>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Richemont : chiffres en baisse et perspectives
Economie

Richemont : chiffres en baisse et perspectives

jeudi, 18 mai 2017
Communiqué de presse
6 min de lecture

Avec un résultat net en baisse de 46% en 2016, Richemont n’a pas été épargné par la crise. Coup d’œil sur les résultats.

Chiffres clés

– Chiffre d’affaires de 10,6 milliards d’euros, en baisse de 4% à taux de change réels et taux de change constants. Hors impact des rachats exceptionnels de stocks précédemment annoncés, recul de 2 % des ventes à taux de change constants.

– Progression de la joaillerie, cuir et instrument d’écritures.

– Forte croissance en Chine continentale, en Corée et au Royaume-Uni ; retour de la croissance aux Amériques.

– Résultat opérationnel en retrait de 14%.

– Trésorerie nette en hausse de 452 millions d’euros à 5,8 milliards d’euros.

– Proposition de dividende : 1,80 franc suisse par action, en hausse de 6%.

Message du Président

Résultats
Richemont vient de connaître une année difficile. Le Groupe s’est adapté à l’évolution de la demande, qui a pesé sur nos activités horlogères, et aux nouveaux modes de consommation. Il a relevé ces défis en prenant un certain nombre de mesures d’envergure qui, si elles ont certes pesé sur les performances financières à court terme, ont permis de mieux positionner Richemont dans les années à venir.
Au cours de l’exercice écoulé, la progression des ventes au sein de nos propres boutiques a permis de limiter le recul du chiffre d’affaires dû à la baisse des ventes auprès de la distribution horlogère. Dans l’ensemble, le second semestre a été meilleur. Les Etats-Unis, premier pays pour Richemont, a renoué avec la croissance tandis que la Chine continentale, désormais second pays du Groupe, le Royaume-Uni et Macao se sont inscrits en forte croissance. Hors mesures exceptionnelles prises pour améliorer les stocks chez nos détaillants multi-marques et pour optimiser le réseau de points de vente, le recul du chiffre d’affaires n’aurait été que de 2% à taux de change constants.
La croissance des activités joaillières, du cuir et des instruments d’écriture a en partie atténué l’impact de la faiblesse des ventes dans la distribution tierce, essentiellement imputable aux mesures mentionnées ci-dessus. Les rachats exceptionnels de stocks et les ajustements apportés aux capacités de production ont affecté la performance des Maisons horlogères et des montres Cartier au sein des Maisons joaillères. Montblanc, Chloé et Peter Millar ont vu leurs performances progresser. Nos Maisons ont poursuivi l’ajustement de leurs coûts fixes et de leur production à un niveau plus soutenable de la demande. Ceci s’est traduit par la comptabilisation de charges non-récurrentes dans le résultat opérationnel qui a baissé de 14%.
Le résultat de l’exercice est sensiblement inférieur à celui de l’an dernier. Toutefois, si l’on exclut la plus-value réalisée à l’occasion de la fusion des groupes NET-A-PORTER et YOOX au cours de l’exercice précédent, ce recul est de 24%.
Une bonne gestion du besoin en fond de roulement a permis de contenir la baisse du cash flow opérationnel. Grâce à un strict contrôle des coûts et à la cession de biens immobiliers, la trésorerie nette a progressé pour atteindre 5,8 milliards d’euros au 31 mars 2017.

Johann Rupert, président du groupe Richemont © Richemont

Dividende
Sur la base des flux trésorerie provenant des activités opérationnelles et de la progression de la trésorerie nette, le conseil d’administration a proposé de fixer le dividende à 1,80 franc suisse par action, à comparer avec 1,70 franc suisse par action l’an dernier.
Nominations à la Direction Générale
Ainsi que nous l’avons annoncé en novembre 2016, nous procédons à une refonte de notre direction générale. Mon estimé collègue Richard Lepeu a quitté ses fonctions de Président Directeur Général pour prendre sa retraite le 31 mars. Au cours des 38 dernières années, il a joué un rôle prédominant dans le développement de Richemont, sa taille et sa solidité, d’abord chez Cartier pendant 22 ans, puis à la holding du Groupe ces 16 dernières années. Je suis heureux d’annoncer que Richard continuera à me prodiguer ses conseils sur le développement du Groupe et de ses Maisons.
Je tiens également à remercier Gary Saage pour sa contribution à l’instauration d’une discipline financière dans le Groupe en tant que Directeur Financier. La solidité de la trésorerie de Richemont est largement redevable à la rigueur avec laquelle il a géré nos besoins en fond de roulement et je sais que son successeur continuera à y veiller. Gary reste avec nous jusqu’à la fin du mois de juillet avant de rentrer aux Etats-Unis. Il continuera cependant à siéger au Conseil d’Administration en tant qu’administrateur non exécutif.
La nouvelle équipe dirigeante de Richemont est constituée de Georges Kern qui a la responsabilité de nos activités horlogères, du numérique et du marketing. Jérôme Lambert est, lui, responsable de nos plateformes régionales et de nos services fonctionnels, et de toutes nos Maisons autres que Cartier, Van Cleef & Arpels et les Maisons horlogères. Ils ont tous deux pris formellement leurs nouvelles fonctions au début du mois d’avril après une période de transition aux côtés de Richard. Cartier demeure sous la supervision de Cyrille Vigneron et Van Cleef & Arpels sous celle de Nicolas Bos. Nommé directeur financier adjoint l’an dernier, Burkhart Grund prendra la succession de Gary à partir du 1er août prochain.

Richemont dégage un niveau élevé de cash flow et dispose d’un bilan solide qui nous permettent de créer de la valeur pour nos actionnaires dans un horizon temporel long.

Perspectives
La volatilité et les incertitudes vont probablement perdurer dans l’environnement économique et géopolitique. Aussi nous attelons nous à faire en sorte que le Groupe soit en mesure de gérer un rythme de croissance plus soutenable. Ceci implique que nous adaptions notre offre, nos moyens de communication et de distribution à ces nouveaux modes de consommation, tout en privilégiant la recherche, l’innovation, le marketing numérique, les ventes en ligne et la formation dans toutes nos Maisons.
Richemont dégage un niveau élevé de cash flow et dispose d’un bilan solide qui nous permettent de créer de la valeur pour nos actionnaires dans un horizon temporel long. Cette approche assure à nos Maisons, qui toutes ont un héritage et une forte image de marque, la possibilité de croître dans ce marché dont nous sommes convaincus qu’il est sans équivalent et qu’il offre d’excellentes perspectives à long terme.

tags
Haut de page
Economie
Richemont annonce ses résultats 2015/2016
vendredi, 20 mai 2016
Communiqué de presse
7 min de lecture
In Memoriam HR Giger © Strom
Nouveautés
Strom - Hommage à HR Giger
lundi, 23 octobre 2017
La rédaction
2 min de lecture
5
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5