>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Quelque 400 pièces sous le marteau de Christie’s à Genève
Culture

Quelque 400 pièces sous le marteau de Christie’s à Genève

vendredi, 11 mars 2011
Par Danièle Chambas
fermer
Danièle Chambas

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Le 16 mai 2011, la Maison de ventes aux enchères devrait se montrer digne de sa réputation dans le secteur horloger. Au programme notamment, des montres de poche émaillées et quelques « célébrités » Rolex, Longines et, bien sûr, Patek Philippe.

Quelque 400 pièces seront mises à l’encan durant trois sessions le lundi 16 mai 2011. Organisée au Four Seasons Hôtel des Bergues et orchestrée par Aurel Bacs, cette vente est toujours très attendue. Si les montres-bracelets, dont une quarantaine de Rolex des années 1950, 1960 et 1970, prédominent, c’est le secteur des montres de poche émaillées du 19e au 20e siècle que Christie’s attaque très fort. « Au vu des succès précédents, les demandes asiatiques devraient rester très soutenues. La Chine, pays de culture horlogère, est friande de ce genre de garde-temps mais très exigeante quant à la qualité et la rareté », souligne le commissaire-priseur. Christie’s mettra donc à l’encan une très belle sélection, dont une montre de poche signée Ducommun, début 19e siècle, avec un sujet d’automate exceptionnel et dont il n’existe que cinq exemplaires dans le monde. Il s’agit de l’un des miracles du prophète Moïse dans le désert lorsque, frappant un rocher, il en fait jaillir de l’eau, que l’un des Israélites boit avec un gobelet: estimation CHF 200’000-300’000 (€ 154’400-231’600 / USD 216’000-323’940).

La pièce phare sera sans aucun doute un chronographe Patek Philippe de 1928, à monopoussoir et rattrapante, sur la base d’une ébauche de Victorin Piguet, qui a donné son ADN à des générations de montres de la marque genevoise. Il s’agit d’un modèle très raffiné en or gris, cadran argenté style Arts déco avec chiffres Breguet appliqués et boîtier coussin: estimation CHF 1,5-2,5 mios (€ 1,16-1,93 mio / USD 1,6-2,7 mios). Autre mise à l’encan de valeur historique : la Longines années 1930 que l’aviateur Italo Balbo a reçue des mains de son ami personnel Charles Lindbergh lors d’une rencontre à Tripoli. Enfin, la quatrième et dernière tranche de la collection « A Connoisseur’s Vision » (10 montres-bracelets Patek Philippe) passera sous le marteau d’Aurel Bacs pour une estimation de CHF 1,5-2 mios (€ 1,16-1,55 mio / USD 1,6-2,15 mios).

Haut de page