>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Richemont annonce ses résultats 2015/2016
Economie

Richemont annonce ses résultats 2015/2016

vendredi, 20 mai 2016
Communiqué de presse
7 min de lecture

Richemont a enregistré, au cours de l’exercice clos le 31 mars 2016, une croissance à deux chiffres de ses ventes au premier semestre, suivie par un recul dans la seconde partie de l’année. Analyse détaillée avec Johann Rupert, Président du Conseil d’Administration.

Chiffres clés

Progression de 6% du chiffre d’affaires à 11 076 M€ (-1% à taux de change constants)
• Croissance en Europe, au Moyen-Orient et aux Amériques, compensant la faiblesse de l’activité en Asie Pacifique
• Résultat opérationnel en baisse de 23%, compte tenu de la plus-value sur cession d’un investissement immobilier de 234 M€ réalisée au cours de l’exercice précédent et après des frais non récurrents et des charges de restructuration de 97 M€
• Croissance de 67% du résultat de l’exercice à 2 227 M€. Elle reflète essentiellement un gain net de 639 M€, sans impact sur la trésorerie, liée à la fusion des groupes Net-à-porter et Yoox et à la non-récurrence des pertes en grande partie comptables attribuables à la réévaluation du franc suisse pour 686 M€ lors de l’exercice précédent
• Relative stabilité des flux de trésorerie des activités opérationnelles à 2 419 M€ et de la trésorerie à € 5 339 million
• Proposition de dividende : 1,70 franc suisse par action, en hausse de 6%

Résultats

Richemont a enregistré, au cours de l’exercice écoulé, une croissance à deux chiffres de ses ventes au premier semestre, suivie par un recul dans la seconde partie de l’année. Nos craintes sur les risques géopolitiques et leurs conséquences sur le comportement de nos clients se sont avérées : la contribution de l’Europe est devenue négative à partir du mois de novembre, tandis que l’environnement opérationnel à Hong Kong et Macao demeurait difficile. Seule la Chine continentale est en croissance soutenue. Au final, le chiffre d’affaires a progressé de 6% sur l’ensemble de l’année, en partie grâce à des taux de changes favorables.

Montblanc, Chloé et Peter Millar ont enregistré une augmentation satisfaisante de leurs ventes.
Johann Rupert, Président du Conseil d’Administration

Compte tenu de ce contexte opérationnel et de circonstances difficiles, nos Maisons ont pris les mesures nécessaires pour s’adapter à l’évolution de la demande. Les ventes de nos Maisons joaillères ont ainsi progressé et leur rentabilité a bien résisté, soutenues par le succès de la joaillerie et par la bonne orientation des devises. Le recul du taux d’utilisation de nos manufactures horlogères et l’impact de l’appréciation du franc suisse sur nos coûts de production ont pesé sur la marge de nos Maisons horlogères et sur celle des montres Cartier. Montblanc, Chloé et Peter Millar ont enregistré une augmentation satisfaisante de leurs ventes. Les autres Maisons du segment ‘Other’ ont fait face à des conditions de marché difficiles tout au long de l’année.
Dans ce contexte, nos Maisons ont ajusté leur base de coûts fixes. Au cours de l’exercice, ce sont 97 millions d’euros qui ont été ainsi comptabilisés au titre des charges de restructuration et de dépréciation dans le résultat opérationnel. Celui-ci, retraité de ces charges et de la plus-value réalisée sur la vente d’un bien immobilier l’année précédente, s’inscrit en retrait de 11%.
Le 5 octobre 2015, Richemont a annoncé la finalisation de la fusion du groupe NET-A-PORTER avec le groupe YOOX, ce qui a généré un gain comptable de 639 millions d’euros, non récurrent et sans impact sur sa trésorerie. Richemont, qui détenait alors 50% du capital du groupe ainsi constitué, a choisi de limiter ses droits de vote à 25%. Aujourd’hui, à la suite d’une augmentation de capital de 100 millions d’euros, intégralement souscrite par le groupe Emaar Properties, le propriétaire du Dubaï Mall, Richemont détient 49% des titres.

Notre structure financière fait preuve d’une solidité exceptionnelle.
Johann Rupert, Président du Conseil d’Administration

Lors de l’exercice précédent, Richemont avait non seulement bénéficié de la plus-value immobilière mentionnée plus haut mais avait également dû enregistrer dans son compte de résultat d’importantes pertes de change comptables du fait de l’appréciation du franc suisse, sans impact sur ses liquidités. La progression de 67% du résultat net par rapport à l’exercice précédent s’explique notamment par l’addition de ces éléments non-récurrents mais substantiels au cours de ces deux années.
Les années qui viennent de s’écouler ont vu la bonne tenue de la trésorerie et du cash-flow libre. Ces deux indicateurs sont de première importance pour le conseil d’administration et les actionnaires. Au 31 mars 2016, notre structure financière fait preuve d’une solidité exceptionnelle avec des disponibilités nettes de plus de 5,3 milliards d’euros et des capitaux propres représentant 75% du total du bilan.

Dividende

Sur la base des résultats de cette année et en ligne avec sa stratégie d’assurer une progression régulière des dividendes sur le long terme, le conseil d’administration a proposé de fixer le dividende à 1,70 franc suisse par action, à comparer avec 1,60 franc suisse par action l’an dernier.

Perspectives

Les ventes du mois d’avril s’inscrivent en retrait de 15% à taux de change constants et de 18% à taux de change réels par rapport à la même période de l’exercice précédent. Toutes les régions sont en recul. A taux de change constants, seule la zone Afrique et Moyen Orient est en progrès. Cette évolution était largement anticipée. En l’absence de toute reprise à Hong Kong et Macao, la faiblesse de la zone Asie Pacifique est partiellement compensée par l’amélioration continue de la Chine continentale, en hausse de 26% à taux de change constants. Les ventes au détail demeurent supérieures à celles réalisées au sein des réseaux de distribution tiers. Cette base de comparaison demeurera défavorable jusqu’en septembre.

Nous allons consolider notre présence mondiale, particulièrement en Chine continentale.
Johann Rupert, Président du Conseil d’Administration

A court terme, nous n’attendons aucune amélioration de l’environnement opérationnel et nous nous attelons notamment à résoudre les défis de l’industrie horlogère. La génération de cash-flow est ainsi au premier rang de nos priorités. Nous surveillons les coûts et le besoin en fond de roulement tout en veillant à allouer nos ressources de façon sélective. Cette démarche s’accompagnera de nouveaux investissements dans nos Maisons dans une perspective de création de valeur à long terme. Aussi allons-nous consolider notre présence mondiale, particulièrement en Chine continentale.
Notre confiance dans la demande à long terme de produits de haute qualité est intacte. Le Groupe redit son engagement à soutenir toutes ses Maisons dans la conception, le développement, la production et la vente de produits qui soient tout à la fois beaux, uniques et de la plus haute qualité. Ces valeurs sont intemporelles : s’appuyant sur des équipes stables, expérimentées et impliquées, Richemont est bien positionné pour bénéficier de meilleures conditions de marché dans les années à venir.

Haut de page