>

Restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2017 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Sortilèges horlogers
Points de vue

Sortilèges horlogers

lundi, 21 mars 2016
Fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
7 min de lecture

Patek Phlippe présente une nouvelle déclinaison de sa Grandmaster Chime Référence 6300, qui devient la montre-bracelet la plus compliquée dans les collections courantes de la manufacture. Une autre manière de conjurer la crise que certains horlogers n’hésitent pas s’approprier.

À Baselworld, les montres en acier envahissent les stands comme s’il en pleuvait. Auprès de Maisons qui ne sont guère coutumières de ce matériau de roturiers comme dans les collections généralement réservées aux métaux les plus nobles. Question de créer quelques fentes dans les bourses par trop hermétiques d’une clientèle qui, aujourd’hui, regarde la dépense à deux fois. Est-ce à dire qu’il n’y a plus la moindre place pour quelques folies horlogères, en sachant que dans cet univers la prouesse technique se paie comptant ? Certainement pas. Encore faut-il avoir la légitimité nécessaire pour que la démarche ne paraisse en rien usurpée. Et là, force est de constater que toutes les marques ne sont pas égales devant la complication, voire la complexité.

Pour célébrer son 225e anniversaire, Girard-Perregaux présente l’Esmeralda Tourbillon en or rose inspirée par le chronomètre de poche à Tourbillon sous Trois Ponts d’Or ayant remporté la médaille d’or de l’Exposition universelle de Paris de 1889.
Histoire de transparence

Girard-Perregaux, par exemple, qui fête cette année son 225e anniversaire, peut se permettre de proposer une Esmeralda Tourbillon en or rose inspirée par le chronomètre de poche à Tourbillon sous Trois Ponts d’Or, qui a remporté la médaille d’or lors de l’Exposition universelle de Paris en 1889. « Peu de marques peuvent présenter des pièces avec ce type de finitions poussées à l’extrême, commente Antonio Calce, CEO de la Maison. Girard-Perregaux, l’une des marques fondatrices de l’horlogerie suisse, fait clairement partie de celles-là. C’est pourquoi nous avons développé une division Haute Horlogerie qui est transversale à nos collections et qui nous permet d’exprimer tout le savoir-faire de la marque. » Un savoir-faire qui a bien évidemment son prix, positionné à CHF 180 000 pour cette délicieuse senteur du passé.

Hublot MP-05 LaFerrari Sapphire : à moteur exceptionnel, carrosserie sculpturale.

Les réminiscences historiques ne sont pas exactement le terrain d’expression favori de Hublot, dont les références au passé restent avant tout théoriques, notamment dans les discours « fusionnels » de son Président Jean-Claude Biver. En l’occurrence, les exercices de style de la Maison prennent avant tout des allures avant-gardistes, comme le montre admirablement la MP-05 « LaFerrari ». Présentée initialement en 2013, cette pièce offre une architecture unique avec un tourbillon qui affiche une réserve de marche, historique celle-là, de 50 jours, obtenue grâce à 11 barillets solidaires positionnés à la verticale au cœur de la montre. Trois ans plus tard, cette LaFerrari revient à Baselworld mais dans un habit à la mesure de sa démesure. À moteur exceptionnel, carrosserie sculpturale : « La carrure en saphir se compose de 7 éléments usinés à partir de 7 blocs de saphir et nécessite plus de 600 heures de travail, expose Hublot. L’architecture très complexe du boîtier a constitué un défi supplémentaire pour le tailler dans le saphir grâce à un usinage 3D. Au final, 18 mois de développement et un boîtier de 53,5 grammes au poignet. » Cette transparence est toutefois susceptible de laisser des traces, soit un demi-million de francs pour les inconditionnels de la belle mécanique.

Hublot MP 05 LaFerrari Sapphire
Si le design original de la MP-05 « LaFerrari » a été créé de manière à mettre en scène la beauté de son moteur, son alter ego au boîtier taillé à même le saphir donne l’impression d’un mouvement littéralement suspendu dans l’air. À 360 degrés, il permet d’admirer tous les détails d’un mouvement record.
Des produits irréprochables

Dans le domaine des superlatifs, c’est encore Patek Philippe qui remporte la palme. Cette Maison indépendante et familiale, qui s’attache à perpétuer le grand art horloger traditionnel genevois avec une production annuelle de quelque 60 000 pièces par année, a une approche du marché bien à elle. Toute marque ne peut certes se targuer de concevoir, produire et assembler « ce que les spécialistes s’accordent à reconnaître comme les meilleures montres du monde, conformément à l’ambition des fondateurs Antoine Norbert de Patek et Jean-Adrien Philippe », selon les dires de l’intitulé portant sur les « Origines » de la Maison. Au vu du petit monde des ventes aux enchères, où les Patek volent de record en record, il serait bien difficile d’arguer le contraire. « J’ai le sentiment que les acteurs horlogers cherchent à stabiliser leur offre, à travailler les pièces phares, celles qui se vendent, explique Thierry Stern, patron d’une entreprise qui prévoit une progression de son chiffre d’affaires comprise entre 1 et 3 % cette année. L’innovation n’est pas au goût du jour, car le marché est moins demandeur, ce qui est peut-être une erreur. Mais Patek Philippe n’a pas changé de stratégie : nous présentons une ou deux prouesses techniques et des modèles qui complètent notre offre. Évidemment les affaires sont plus dures, il faut rassurer nos clients avec une qualité de produits irréprochable. »

Patek Philippe Réf. 5396G
Pour le 20e anniversaire du Quantième Annuel Patek Philippe breveté, le modèle homme Référence 5396, avec double guichet jour/mois en ligne et date à 6 h, s’enrichit d’une nouvelle version déclinée en or gris ou or rose.

Cette qualité irréprochable peut notamment être observée sur la Référence 5496, un quantième annuel avec aiguille de date rétrograde qui accueille un nouveau cadran argenté satiné vertical, rehaussé par des aiguilles, des index, une minuterie et des cadres de guichet en or rose. Le travail sur les index et chiffres en applique est en effet d’une rare finesse. Quant au quantième annuel, une complication horlogère Patek Philippe brevetée qui célèbre son 20e anniversaire, il est mis en exergue par la Référence 5396 avec double guichet jour/mois en ligne et date à 6 h proposée dans une nouvelle version en or gris et or rose. Il s’agit là du 22e modèle de cette gamme dont la pièce d’origine, la Référence 5035, avait été couronnée « Montre de l’année » à peine présentée. La grande nouveauté de ce millésime 2016 chez Patek Philippe est toutefois à trouver avec la Référence 5930, soit une pièce à heure universelle qui se marie pour la première fois à un chronographe flyback dans la collection courante de la marque. Il en résulte le nouveau calibre automatique CH 28-520 HU, qui vient se loger dans une boîte ronde en or gris avec centre de cadran bleu guilloché main. La fonction heure universelle est également à l’honneur avec la Référence 5230, qui vient remplacer tous les modèles existants offrant la même complication avec, notamment, un disque des villes qui intègre les changements intervenus dans la désignation officielle des 24 fuseaux horaires.

Patek Philippe Grandmaster Chime Référence 5175
La Grandmaster Chime Référence 5175, avec boîtier unique gravé à la main, a été la star des pièces commémoratives présentées à l’occasion du 175e anniversaire de la marque en 2014. Elle est aujourd’hui la première montre-bracelet à grande sonnerie de l’histoire de la manufacture à entrer dans la collection courante sous la Référence 6300.
Apothéose gustative

Reste le plat de résistance : le fameux Sky Moon Tourbillon Référence 6002 à 12 complications qui revêt cette année, 15 ans après sa première présentation, un nouvel habit d’exception avec un boîtier en or gris entièrement gravé main d’un décor de volutes qui abrite un cadran noir en émail cloisonné et champlevé. Et le dessert en guise d’apothéose : la Grandmaster Chime Référence 5175, montre commémorative du 175e anniversaire de Patek Philippe fêté en 2014 qui avait été éditée à 7 exemplaires dans une version entièrement gravée. À l’occasion de Baselword, la Maison dévoile la nouvelle version de ce garde-temps qui vient prendre place dans les collections courantes de la manufacture comme la montre-bracelet la plus compliquée de Patek Philippe avec ses 1 366 composants pour 20 complications dont 5 fonctions acoustiques. Pour Patek Philippe, il s’agit d’une innovation à CHF 2,5 millions.

Haut de page
Ces merveilles joaillières qui donnent l’heure
Nouveautés
Ces merveilles joaillières qui donnent l’heure
lundi, 21 août 2017
Victoria Townsend
7 min de lecture
2
P. Pruniaux
Nouveautés
Patrick Pruniaux CEO d’Ulysse Nardin
vendredi, 18 août 2017
La rédaction
1 min de lecture
GeorgeClooney
Histoires de montres
George Clooney, ses montres, ses motos, ses amours …
mercredi, 02 mars 2016
Frank Rousseau
11 min de lecture
Histoire & Pièces d'exception
La Rolex « Paul Newman » ou l’inestimable cool horloger
lundi, 07 décembre 2015
Louis Nardin
6 min de lecture
5