>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2018 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Santos de Cartier, la montre de forme qui vit avec son temps
Histoire & Pièces d'exception

Santos de Cartier, la montre de forme qui vit avec son temps

jeudi, 08 mars 2018
fermer
Editor Image
Marie de Pimodan-Bugnon
Journaliste indépendante

“Il faut absolument être moderne.”

Arthur Rimbaud

De la passion, beaucoup de curiosité et une bonne dose d’émerveillement ! La recette essentielle pour raconter les mille et une facettes de l’horlogerie…

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture
Santos de Cartier
Cartier
Fabio Teta
Les atouts de la Santos ? Un calibre de dernière génération et un bracelet interchangeable en un clin d’œil grâce au système breveté QuickSwitch. Sans oublier, bien sûr, les lignes de son élégant boîtier carré, dont la géométrie fait honneur au premier modèle de 1904.
Commandez-là

Créée en 1904 pour le pionnier de l’aviation Alberto Santos-Dumont, l’emblématique Santos de Cartier a accompagné plus d’un siècle de révolutions esthétiques et techniques sans jamais prendre une ride. La preuve : en 2018, Cartier continue de cultiver le mythe avec des modèles très fidèles à celui d’origine. Un classique indiscutable à la jeunesse éternelle !

De l’eau a coulé sous les ponts de Paris. L’homme a marché sur la lune, on traverse depuis fort longtemps l’Atlantique en quelques heures à peine et on envoie des voitures dans l’espace en direction de Mars ! Pierre et Louis Cartier, les petits-fils du fondateur de la Maison, n’en auraient sans doute pas cru leurs yeux. Pas plus que l’aviateur brésilien Alberto Santos-Dumont, tout aussi curieux et visionnaire fût-il. Et pourtant, l’histoire de ces trois hommes soudés par l’amitié raconte qu’ils n’étaient pas dépourvus d’imagination. Des rêves et des ambitions, ils en avaient plein la tête. Leurs destins croisés sont intimement liés à l’une des plus jolies révolutions qui soient dans le domaine de la Haute Horlogerie : l’invention de la montre-bracelet contemporaine.

De l’Aéro-Club de France à la première montre-bracelet homme

Paris, France, 1904. Au pied de la toute récente tour Eiffel, dans un Paris entièrement redessiné par le baron Haussman, la haute société aristocratique parisienne est en pleine effervescence. L’aéronautique vit ses prémices et Paris s’impose comme alors son berceau. Dans les cercles influents de la capitale, fréquentés par les industriels, les scientifiques, les sportifs et les artistes, une nouvelle société s’esquisse sous le regard des frères Cartier. Très vite, Louis se passionne pour l’aviation. Il suit de près le travail des commissaires de l’Aéro-Club de France qui mesurent la durée des courses, les records ou encore le potentiel des moteurs et des carburants.

La montre dessinée et produite pour Santos-Dumont et commercialisée par Cartier à partir de 1911 pose les jalons de l’horlogerie contemporaine.

C’est dans ce club de visionnaires enthousiastes qu’il rencontre Alberto Santos-Dumont. Pionnier de l’aviation, l’homme est un original, comme le démontrent quelques archives, dont cette fabuleuse photo le figurant en train de recevoir ses invités sur du mobilier surélevé afin de s’acclimater aux effets de l’altitude. Par le biais de ce dandy excentrique, Louis Cartier découvre les besoins et les contraintes des nouveaux aviateurs. Et c’est avec cette connaissance précise qu’il fabrique, en 1904, la première montre Cartier pour homme destinée à être portée au poignet. Sa fonctionnalité préside à sa création, apportant une réponse aujourd’hui évidente à une question a priori toute simple. Comment connaître le temps de vol écoulé et les limites de carburant sans avoir à lâcher les commandes de l’avion ? En portant la montre au poignet, évidemment ! En cela, la montre dessinée et produite pour Santos-Dumont, commercialisée par Cartier à partir de 1911, pose les jalons de l’horlogerie contemporaine et accompagne pleinement les préoccupations et les besoins de l’époque.

L’esthétique et la fonction réunies pour la première fois

D’un point de vue esthétique, la Santos d’origine est en tous points fidèle aux codes de Cartier avec des lignes qui font clairement allusion aux monuments et structures en acier qui traversent la Seine et ponctuent les quartiers de Paris. Lunette carrée et rivetée, chiffres romains stylisés, minuterie chemin de fer, couronne ornée d’un saphir cabochon, bracelet cuir… L’esthétique et la fonction sont réunies à merveille dans cet objet miniature, élégant et pratique à la fois, appelé à traverser les décennies sans jamais perdre de sa superbe. Rapidement suivie par des montres-bracelets immédiatement identifiables – Tortue, Tonneau, Tank –, la Santos marque le début de l’odyssée de Cartier dans l’univers de la montre de forme.

L’un des secrets de longévité de la Santos réside sans doute dans sa capacité à évoluer avec son temps.

En 1978, la montre Santos se dévoile à nouveau dans une version particulièrement audacieuse en or et acier qui ressemble à s’y méprendre aux montres Santos lancées au SIHH 2018. Tout juste 40 ans plus tard, la forme carrée et les lignes droites héritées de la géométrie parisienne restent inchangées. Les huit vis ponctuant la lunette demeurent. Les designers de Cartier apportent cependant quelques modifications à la lunette dont les lignes s’allongent, comme pour mieux créer le lien entre le boîtier et le bracelet. Le cœur de la montre est lui aussi en phase avec son époque. Le calibre mécanique à remontage automatique 1847 MC indiquant l’heure, la minute, la grande seconde et la date a été conçu pour résister aux champs magnétiques puissants.

La nouvelle Santos de Cartier, 2018
La nouvelle Santos de Cartier, 2018

Le bracelet, qui constitue un élément déterminant dans l’histoire de la montre puisqu’il en fut la première raison d’être, est particulièrement mis à l’honneur. Acier ou or, cuir de veau ou d’alligator… il s’adapte, s’interchange en fonction de l’humeur, des envies et des besoins de son utilisateur. Par une simple pression sur le système QuickSwitch breveté par Cartier, le bracelet se désolidarise du boîtier pour être remplacé par un autre. Dans la version métal, le bracelet s’adapte également très aisément à la taille du poignet par un mécanisme invisible qui permet de retirer ou d’ajouter des maillons sans outil. Une invention ultra-pratique et fonctionnelle qui rappelle une fois encore que l’un des secrets de longévité de la Santos réside sans doute dans sa capacité à évoluer avec son temps, ainsi d’ailleurs qu’elle l’a toujours fait. Au pied de la tour Eiffel, de l’eau a coulé sous les ponts, mais, de la révolution des montres-bracelets à l’ère actuelle des garde-temps dotés de bracelets interchangeables, la Santos continue de survoler les époques avec une élégance et une jeunesse que l’on dirait éternelles.

Cartier-Santos-cover
Shop your content

Santos de Cartier

Santos de Cartier
Cartier
Haut de page