’intérieur de ce « concept car » selon les caractéristiques de ce nouveau modèle et de l’univers qu’il évoque. Comme vous le savez, jusqu’ici, ce sont toujours les horlogers qui se sont inspirés de l’industrie automobile pour imaginer des nouveaux modèles de montres. Dans le cas de la collaboration entre Tag Heuer et moi, une entente qui est faite pour s’inscrire dans la durée, c’est exactement le contraire qui s’est passé.

Qu’est-ce qui vous a incité à faire de la Grande Carrera votre modèle d’inspiration ?

Mon travail de designer se résume en trois mots : modernisme, simplicité et intemporalité. Je veux imaginer et réaliser des objets, des produits au design qui doit rester « frais », contemporain en quelque sorte, pour une bonne vingtaine d’années. Et cela passe nécessairement par la simplicité et la mise en en application de formes résolument modernes. A mon avis, la Grande Carrera s’inscrit parfaitement dans ce schéma. Il s’agit d’une montre magnifique qui va passer les vingt prochaines années sans prendre une ride.

Est-ce que votre studio de design se concentre exclusivement sur le secteur automobile et quel est l’avenir de cette concept car ?

Mon entreprise compte certes 35 personnes dans la division automobile mais 140 en tout. En d’autres termes, nous sommes également actifs dans d’autres domaines comme la lunetterie et l’ameublement. Notre collection de meubles sera d’ailleurs présentée à la prochaine foire de Milan.

Pour ce qui est de la voiture exposée à Bâle, nous sortons 20 modèles initiaux cette année, tous déjà prévendus aux « initiés ». Puis, nous allons entamer une production plus régulière de 99 exemplaires en 2009 et également 2010. Mais une chose est sûre : Jean-Christophe Babin en conduira une…

Haut de page