>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Saskia maaike Bouvier, la première femme candidate à l’AHCI
Nouveautés

Saskia maaike Bouvier, la première femme candidate à l’AHCI

Wednesday, 13 July 2011
Par Meehna Goldsmith
fermer
Meehna Goldsmith

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Saskia maaike Bouvier a l’honneur d’être la première femme candidate à l’Académie horlogère des créateurs indépendants, le cénacle de la Haute Horlogerie.

En fondant l’AHCI (Académie horlogère des créateurs indépendants) en 1985, Svend Andersen et Vincent Calabrese souhaitaient mettre à la disposition des horlogers indépendants un espace qui leur permette d’exprimer leur talent et leur savoir-faire en s’émancipant des grandes marques. La première exposition de l’AHCI a eu lieu au Musée d’horlogerie du Locle la même année. Aujourd’hui, l’Académie compte 30 membres issus de 11 pays différents. Mais comme l’horlogerie est un univers essentiellement masculin, l’AHCI n’a compté jusqu’ici que des hommes en son sein. En ce sens, Saskia maaike Bouvier a l’honneur d’être la première femme candidate à cette association qui représente en quelque sorte le cénacle de la Haute Horlogerie indépendante où siègent des personnalités telles que Philippe Dufour, Beat Haldimann et Peter Speake-Marin.

Pour devenir membres, les candidats doivent être parrainés. La candidature de Saskia maaike Bouvier a ainsi été soutenue par Sven Andersen tout comme par Antoine Preziuso. « Je suis très fière d’être candidate à l’AHCI, explique Saskia maaike Bouvier Cette nomination est pour moi la preuve de l’estime dont je jouis en tant qu’horlogère. »

Pour devenir membres, les candidats doivent être parrainés. Saskia maaike Bouvier a été soutenue par Sven Andersen et Antoine Preziuso © Saskia maaike Bouvier
Pour devenir membres, les candidats doivent être parrainés. Saskia maaike Bouvier a été soutenue par Sven Andersen et Antoine Preziuso © Saskia maaike Bouvier
Débuts chez Agenhor

Saskia maaike Bouvier a commencé sa carrière chez Agenhor, atelier spécialisée dans le développement de modules de complications. Elle a travaillé notamment sur des cadrans rétrogrades, des aiguilles excentrées, des indicateurs jour/nuit, des calendriers perpétuels et annuels, des doubles fuseaux horaires, doubles équations du temps, cadrans 24 heures, phases de lune et grandes dates.

Agenhor s’est révélé une excellente école. « J’ai travaillé à l’établi pendant toute ma première année, se rappelle Saskia maaike Bouvier. Cette société m’a fait découvrir l’ensemble des étapes de la conception d’un nouveau produit. » En commençant par créer des prototypes de nouvelles complications pour lesquels elle a dû réaliser des pièces du mécanisme en collaboration avec le service technique. Elle a travaillé également à la modification de calibres existants mais aussi à la construction et l’assemblage de mouvements, ainsi qu’à l’emboîtage du produit fini sans oublier le polissage de boîtier dans le cadre du service après-vente. Saskia maaike Bouvier jouit ainsi d’une expérience exhaustive dans l’ensemble du processus de fabrication comme de l’entretien d’une montre.

Les femmes aspirent à une touche qui leur soit propre, plus ou moins discrète.
Saskia maaike Bouvier

Tandis que la plupart des horlogers privilégient la création de garde-temps pour hommes, Saskia maaike Bouvier adopte la démarche inverse et se concentre sur le marché féminin, une niche très fermée qui offre de formidables opportunités dans la mesure où les femmes ne se contentent plus de modèles masculins simplement adaptés à leurs poignets en termes de taille. « Les femmes aspirent à une touche qui leur soit propre, plus ou moins discrète, explique-t-elle. J’ai également remarqué qu’un nombre croissant de femmes s’intéressait à l’aspect technique, surtout lorsqu’il est visible de l’extérieur. Je cible donc les clientes qui s’intéressent aux mécanismes complexes de grande qualité, jusqu’ici réservés aux hommes. »

Montres techniques et montres-bijoux

Saskia maaike Bouvier a également remarqué que les femmes étaient plus sensibles aux complications ludiques ou utiles. Pour elles, l’esthétique et l’aspect pratique d’une montre sont primordiaux. « Mais avant tout, elles sont en quête d’une montre qui fonctionne parfaitement, observe-t-elle. Les indicateurs de phase de lune sont particulièrement appréciés car cette complication est ultra féminines et sensuelle. »

Si Saskia maaike Bouvier s’intéresse tout spécialement à la nature technique des montres, elle n’en néglige pas pour autant l’aspect joaillerie. Pour une femme, une montre n’est pas simplement un accessoire pratique, c’est un bijou porté au poignet. « En tant qu’horlogère, ma passion est toujours allée aux montres techniques et complexes, déclare-t-elle. Mais en tant que femme, je suis attirée également par les montres-bijoux. »

La collection de Saskia maaike Bouvier compte ainsi l’heure d’été & d’hiver, une édition limitée dont le grand cadran révèle des roues décorées de fleurs et de flocons de neige, subtilement soutenues par deux ponts dont la forme imite des branches d’arbre. L’artiste Bastien Chevalier a collaboré à la conception d’une édition spéciale marquetée, dont l’affichage supérieur, l’heure d’été, est orné d’une guirlande de fleurs colorées au-dessus de laquelle vole une coccinelle. L’affichage heure d’hiver, dans la partie inférieure du cadran, représente un pingouin sur la banquise.

Un nouveau mouvement en projet

Sa 8 lunes traduit l’influence des cycles sur la femme. Son cadran étoilé présente clairement la progression des phases lunaires au cours de la semaine et indique l’aspect de la lune à midi chaque jour, ainsi que son aspect lors des phases à venir. Les lunes du cadran s’illuminent à la tombée de la nuit. Déclinés en acier inoxydable ou en or blanc, tous les boîtiers possèdent un diamètre très moderne de 45 mm, taille imposante généralement réservée aux hommes. Saskia maaike Bouvier est également la conceptrice de l’heure ying & l’heure yang ainsi que de 8 lunes joaillerie, toutes deux dessinées par André Meyer.

les 8 lunes, l’affichage du cadran permet d’avoir l’éphéméride de la lune sur une semaine © Saskia maaike Bouvier
les 8 lunes, l’affichage du cadran permet d’avoir l’éphéméride de la lune sur une semaine © Saskia maaike Bouvier

Même si Saskia maaike Bouvier possède les compétences nécessaires pour produire ses propres mouvements, elle utilise pour l’instant un calibre ETA 2892, mouvement classique doté des fonctions heures, minutes et secondes auquel elle a ajouté un module supplémentaire. Très satisfaite par sa fiabilité, elle a néanmoins l’intention de concevoir son propre calibre pour exprimer toute sa créativité.

Haut de page