>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Rolex Deepsea Challenge : à 10’898 mètres de profondeur...
Histoire & Pièces d'exception

Rolex Deepsea Challenge : à 10’898 mètres de profondeur dans la Fosse des Mariannes

vendredi, 20 avril 2012
Par Janine Vuilleumier
Fermer
Janine Vuilleumier

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Le 26 mars dernier, l’expédition Deepsea Challenge est descendue à 10’898 mètres dans le Challenger Deep, le point le plus profond des océans. Fixé au bras articulé du submersible, une Rolex Oyster Perpetual Deepsea Challenge.

Fidèle à sa passion pour l’exploration sous-marine, Rolex a participé activement à l’expédition Deepsea Challenge du réalisateur et explorateur James Cameron (Titanic, Avatar) en partenariat avec la National Geographic Society. Le 26 mars dernier, cette expédition est descendue à 10’898 mètres dans le Challenger Deep, le point le plus profond des océans situé dans la Fosse des Mariannes (océan Pacifique). Cette fosse s’est formée par subduction, phénomène géologique d’enfoncement d’une plaque tectonique sous une autre, en l’occurrence la plaque Pacifique sous la plaque Philippines.

Fixée au bras articulé du submersible, un garde-temps Rolex Oyster Perpetual Deepsea Challenge a accompagné James Cameron tout au long de sa plongée. Ce modèle expérimental de montre de plongée, spécialement développé et manufacturé pour l’occasion, confirme la position de leader de Rolex dans la maîtrise de l’étanchéité.

Tant l’expédition de James Cameron que la Rolex Deepsea Challenge font directement écho à la plongée historique du bathyscaphe Trieste, le 23 janvier 1960, jusqu’ici la première et unique plongée habitée au plus profond de cette même fosse des Mariannes. Lors de cette aventure, pilotée par l’océanographe suisse Jaques Piccard et le lieutenant de la marine américaine Don Walsh, une Rolex Oyster expérimentale, la Deep Sea Special, avait accompagné le Trieste dans les abysses, fixée sur sa coque. Atteignant la profondeur record de 10’916 mètres, elle était remontée à la surface en parfait état de marche, un exploit resté inégalé jusqu’à ce jour.

Le réalisateur et explorateur James Cameron © Mark Thiessen / National Geographic
Rolex partenaire naturel de l’expédition  

C’est dire si Rolex, aux côtés de la National Geographic Society, fait figure de partenaire naturel de l’expédition Deepsea Challenge, un projet mêlant aventure humaine et technologique, recherche d’excellence et de dépassement de soi, autant de valeurs chères à la marque et à la philosophie héritée de son fondateur, Hans Wilsdorf. La plongée du Trieste de 1960 avait marqué le point culminant de la relation que Rolex entretient avec le milieu marin. Aujourd’hui, ce partenariat avec l’expédition de James Cameron marque un nouveau jalon, tout aussi spectaculaire, dans l’histoire des liens privilégiés entre la marque et les océans. Une histoire remontant à 1926 et l’invention de l’Oyster, première montre-bracelet étanche au monde.

L’Oyster Perpetual Deepsea Challenge est une montre de plongée expérimentale garantie étanche jusqu’à 12’000 mètres, entièrement développée et manufacturée par Rolex pour résister à la pression extrême régnant au plus profond des océans. Par ses qualités intrinsèques, validées grandeur nature lors de la plongée du réalisateur et explorateur James Cameron à 10’898 mètres, elle est le fruit emblématique d’une manufacture horlogère entièrement intégrée, disposant d’une puissance de conception et de fabrication sans égale.

Du point de vue technique, elle fait figure de version renforcée du modèle commercial de montre de plongée Rolex Deepsea (garantie étanche jusqu’à 3’900 mètres), lancé en 2008. Montre expérimentale, elle mesure 51,4 mm de diamètre et 28,5 mm d’épaisseur. Sa conception est basée sur l’architecture de boîtier Ringblock System de la Rolex Deepsea. Cette architecture consiste en une carrure en trois parties comportant un anneau en acier inoxydable hautement résistant dopé à l’azote. Placé à l’intérieur de la carrure elle-même réalisée dans un superalliage d’acier 904L, cet anneau supporte une glace saphir de 14,3 mm d’épaisseur, légèrement bombée et fabriquée dans un oxyde d’aluminium de très grande pureté, ainsi qu’un fond vissé de 5,3 mm en titane grade 5.

Making of Rolex Deepsea Challenge Experimental Watch

La montre a été testée à une pression de 1'500 bar 

La Rolex Deepsea Challenge est dotée d’une couronne de remontoir brevetée Triplock à système de triple étanchéité similaire à celle qui équipe toutes les montres de plongée de la marque. Elle comprend également d’autres caractéristiques techniques telles qu’une lunette tournante unidirectionnelle graduée 60 minutes munie d’un disque Cerachrom en céramique, un affichage Chromalight (aiguilles et index) à luminescence longue durée, un mouvement mécanique à remontage automatique (calibre 3135) avec spiral Parachrom bleu et un bracelet Oyster à maillons massifs, avec fermoir de sécurité Oysterlock et systèmes de rallonge Glidelock et Fliplock.

Conformément aux exigences requises pour être certifiée montre de plongée, la Deepsea Challenge a été testée dans une cuve spéciale à une pression de 1’500 bar, ce qui correspond à 15’000 mètres de profondeur, soit 25% de plus que la profondeur garantie. A cette profondeur, la charge exercée sur la glace est de 17 tonnes (13,6 tonnes à 12’000 mètres) et d’environ 23 tonnes sur le fond du boîtier, soit près de 40 tonnes supportés par l’anneau central du boîtier.

La Deepsea Challenge témoigne de façon spectaculaire des liens privilégiés qui unissent Rolex à l’exploration en général et au monde sous-marin en particulier. Avec ce modèle expérimental, Rolex perpétue l’aventure de l’Oyster et avec elle l’esprit d’innovation et pionnier de la marque qui a forgé sa réputation.

Article paru dans la Revue FH

Haut de page
Economie
Les exportations horlogères en nette hausse
vendredi, 23 juin 2017
La rédaction
2 min de lecture
3
La Fondation Louis Vuitton
Culture
L’horlogerie ou la tentation de l’art – VII
vendredi, 23 juin 2017
11 min de lecture
5
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5