>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Retour à l’âge du bronze
Modes & Tendances

Retour à l’âge du bronze

mardi, 5 avril 2016
fermer
Editor Image
Fabrice Eschmann
Journaliste indépendant

“Il faut se méfier des citations sur Internet !”

« Une grande histoire aux multiples auteurs : ainsi en est-il de la vie. Ainsi en va-t-il aussi de l’horlogerie. Sans rencontres, point d’histoire. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Sculptées dans cet alliage de cuivre et d’étain, trois nouveautés présentées à Baselworld confirment que ce métal a toute sa place dans les collections horlogères contemporaines. Pourtant, rien n’est moins futuriste que le bronze !

Dans le monde impitoyable de la Haute Horlogerie, l’apparition de nouvelles tendances trouve plusieurs explications. La principale est sans doute l’évolution de la technologie qui conduit par exemple les marques à utiliser de nouveaux matériaux comme la céramique et le carbone dans l’habillage, ou le laser en ce qui concerne la décoration. C’est ainsi que, chaque année, plusieurs d’entre elles se retrouvent à présenter des modèles ayant d’étranges liens de parenté. Mais la théorie ne tient pas avec le bronze ! Apparu vers 3000 avant J-C, l’alliage n’est pas exactement ce que l’on pourrait appeler une découverte scientifique récente. Pourtant, depuis quelques années, il s’est aménagé une niche très remarquée dans l’industrie horlogère. Grâce à sa noblesse naturelle.

Très tôt adopté par la construction navale, le bronze a trouvé son prolongement horloger dans l’univers de la plongée.
La marine ou l’art

Rien de moins futuriste que le bronze ! Mais dans la course effrénée aux nouveautés high-tech, son utilisation dans l’horlogerie constitue une pause paradoxalement vivifiante. Composé de cuivre et d’étain (entre 3 et 20 %), 10 % plus lourd que l’acier, ce métal est facilement associé à l’art, employé depuis longtemps dans le domaine de la sculpture notamment. Créer une montre en bronze, c’est donc une manière habile de rapprocher, dans l’imaginaire collectif, horlogerie et création artistique. Mais ce matériau possède d’autres propriétés intéressantes. Amagnétique, il est également très résistant à la corrosion grâce à sa capacité à se parer d’une pellicule superficielle d’oxyde protecteur. Une patine naturelle providentielle pour les marques qui n’hésitent pas à communiquer sur le caractère vivant de ces garde-temps et leur aspect unique acquis au fil du temps.

Panerai Luminor Submersible 1950 3 Days Power Reserve Automatic Bronzo
Panerai Luminor Submersible 1950 3 Days Power Reserve Automatic Bronzo

Très tôt adopté par la construction navale qui en fit usage pour les hélices de bateau et les scaphandres, entre autres, le bronze a trouvé par association d’idées son prolongement horloger dans l’univers de la plongée. C’est en tout cas le choix qu’a fait Panerai. Si elle n’a pas été la première à réaliser un boîtier en bronze en 2011 – Gérald Genta l’avait déjà fait en 1988 avec la Gefica Safari –, la marque italo-suisse a largement contribué à son succès. Son imposante Luminor Submersible 1950 3 Days Bronzo, 47 mm de diamètre et 182 g au compteur, a immédiatement fait sensation dès son lancement. Les 1 000 exemplaires en édition limitée ont été vendus en quelques jours, encourageant la maison à rééditer l’opération deux ans plus tard, avec la tout aussi impressionnante Luminor Submersible 1950 3 Days Power Reserve Automatic Bronzo.

Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze
Zenith Pilot Type 20 Extra Special Bronze
Esprit de corps

La tendance était lancée. En 2015, Zenith franchissait le pas avec, curieusement, une montre de pilote. Pariant ici sur le caractère vintage du bronze, la Type 20 Extra Special arbore la couronne et les chiffres arabes surdimensionnés caractéristiques des filles de l’air. Cette année à Baselworld, trois marques supplémentaires ont rejoint le club : Oris, Tudor et Hautlence. Avec des motivations différentes.

Oris Carl Brashear Limited Edition
Oris Carl Brashear Limited Edition

Oris ne s’est pas contenté de présenter une pièce en bronze mais s’en est approprié l’esprit en l’associant à l’histoire de Carl Brashear. En 1954, ce soldat de la Navy a été le premier scaphandrier de combat afro-américain et, après un accident qui lui a coûté une jambe, le premier instructeur de plongée afro-américain en 1970. Dotée du calibre Oris 733 avec base Sellita, cette Carl Brashear Limited Edition est étanche à 100 m et possède tous les attributs d’une véritable plongeuse : lunette tournante unidirectionnelle et index recouverts de Super-Luminova. Édition limitée à 2 000 exemplaires.

L’univers marin, les références militaires : jusque-là, la plupart des marques à avoir remis le bronze au goût du jour avaient joué la même carte.
Une autre carte

Chez Tudor, c’est l’histoire de la maison qui est mise en valeur. Équipé du mouvement de manufacture MT5601 avec spiral en silicium et certifié COSC, son modèle Heritage Black Bay Bronze est livré sur un bracelet en cuir vieilli ou tissé jacquard. Ce dernier fait référence aux élastiques que les parachutistes de la marine française récupéraient sur leurs sacs ventraux, reconnaissables à la ligne centrale jaune. Cette lanière servait d’attache à leur Tudor, livrée à l’armée sans bracelet dans les années 1970. De plus, la couronne proéminente, la glace bombée et les aiguilles angulaires sont des éléments esthétiques empruntés aux premières plongeuses de la marque.

Tudor Heritage Black Bay Bronze
Tudor Heritage Black Bay Bronze

L’univers marin, les références militaires : jusque-là, la plupart des marques à avoir remis le bronze au goût du jour avaient joué la même carte. Pas Hautlence. La Maison neuchâteloise s’est au contraire laissée séduire par le potentiel artistique du métal. À lui seul, le mouvement automatique HL2.0 de cette Vortex Bronze est déjà une œuvre d’art : disposant d’un organe réglant qui opère une rotation de 60 degrés toutes les 60 minutes, il propose les fonctions heures semi-traînantes entraînées par chaîne, minutes rétrogrades et indication de la réserve de marche. Un véritable spectacle visible à travers pas moins de six glaces saphir. Pour un tel garde-temps limité à 8 exemplaires, quatrième de la collection Vortex, un boîtier en bronze était une évidence.

Hautlence Vortex Bronze
Haut de page