>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Quels nouveaux horizons pour Breitling ?
Regards de connaisseurs

Quels nouveaux horizons pour Breitling ?

vendredi, 06 octobre 2017
Par Victoria Townsend
fermer
Victoria Townsend

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

« Trouver mon chemin par-delà de nouveaux horizons. Contrairement au dicton populaire, le ciel n’est PAS la limite ; ce n’est que le commencement de quelque chose de plus grand. » Cette citation postée par Georges Kern le 18 juillet dernier annonçait son entrée en fonction en tant que nouveau CEO de Breitling. Plus grand, vraiment ?

Le post a été envoyé quatre jours après l’annonce officielle de la démission immédiate de Georges Kern du groupe Richemont. Après y avoir passé une quinzaine d’années, tout d’abord en tant que CEO d’IWC de 2002 à 2017, puis à la tête des Maisons horlogères du Groupe entre avril et juillet 2017, Georges Kern a saisi l’opportunité de devenir CEO et actionnaire de Breitling. Malgré le fait qu’il faille probablement attendre la fin de l’année avant de connaître ce que nous réserve réellement la marque, quelques posts ultérieurs émanant de Georges Kern en personne donnent quelques informations quant à ce que nous réserve Breitling pour 2018.

L’un des hashtags utilisés dans le premier post de Georges Kern indique Breitling instruments for professionals, ce qui correspond au credo de Breitling depuis ses origines. En effet, la marque s’est dédiée à la confection de chronographes, compteurs et autres instruments de précision destinés aux sports, à la science et à l’industrie depuis sa création en 1884 par Léon Breitling dans le Jura suisse. En partant des sports de compétition, bientôt rejoints par l’automobile et l’aviation, ces instruments hautement techniques ont vite évolué, passant des chronographes de poche aux montres-bracelets, confortant leur réputation de précision et de robustesse. Suffisamment pour être adoptés comme chronographes à bord des cockpits durant les années 1930, voire utilisés comme composants de base des avions de combat de diverses armées lors de la Seconde Guerre mondiale.

Georges Kern, CEO de Breitling
Georges Kern, CEO de Breitling
L’océan aussi

Pendant que Breitling volait dans le ciel, en fidèle compagnon des pilotes, et que ses instruments servaient à mesurer les compétitions sur terre, la marque n’a pas négligé les plongeurs pour autant. En 1957, elle présentait ainsi son modèle professionnel avec la SuperOcean Professional Diving. C’est au sein de la « Breitling Chronométrie », manufacture située à La Chaux-de-Fonds, en Suisse, dédiée au développement de mouvements, que sont produits les calibres Breitling – mécaniques et quartz –, tous certifiés COSC. Cet outil industriel constitue à n’en pas douter une base solide aux évolutions à venir. Pour ce qui est du développement des produits, en plus de la Breitling Navitimer, d’autres favoris sont mentionnés dans les posts de Georges Kern. Le 23 juillet, il commente : « Tracer une voie vers la découverte avec la nouvelle SuperOcean Heritage. Magnifique design, simple et classique comme je les préfère. Ici avec un cadran bleu et acier. » Ou encore : « SuperOcean Heritage. L’une de mes préférées dans la collection Breitling. À porter tous les jours en s’entraînant. »

Breitling Superocean Heritage II 42
Breitling Superocean Heritage II 42

Cette année, afin de célébrer son 60e anniversaire, la montre renouvelle son design. La Superocean Héritage II affiche une lunette en acier munie d’un anneau high-tech en céramique ultra robuste, inrayable et résistant aux chocs. Cannelée et unidirectionnelle avec un point luminescent à 12 h, la lunette dévoile un système de 120 dents qui permet un ajustement précis et une rotation fluide. Disponible en deux tailles de 42 mm et 46 mm, également en chronographe de 46 mm, chaque modèle existe en noir, bleu ou bronze. Ils sont tous automatiques, présentent une couronne vissée et sont résistants à l’eau jusqu’à 200 mètres de profondeur. Un post datant de mi-septembre continue : « La magnifique Superocean Heritage Automatic. J’adore cette montre et ce cadran bleu. Bonne taille et de grande classe. » Ou encore, plus récemment : « Aujourd’hui avec un cadran noir. Et dans la bonne taille. J’adore ! Superocean Heritage – une montre avec du style ! » La bonne taille ? Georges Kern a fait savoir que, « bien sûr, les modèles deviendront plus petits pour les tailles hommes, principalement en 39/40, 42/43 et 46 dépendamment du mouvement ». L’une des rares critiques émanant des amateurs à l’encontre des montres Breitling porte sur la taille des modèles, jugée souvent trop grande. La taille 46 mm sera-t-elle uniquement finalement réservée aux éditions spéciales ?

Breitling Avenger II Seawolf Blacksteel
Breitling Avenger II Seawolf Blacksteel
Un goût prononcé pour les modèles vintage

Les références à d’autres modèles incluent la Super Avenger II, mise en avant pour sa « puissance », ou encore l’« Avenger Blacksteel A, typiquement Breitling, j’aime ces cadrans plus classiques et le fini mat », explique Georges Kern. Les matériaux et les teintes sont une autre allusion du CEO, qui se réfère à la « magnifique Transocean Day and Date » et « son style discret et contemporain en acier avec un cadran noir », ou encore au cadran noir volcan de la Super Avenger II dotée d’un bracelet vert kaki militaire. Un autre post affirme que la Superocean Heritage avec « un petit peu d’or rose est vraiment jolie ». La référence au vintage est faite à plusieurs reprises, notamment à propos d’une Duograph vintage en or avec cadran noir qui reçoit ce commentaire : « C’est ce genre de grands modèles que nous devrions avoir dans notre collection… » Il se réfère également à une « fantastique PREMIER 777 de 1945 », « une autre Breitling vintage vraiment cool » qui reçoit la mention « Bon goût ! ». Faut-il dès lors s’attendre à une nouvelle collection vintage ?

Breitling Super Avenger II
Breitling Super Avenger II

Concernant l’« icône d’or » de la marque, la Navitimer, Georges Kern en portait une magnifique version chronographe en or rose avec cadran bleu lors du meeting Passione Engadina Ferrari, le 26 août. La rencontre était-elle d’ordre professionnel ? En tout état de cause, elle n’est pas passée inaperçue ! Mais dans l’ensemble, que faut-il donc attendre de Breitling ? Des cadrans puissants mais certainement plus simples et classiques, des tailles plus petites, excepté pour des éditions spéciales ou pour les « montres-instruments », davantage de couleurs et de métaux précieux et, pourquoi pas, une collection vintage. Pour se mettre l’eau à la bouche, revisitons les nouveautés 2017 comprenant les deux nouvelles Navitimer : la Navitimer Rattrapante, équipée du calibre chronographe à deux aiguilles B03, et la Navitimer Breitling DC-3 Limited Edition 46 mm en acier, disponible depuis octobre.

Navitimer Breitling DC-3 Limited Edition
Navitimer Breitling DC-3 Limited Edition
Haut de page