>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Revelation, une année de crise pour mieux rebondir
Actualités

Revelation, une année de crise pour mieux rebondir

Tuesday, 12 July 2011
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

En automne 2009, Revelation, nouvelle Maison horlogère, annonçait sa première réalisation : une montre à double complication des plus originales. Il aura toutefois fallu attendre plus d’un an avant que le rêve devienne réalité. Explications.

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’Anouk Danthe et Olivier Leu sont des personnes opiniâtres. C’est en 2005 qu’ils décident en effet de donner corps à leur rêve consistant à créer une nouvelle marque horlogère baptisée « Revelation ». Un nom qui ne doit rien au hasard puisque le premier garde-temps imaginé a la particularité de dévoiler son calibre côté cadran lors de l’ouverture de la lunette. Celle-ci, via une vis d’Archimède, actionne un disque de verre polarisant qui effectue une rotation de 90° au-dessus d’un second verre de même nature laissant ainsi traverser la lumière. Lunette fermée, l’affichage reste « classique ». Quant à la deuxième complication, il s’agit d’un tourbillon « Manège » dont la particularité tient aux organes de distribution et de régulation d’énergie montés sur un bras rotatif à contrepoids. Inutile de dire que le concept même de cette montre avait de quoi mettre l’eau à la bouche de n’importe quel aficionado.

Le premier prototype n’était pas viable

De la théorie à la pratique, il aura toutefois fallu quelque quatre ans de développement pour qu’un premier prototype voie le jour, en 2009, laissant augurer une présentation de la pièce à Baselworld 2010. Las, au Salon mondial de l’horlogerie et la bijouterie de l’an dernier, de Revelation point de trace. Comme si cela n’était resté qu’un rêve… C’était néanmoins sans compter la force de caractère des deux concepteurs du projet, bien décidés à poursuivre l’aventure jusqu’au bout.

« L’explication est finalement relativement simple, explique Anouk Danthe. En novembre 2009, nous nous sommes rendu compte que le prototype livré n’était pas viable. Nous n’avons ainsi pas eu d’autre choix que de monter une nouvelle équipe technique indépendante et reprendre complètement l’étude du modèle à partir du bilan énergétique. Il nous a cependant fallu des mois pour récupérer les données techniques et les stocks auprès de notre ancien prestataire. Ce qui n’a évidemment pas facilité les choses. En fin de compte, pour nous, la crise a eu ceci de bon qu’elle nous a permis de stopper la machine qui n’allait décidément pas dans le bon sens. »

Revelation Tourbillon Manège

Un mouvement de manufacture

De designers, Anouk Danthe et Olivier Leu se sont ainsi mués en chefs de projet pour gérer la quarantaine de sous-traitants sollicités pour réaliser les quelque 300 pièces entrant dans le mécanisme. En un an, tout a été revu, simulations mathématiques à l’appui, avec la contrainte supplémentaire de devoir composer avec les boîtiers existants. En tout, 200 modifications ont été apportées au mouvement, notamment au niveau des rapports d’engrenage, de la géométrie du calibre pour une nouvelle logique de montage et de réglage. « En un mot, on pourrait dire que tout a changé sans que rien ne change, explique Olivier Leu. Mais le résultat est là. Nous disposons aujourd’hui d’un véritable mouvement de manufacture fiable et conçu entièrement à l’interne. Nous présentons ainsi deux modèles, en titane et en or gris, qui seront déclinés en 15 exemplaires par matière et positionnés à respectivement CHF 176’000 et 211’000 (Ndlr: USD 212’500 et 254’750 / EUR 147’650 et 177’000), soit une gamme de prix correspondant à ce que l’on a connu dans les années 1990 pour ce type de complications horlogères. »

Après six années de travail acharné, Revelation peut maintenant exister via une distribution classique et en direct. Anouk Danthe et Olivier Leu ont d’ailleurs déjà des idées plein la tête pour donner une descendance à cette première réalisation. De quoi constituer une Maison horlogère à part entière.

tags
Haut de page