>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Reverso, l’histoire d’une icône depuis 90 ans
Nouveautés

Reverso, l’histoire d’une icône depuis 90 ans

mercredi, 7 avril 2021
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

Créée en 1931, la Reverso affiche un style intemporel et une identité unique. Au cours de ces 30 dernières années, la Reverso affirme un potentiel inimaginable au temps de sa création. En 2021, Jaeger-LeCoultre rend hommage à cette montre d’une exceptionnelle longévité.

L’histoire de la Reverso commence par un défi : créer une montre bracelet pouvant être portée pendant un match de polo sans risque d’être brisée. En 1930, l’homme d’affaires fortuné César de Trey qui, du fait de ses activités dans le secteur horloger connaît à la fois Jacques-David LeCoultre et la firme parisienne Jaeger SA, se trouve en voyage en Inde où des officiers de l’armée britannique ont largement contribué à la popularisation de ce sport. Un de ces officiers de l’armée britannique demande à l’entrepreneur suisse de trouver un moyen de protéger le verre et le cadran de leur montre durant les matchs. De Trey a alors l’idée d’un boîtier qui pourrait se retourner. De retour en Europe, il se rapproche de LeCoultre pour la production et grâce à ses relations avec Jaeger, mandate l’ingénieur français René-Alfred Chauvot pour la conception du boîtier.

Heritage Reverso first Reverso 1931 © Jaeger-LeCoultre
Heritage Reverso first Reverso 1931 © Jaeger-LeCoultre

Le 4 mars 1931, le bureau des brevets de Paris reçoit une demande en vue d’enregistrer « une montre susceptible de coulisser dans son support et pouvant se retourner complètement sur elle-même ». En juillet, de Trey achète les droits sur les dessins de Chauvot et dépose en novembre le nom Reverso. Dans une même volonté de commercialiser rapidement ce modèle révolutionnaire, César de Trey et Jacques-David LeCoultre signent un partenariat et lancent immédiatement la production. Les premières pièces sont vendues moins de neuf mois après le dépôt de la demande de brevet.

Le succès est immédiat. Incarnation parfaite du style Art déco et de la modernité, la Reverso est adoptée par les lanceurs de tendance de tous horizons. À l’époque, les boîtiers sont proposés en or ou en acier inoxydable (Staybrite) tandis que des modèles pour femmes voient le jour, offrant la possibilité d’être non seulement portés au poignet mais aussi comme pendentifs ou bijoux de sacs à main. Pour les personnes qui souhaitent se démarquer davantage, des cadrans laqués de couleurs vives peuvent être réalisés sur commande. Le verso du boîtier peut quant à lui être personnalisé avec un motif gravé ou laqué. À l’issue de la Seconde Guerre mondiale, les goûts évoluent et changent, et l’intérêt pour la Reverso diminue. En 1969, lorsque la première montre à quartz amorce la plus grande crise jamais connue par l’industrie horlogère suisse, la Reverso se fait passablement oublier. C’est sans compter sur Giorgio Corvo, distributeur italien de Jaeger-LeCoultre, qui au moment où la popularité du quartz se généralise, achète les 200 derniers boîtiers Reverso. Il les équipe de mouvements mécaniques et vend en à peine un mois la totalité de cet assortiment jusqu’à la dernière pièce. L’année 1975 marque officiellement la renaissance de la Reverso.

Heritage Reverso Classic 1943 © Jaeger-LeCoultre
Heritage Reverso Classic 1943 © Jaeger-LeCoultre

La Manufacture Jaeger-LeCoultre décide alors de produire de nouveau le boîtier sous son toit. En 1981, elle demande à l’un de ses ingénieurs, Daniel Wild, de revoir le design de la Reverso selon les nouveaux standards de la technique moderne. Cependant, et étant donné le statut indétrônable de la montre, il est clairement spécifié que tout changement d’ordre esthétique se doit d’être minime, presque imperceptible. En 1985, un nouveau boîtier voit le jour. C’est le premier à être usiné par Jaeger- LeCoultre à partir de la technologie CNC – encore inédite à l’époque. Étanche, imperméable à la poussière, doté d’un nouveau mécanisme de retournement et d’un design revisité au niveau des cornes et du brancard, ce boîtier compte désormais 55 pièces au lieu des 23 sur les modèles d’origine. À l’œil pourtant, le style de la Reverso semble rigoureusement identique.

Heritage Reverso Duoface 1994 recto © Jaeger-LeCoultre
Heritage Reverso Duoface 1994 recto © Jaeger-LeCoultre

En 1991, soixante ans après sa naissance, le slogan publicitaire « un style, une montre » qui célèbre la Reverso inaugure le début de ce qui va devenir une collection complète. En 1994, la Reverso Duoface est créée : expression unique du double fuseau horaire. Un double jeu d’aiguilles permet en effet d’afficher l’heure locale sur le cadran au recto et un deuxième fuseau horaire sur le verso. Dans cette lignée, la Reverso Duetto est mise au point en 1997, interprétation féminine du concept de double cadran.

Haut de page