>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Richard Mille, un univers (aussi) féminin
Culture

Richard Mille, un univers (aussi) féminin

mercredi, 1 avril 2020
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

La première écurie de course automobile Richard Mille est une équipe entièrement féminine, déjà inscrite aux prochaines 24 Heures du Mans. Question de bien montrer que les femmes ont une place privilégiée au sein de la « famille ».

Amateurs de courses automobiles d’endurance, lors des prochaines 24 Heures du Mans, qui se tiendront les 19 et 20 septembre, faites bien attention à l’équipe Richard Mille Racing Team ! Non pas seulement parce que les talents réunis de ses trois pilotes laissent espérer une place sur le podium mais également parce que cette toute première écurie de course formée par Richard Mille réunit une équipe entièrement féminine. En l’occurrence un équipage formé de l’Anglaise Katherine Legge, de la Colombienne Tatiana Calderon et de l’Allemande Sophia Floersch, qui prendra part au Championnat d’endurance ELMS (European Le Mans Series) 2020 et 2021 en catégorie LMP2, réservée aux écuries privées. « Pour nous, il s’agit d’une belle aventure, résume Amanda Mille, directrice Marketing clientèle de la Maison. Comme tout le monde le sait, nous nourrissons au sein de la marque une affection toute particulière pour l’univers automobile, notamment en étant partenaire de plusieurs écuries et pilotes. Mais là, nous parlons de la première équipe Richard Mille… et il a fallu du temps pour la constituer dans la mesure où les femmes peinent toujours à trouver leur place dans ce sport, malgré leurs aptitudes qui en font de redoutables compétitrices dans les épreuves d’endurance. »

Nous avons toujours pris notre temps pour faire les choses, notamment développer les collections féminines, mais nous les avons fait entrer dans notre univers par la grande porte.
Amanda Mille

Dans l’univers de la Maison, la Richard Mille Racing Team est hautement symbolique pour souligner l’importance qu’ont prise les femmes au sein d’une marque qui a pour devise « Une machine de course au poignet ». Avec une telle signature, il ne viendrait pourtant pas à l’esprit que les montres ainsi labellisées s’adressent à une autre clientèle que d’intrépides aventuriers de la vie quotidienne et autres sportifs endurcis. Tout, dans la conception comme dans la réalisation des garde-temps Richard Mille, respire la technicité et l’innovation avec, à la clé, des montres taillées pour la performance, profilées pour l’endurance et calibrées pour la précision. Quelles que soient les conditions extrêmes dans lesquelles elles sont plongées. Et pourtant, les amatrices sont de plus en plus nombreuses à être au rendez-vous pour représenter aujourd’hui un tiers de la clientèle Richard Mille. « Les femmes ont trouvé leur place au sein de la marque, poursuit Amanda Mille. Certainement parce que nous sommes loin de leur proposer uniquement de “jolies choses” pour satisfaire leur coquetterie. Les modèles féminins Richard Mille ne sont pas un second choix. Ils offrent le même niveau technique et d’innovation que nos pièces masculines. Le premier tourbillon automatique entièrement conçu et développé à l’interne est ainsi venu équiper une montre dame, soit la RM 71-01 Talisman en 2018. Nous avons toujours pris notre temps pour faire les choses, notamment développer les collections féminines, mais nous les avons fait entrer dans notre univers par la grande porte. »

Une famille féminisée

Fondé en 2001, Richard Mille a en effet proposé la première montre femme en 2005 avec la RM 007 Automatique. Mais depuis quelques années, son offre s’est singulièrement étoffée. L’arrivée au sein de la Maison des filles des deux cofondateurs, à savoir Amanda Mille aux « relations extérieures » et Cécile Guenat à la création, y est certainement pour quelque chose. « Mais n’allez pas croire que les femmes sont en train de prendre le pouvoir chez Richard Mille, s’amuse Amanda Mille. C’est un concours de circonstances, certes heureux en ce qui nous concerne, mais qui reflète bien le mélange des genre recherché au sein de la Maison et l’harmonie qui en découle. » Une harmonie qui a engendré non plus seulement des modèles femme au design unique, déclinés en diverses versions avec leur lot d’innovations, comme les sertissages du carbone, du saphir ou de la céramique. Désormais, de véritables collections ont pris corps, à commencer par la gamme Talisman aux 10 cadrans structurellement différents inspirés des arts premiers, suivie un an plus tard par la ligne Bonbon, soit une véritable bonbonnière remplie de modèles singuliers avec leurs cadrans remplis de sucettes, sucres d’orge, réglisses et autres guimauves plus vrais que nature, logés dans des boîtiers en Carbone TPT® et Quartz TPT® pour un effet en polychromie saisissant.

Les athlètes sont particulièrement bienvenues pour tester in vivo la résistance des modèles qui leur sont dédiés.

En parallèle, la « famille » Richard Mille s’est largement féminisée, selon le principe cher à la marque voulant que les athlètes soient particulièrement bienvenues pour tester in vivo la résistance des modèles qui leur sont dédiés. Récemment, on a ainsi vu la championne olympique en heptathlon Nafi Thiam, la championne d’Europe junior de la même discipline María Vicente ou encore la golfeuse Nelly Korda et la skieuse Ester Ledecká rejoindre la famille Richard Mille déjà constituée de la seule pilote professionnelle d’Amérique du Nord Aurora Straus, de la reine du dressage Jessica von Bredow-Werndl et encore des golfeuses Diana Luna et Cristie Kerr. Sans oublier, évidemment, Michelle Yeoh et Margot Robbie pour le côté « glamour ». « Nous n’avons pas de plan préétabli, précise Amanda Mille. C’est au fil des rencontres ou des présentations faites par les amis de la marque que nous tissons des liens avec nos partenaires et amis. En fait, nous préférons les appeler des “partenaires de vie” dans la mesure où nous les accompagnons dans les bons comme dans les moins bons moments de leur carrière. Comme pour nos modèles, les femmes sont arrivées un peu plus tard au sein de la famille Richard Mille. Peut-être aussi parce qu’elles doivent lutter davantage que les hommes pour se hisser dans les sports de haut niveau. C’est pourquoi nous sommes particulièrement fiers de l’équipe qui nous entoure. » Une « racing machine on the wrist », évidemment !

Haut de page