>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Qui pourra battre Piaget dans les montres extra-plates ?
Histoire & Pièces d'exception

Qui pourra battre Piaget dans les montres extra-plates ?

mercredi, 13 mai 2020
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Avec son Atliplano Ultimate Concept, montre mécanique d’une épaisseur de 2 mm désormais entrée en production, Piaget a placé la barre très haut en matière de finesse horlogère. Un tel record pose la question des limites physiques de l’exercice.

Piaget a-t-elle mis tout le monde d’accord avec son Altiplano Ultimate Concept ? Au terme d’une lutte fratricide qui l’a opposée à Bulgari depuis 2013, la Maison genevoise vient en effet de présenter ce qui est sans conteste la montre mécanique la plus fine jamais réalisée, soit une épaisseur totale de 2 mm pour cette montre proprement exceptionnelle. À tel point d’ailleurs que, lors de la présentation de son prototype en 2018, rares étaient les observateurs à lui donner un quelconque avenir. « Ce que tout le monde voulait savoir, précise Piaget aujourd’hui, c’est si cette montre complexe et techniquement très avancée pouvait être produite commercialement et, dans ce cas, si elle pouvait résister à un usage quotidien. » Poser la question, c’est bien évidemment y répondre. Si bien que cette Altiplano Ultimate Concept entre désormais dans les collections de la Maison avec trois références mais pas moins de 10 000 déclinaisons possibles selon les options de personnalisation choisies.

Six ans de développement

Pour transformer l’essai, Piaget aura toutefois dû remettre l’ouvrage sur le métier après les quatre premières années de recherche et développement. Sans rien changer toutefois au principe de base, présenté pour la première fois en 2014 avec l’Atliplano 900P manuelle qui établissait déjà un record avec sa hauteur totale de 3,65 mm. Idée de génie des horlogers-concepteurs de la Maison, ce principe consiste à « marier » calibre et habillage de sorte que le fond du boîtier est usiné de façon à servir de platine de base au mouvement. On retrouve ce même « agencement » sur cette Altiplano Ultimate Concept à remontage manuel, mais avec plusieurs évolutions apportées au modèle de 2018. Le verre saphir tout d’abord a pu être réduit d’une épaisseur de 1 mm à 0,2 mm. Le barillet, ensuite, est désormais dénué de tambour, monté sur roulement à billes en céramique pour une confortable autonomie de 40 heures. La couronne devient télescopique, encastrée dans la carrure et prolongée par une vis d’Archimède. Quant à l’affichage décentré, protégé par le double pont circulaire qui enserre également le régulateur, il repose sur un disque des heures, survolé par l’aiguille des minutes. Le matériau utilisé pour le boîtier, enfin, a été réalisé dans un alliage de cobalt afin d’obtenir une structure suffisamment rigide pour cette « paroi » de 0,12 mm qui tient le mouvement.

Sa couronne royale de « roi de l’extra-plat », Piaget l’a toutefois vue âprement disputée ces dernières années.

Avec une telle réalisation à son actif, Piaget peut clairement revendiquer l’appellation de « roi de l’extra-plat ». Un titre dont se réclame d’ailleurs la Maison depuis 1957, année où elle présentait son mouvement manuel 9P de 2,00 mm, suivi trois ans plus tard du 12P automatique de 2,30 mm d’épaisseur. Selon les standards d’aujourd’hui, ces deux calibres figurent d’ailleurs toujours parmi les références immanquablement citées lorsqu’il s’agit d’élégance horlogère. Sa couronne royale, Piaget l’a toutefois vue âprement disputée ces dernières années. Et par un dauphin, certes totalement inattendu mais non moins opiniâtre. Avec sa nouvelle ligne Octo, Bulgari annonçait clairement la couleur en 2013 avec une Octo Steel dont le mouvement automatique BVL 193 affichait déjà une hauteur d’à peine 3,70 mm. Pas de quoi inquiéter Piaget, toutefois, dont l’Altiplano Date présentée la même année intégrait le mouvement automatique 1205P et ses 3,00 mm de hauteur logé dans un boîtier de 6,35 mm. Dès l’année suivante, avec l’introduction de la ligne Octo Finissimo, tout allait changer. Bulgari alignait ainsi cinq records en ligne en six années consécutives. À ce jour, la Maison italienne est d’ailleurs toujours en pole position en matière de chronographe automatique avec GMT (calibre BVL 318 – 3,30 mm), de répétition minutes manuelle (calibre BVL 362 – 3,12 mm) et de tourbillon automatique (calibre BVL 288 – 1,95 mm).

Des prétendants de qualité

Pour ce qui est des mouvements heures et minutes, automatiques ou à remontage manuel, c’est Piaget et son principe « tout en un » qui tient la corde avec son Altiplano Ultimate Automatique de 2018 (4,30 mm) et son Altiplano Ultimate Concept de 2 mm. Encore une fois, Bulgari n’est pas loin derrière avec son mouvement manuel Finissimo (2,23 mm / boîtier – 5,00 mm) et son calibre automatique BVL 138 (2,23 mm / boîtier – 5,15 mm), en tout état de cause plus fin que le 1200P de Piaget (2,35 mm). Reste à savoir dans quelle catégorie ranger la Bulgari Octo Finissimo Tourbillon Automatique d’une hauteur affolante de 3,95 mm (calibre BVL 288 – 1,95 mm) : montre automatique ou tourbillon ? Sans vouloir trancher cette épineuse question, force est de constater qu’en matière de records de finesse Bulgari et Piaget ne laissent guère que des miettes. Notamment à Audemars Piguet, qui s’arroge la palme avec sa Royal Oak Quantième Perpétuel Ultra-Plat Automatique (calibre 5133 – 2,89 mm / boîtier – 6,30 mm), aiguille d’or du Grand Prix d’Horlogerie de Genève 2019.

À ce stade, le régime minceur frise l’anorexie.

Les prétendants qui restent en lice n’en sont pas moins de première qualité. On notera ainsi la Breguet Classique Tourbillon Extra-Plat 5367 automatique de 2018 (calibre 581 – 3,00 mm / boîtier – 7,45 mm) ou encore la Patrimony Contemporaine ultra-plate de Vacheron Constantin, la répétition minutes à remontage manuel la plus fine du marché lors de sa présentation en 2013 (calibre 1731 – 3,90 mm / boîtier – 8,10 mm). Pour les partisans de l’épure horlogère, on notera aussi la présence remarquée de Jaeger-LeCoultre et sa Master Ultra Thin Date automatique (calibre 899/1 – 3,30 mm / boîtier – 7,80 mm) et de Chopard et sa L.U.C XP automatique (calibre LUC 96-53-L – 3,30 mm / boîtier – 7,20 mm). Reste que Piaget semble cette fois tenir la couronne solidement arrimée à son chef. Avec une épaisseur de 2 mm, nécessitant d’usiner des rouages de 0,12 mm notamment, il est difficile d’imaginer où grapiller quelques dizaines de microns supplémentaires. À ce stade, le régime minceur frise l’anorexie. Pousser l’exercice au-delà se heurte probablement aux limites physiques des montres mécaniques, pour autant que l’on veuille encore y lire l’heure. Mais comme on a pu s’en rendre compte, à l’impossible les horlogers sont souvent tenus…

Haut de page