>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Relancer les aiguilles du temps
Points de vue

Relancer les aiguilles du temps

Wednesday, 13 June 2012
fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

En Émilie, région fertile du nord de l’Italie, le temps s’est arrêté pendant plusieurs interminables secondes. A maintes et maintes reprises. Les horloges des campaniles, des tours médiévales et des nobles demeures sous lesquelles les habitants se rassemblaient dans les moments de fête ou de danger ne sont plus désormais qu’un amas de ruines.

Le tremblement de terre qui a bouleversé cette région, dont l’activité sismique était considérée jusqu’à présent comme négligeable, a pris tout le monde au dépourvu. Un drame pour les populations qui a fait le tour du monde grâce à la réactivité des médias. Les images témoignent des proportions de la tragédie mais je doute qu’elles rendent dans toute son ampleur la douleur profonde que j’ai pu constater personnellement au cours de ces derniers jours.

Ce qui frappe, surtout dans un pays comme l’Italie dont on raille trop souvent à l’étranger la tendance à l’approximation et la désinvolture, c’est la fermeté digne avec laquelle les Émiliens affrontent actuellement la situation : une volonté qui les pousse à agir sans tarder et avec sérieux pour essayer de rétablir le cours normal des choses sur cette terre blessée. Une volonté qui est inscrite dans l’ADN de ce peuple, tout comme cette disposition particulière qu’il a pour le travail, encore et toujours.

De l’agriculture à l’industrie, le dur labeur n’a jamais été considéré ici comme un fardeau inéluctable qu’il faut porter avec résignation dans l’attente de la retraite, mais plutôt comme une activité nécessaire, de construction et d’ennoblissement, à mener sérieusement certes, mais dans la joie. Car n’oublions pas que ce peuple est également célèbre pour sa capacité innée et communicative à jouir au quotidien des petits et des grands plaisirs de la vie.

Sobriété paysanne et mentalité entrepreneuriale, disions-nous, qui ont su s’imposer partout. Ce n’est évidemment pas un hasard si l’Émilie est la terre du Parmigiano Reggiano, le fromage le plus célèbre au monde ; si le vinaigre de Modène a été inventé ici ; si, toujours ici, l’on produit et fait vieillir le célèbre jambon de Parme ; et si l’on peut y goûter le Lambrusco et les cerises de Vignole. Mais au-delà du culte rendu à ces produits de qualité, je tiens à rappeler que l’Emile est aussi une terre d’art et de culture centenaire même si on la connaît davantage au niveau international comme le berceau de trois légendes : Ferrari, Maserati, Lamborghini. L’Émilie est en effet la « Motor Valley » de l’Italie.

Une terre, donc, qui n’est pas uniquement terre de paysans, d’ouvriers et d’entrepreneurs mais aussi un bassin culturel vivant qui a permis l’épanouissement d’un tissu industriel axé sur la recherche et l’innovation : ils sont plus de 3’000 les pôles d’activités, de la mécanique à la biotechnologie, dont la marche a été arrêtée par le tremblement de terre. Malgré la réaction rapide et efficace des Émiliens, les dommages, matériels et moraux, sont indéniablement démesurés.

Si je parle de la tragédie de cette région italienne, petite et grande à la fois, dans une rubrique consacrée au temps, c’est parce que l’esprit de son peuple me rappelle la force d’âme d’un autre peuple qui, il y a bien longtemps maintenant, avait quitté Genève pour ses proches vallées (l’actuelle Watch Valley), entre monts et forêts inaccessibles et isolés. Au prix d’énormes sacrifices, avec une détermination d’acier et un attachement naturel au travail, ils ont créé l’horlogerie suisse.

Protégée par les Alpes, la Suisse ne sera probablement jamais touchée directement par le drame d’un tremblement de terre. Mais j’aimerais qu’elle le soit par un sentiment de solidarité pour les Émiliens qui, silencieusement mais résolument, sont en train de relancer les aiguilles du temps de leurs existences.

Haut de page