>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Quelques pépites pour Noël
Nouveautés

Quelques pépites pour Noël

vendredi, 18 décembre 2015
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
8 min de lecture

La tradition est désormais bien ancrée : les Maisons exposantes au Salon International de la Haute Horlogerie de janvier présentent en avant-première quelques-unes de leurs nouveautés. Une habitude qui se répand au sein de la profession. Présentation.

Il est des usages qui font facilement tache d’huile. Celle de présenter en avant-première du Salon International de la Haute Horlogerie (SIHH) quelques-unes des pépites qui scintilleront lors de cette manifestation de janvier en est une. À tel point que la plupart des Maisons lèvent désormais un coin du voile à la veille de Noël, imitées en cela par celles qui exposent en marge du SIHH et qui forment un troupeau grandissant. Un petit avant-goût pour pimenter les fêtes de fin d’année.

Hymne à Midas chez Audemars Piguet

Pour sa nouvelle Royal Oak Quantième Perpétuel, Audemars Piguet a voulu célébrer l’intemporalité du modèle en intégrant cette complication classique dans un boîtier en or jaune, matériau originel de l’horlogerie traditionnelle. Le garde-temps est doté du nouveau calibre 5134 à remontage automatique, plus grand que son prédécesseur (calibre 2120) pour s’adapter à la nouvelle boîte de 41 mm. Il affiche les jours, mois et années bissextiles, date et lune astronomique sur un cadran « Grand Tapisserie ». L’indication des semaines est sur le rehaut. Entre matériaux traditionnels et anti-conventionnels, la Maison du Brassus a cette fois choisi le « lustre éternel » de l’or jaune.

Royal Oak Quantième Perpétuel en or jaune
Baume & Mercier célèbre les « golden fifties »

Chez Baume & Mercier, la collection Clifton s’inspire directement des modèles des années 1950 de la marque. C’est également la gamme choisie par la Maison pour incarner son savoir-faire horloger. Cette pièce ne déroge pas à cette tradition pour offrir deux complications utiles : un chronographe allié à un calendrier complet dans un boîtier généreux de 43 mm en acier poli-satiné qui rappelle les courbes des garde-temps de nos grands-pères. Dotée d’un calibre Valjoux 7751, cette pièce offre un quantième par aiguille avec indication du jour et du mois par guichet, accompagné d’un compteur 24 heures. Les phases de lune sur disque mobile à rotation de 29 jours et demi complètent la fonction chronographe avec totalisateur des minutes et des heures.

Clifton Chronographe Calendrier Complet
Cartier joue la transparence

Avec cette nouvelle version de sa Clé, un modèle qui vit sa prime jeunesse puisque présenté au SIHH 2015, Cartier inaugure son tout premier mouvement squelette automatique. Comme dans la Santos 100, la platine squelettée sert d’affichage des heures, une signature de la marque dûment brevetée. La difficulté de l’exercice consistait donc à doter ce nouveau calibre 9621 MC, dérivé du mouvement de base 1904 MC de la marque, d’une masse oscillante aussi invisible et efficace que possible. Pari tenu : côté cadran, la masse se devine plutôt qu’elle ne se voit et son pouvoir de remontage reste intact avec une réserve de marche de 48 heures garantie. Avec son boîtier de 41 mm en palladium, cette nouvelle Clé joue la pureté de lignes tout en transparence.

Montre Clé Squelette Automatique
Marque de respect chez Jaeger-LeCoultre

Pour le 85e anniversaire de sa Reverso, Jaeger-LeCoultre a voulu réaliser une « évolution respectueuse » de cette montre de légende. Pour ce faire, elle a gardé en tête quelques impératifs et notamment celui de clarifier les collections et de structurer les tailles. En termes de collections, la Maison se réfère dorénavant aux gammes Reverso Classic, cette dernière étant dotée d’un nouveau mouvement, Reverso One et Reverso Tribute. Animés par un mouvement mécanique à remontage manuel, tous les modèles Reverso Tribute bénéficient du concept Duoface avec un indicateur jour/nuit. Une gâchette qui permet le réglage du second fuseau horaire est intégrée sur le boîtier à 6 h pour préserver son galbe.

Reverso Tribute Duoface
Panerai cède à la magie du blanc

À sa bonne vieillie habitude, Officine Panerai revisite ses classiques avec cette Radiomir 1940 au boîtier coussin de 42 mm pour une hauteur de 10,93 mm. Cette finesse, on la retrouve au niveau du calibre P.4000 automatique de 3,95 mm, obtenue grâce à une masse oscillante excentrée et intégrée dans le mouvement. Relié à deux barillets en série, le rotor en tungstène bidirectionnel assure une réserve de marche de 3 jours, le minimum désormais admis par la Maison pour ses montres dotées d’un mouvement de manufacture. La véritable nouveauté du modèle réside toutefois dans son cadran qui se pare d’un blanc virginal, une première dans la collection Radiomir 1940.

Radiomir 1940 3 Days Automatic Acciaio – 42 mm
Parmigiani en quête de la teinte absolue

Lancée en 2014 par Parmigiani Fleurier, la ligne Métro se dote des calibres PF310 pour la ligne féminine Métropolitaine et PF315 pour son pendant masculin le Métrographe, soit deux mouvements de manufacture qui représentent une forme d’aboutissement de la Maison dans son intégration industrielle. Avec ce modèle, Parmigiani a voué un soin tout particulier au cadran, notamment à sa couleur obtenue par galvanoplastie. Sous l’effet de l’électrolyse, les teintes obtenues passent de l’orange au marron puis à des nuances violacées et aubergine avant que s’affirme le bleu-abyss faisant ressortir les deux compteurs de chronographe des minutes et des heures, ici entourés de SuperLuminova pour un effet de phosphorescence. La petite seconde à 3 h sert à rétablir l’équilibre des formes tout en soulignant les contrastes.

Tonda Métrographe bleu-abyss
Piaget décroche la lune

Avec cette Limelight Stella, Piaget réalise sa première montre à complication dédiée aux femmes entièrement conçue et réalisée au sein de la manufacture. Avec le calibre 584P à remontage automatique de 42 heures de réserve de marche, la Maison a choisi d’équiper ce modèle d’une lune astronomique. En d’autres termes, les phases de lune s’affichent au moyen d’un disque orné d’étoiles et de deux lunes, disque entraîné par une roue à 135 dents. Ce système offre une précision de lunaison de 29 jours, 12 heures et 45 minutes, soit un écart journalier de 0,23 seconde par rapport au véritable cycle lunaire. Ce mécanisme devra ainsi être corrigé d’un jour tous les 122 ans seulement alors que les phases de lune traditionnelles accumulent un jour de décalage tous les deux ans.

Limelight Stella
Richard Mille tout en finesse

Une fois n’est pas coutume, en imaginant une nouvelle version de son emblématique RM 010 Automatique, Richard Mille s’est décidé pour un galbe réalisé tout en finesse. Avec un boîtier de 38,70 x 47,42 mm pour une épaisseur de 7,75 mm, cette RM 67-01 est ainsi le modèle le plus élancé de forme tonneau des collections Richard Mille. À l’intérieur, le nouveau calibre automatique CRMA6 répond au principe avec ses 3,6 mm de hauteur. Entièrement squeletté, il sert également de support aux deux rails rigides en titane sur lesquels sont montés les index en métal creusé rempli de Luminova, une première pour la marque. On découvre également entre 1 h et 2 h l’indicateur de fonction et la date par fenêtre verticale à 5 h.

RM 67-01 Automatique extra-plate
L’année Diva de Roger Dubuis

Chez Roger Dubuis, le millésime 2016 est une année Velvet déclinée en cinq nouvelles histoires. Les Diva Blossom Velvet en sont une avec leur cadran nacré mis en relief sur plusieurs niveaux grâce à un motif de marqueterie florale sculptée en émail Grand Feu et serti au centre des fleurs comme sur le pourtour du tonneau central. Le boîtier en or rose de 36 mm serti jusqu’aux cornes est équipé du calibre RD821 automatique de 48 heures de réserve de marche, 28’880 alternances/heure, estampillé Poinçon de Genève. Pour Roger Dubuis, la Blossom Velvet fait référence au côté félin de la nature féminine : « Elle dissimule ses instincts les plus profonds sous un extérieur doux et délicat. »

Blossom Velvet Pink
Vacheron Constantin et les arts décoratifs

Une nouvelle fois, Vacheron Constantin fait la démonstration de tout son savoir-faire dans les métiers d’art avec cette deuxième série des Fabuleux Ornements. Comme l’explique la Maison, une dizaine de maîtres artisans se sont relayés pour réinterpréter l’architecture ottomane, la broderie chinoise, le manuscrit indien et la dentelle française, qui caractérisent la collection. Ici, le manuscrit indien naît de l’alliance entre émail Grand Feu champlevé et gravure main. Pour animer la pièce : le calibre extra-plat 1003 squelette en or 18 carats de 1,64 mm de hauteur à remontage manuel, développé et manufacturé par Vacheron Constantin. Côté face, la finesse du décor gravé atteint 1/10 de millimètre. Côté fond, la Maison a opté pour une terminaison uniquement anglée et étirée par souci de sobriété.

Métiers d’Art Fabuleux Ornements
Haut de page