>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Sous le charme des étoiles
Nouveautés

Sous le charme des étoiles

mercredi, 1 juillet 2015
Par Louis Nardin
fermer
Editor Image
Louis Nardin
Journaliste et consultant

“De l’audace, toujours de l’audace.”

Georges Jacques Danton

« Une montre de qualité concentre de la créativité, des compétences techniques et scientifiques rares, des gestes anciens. Elle touche au désir d’être unique, de se distinguer, d’afficher un savoir, une puissance, un goût. Une montre raconte plusieurs histoires à la fois, dont les détails et les secrets font la saveur. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

En 2015, la marque a décliné ses nouveautés sur le thème de l’astronomie, science qui a donné naissance à l’horlogerie. Parmi elles se trouvent plusieurs modèles de grande précision, le plus souvent dotés de phases de lune particulières.

Jaeger-LeCoultre a tourné son regard vers les étoiles pour sa collection 2015. La manufacture du Sentier a en effet inclus dans la majorité de ses nouveautés des complications ou des spécificités en lien avec les mouvements célestes. Cette thématique transversale a permis à la marque de montrer toute la richesse de son répertoire technique. De fait, Jaeger-LeCoultre possède un patrimoine horloger d’une rare ampleur parmi les grands noms de la Haute Horlogerie, si bien que son expertise dans la conception et la fabrication de mouvements en fait un cas à part. Mais cette force et cette souplesse doivent être expliquées pour en comprendre la profondeur. « Jaeger-LeCoultre sait produire plusieurs déclinaisons d’une même complication, confie Stéphane Belmont, directeur Marketing et Création. Elles évoluent en général d’une version simple à une autre nettement plus complexe et performante. À nous de mieux faire connaître ces différences pour expliquer les écarts de prix pouvant exister. Cette année, la phase de lune a incarné cette démarche. Sa précision, qui est par défaut d’un jour de décalage sur 2,5 ans, a été poussée jusqu’à 3’887 ans sur un de nos modèles. »

Un jour, 3’887 années

Le modèle en question s’appelle « Duomètre Sphérotourbillon Moon ». Il intègre un tourbillon incliné équipé d’un spiral cylindrique, trois éléments essentiels dans la quête de précision. De plus, le système breveté Dual Wing réduit les variations d’énergie du mouvement grâce à une construction où la fonction additionnelle travaille séparément du calibre de base, alimentée par son propre barillet. Réalisée en lapis-lazuli et or, la phase de lune qui en résulte ne dévie que d’un jour en 3’887 ans, ce qui en fait l’une des plus précises au monde.

Master Grande Tradition Tourbillon Cylindrique à Quantième Perpétuel
Temps solaire, temps sidéral

Avec son tourbillon volant orbital, la Master Grande Tradition Grande Complication reproduit la course du soleil basée sur le temps sidéral, un temps calculé sur le déplacement des étoiles – Sirius en particulier – et non sur celui de la Terre. Ainsi, la cage du tourbillon en titane montée sur roulement à billes effectue une rotation antihoraire complète en 23 heures, 56 minutes et 4 secondes sur un cadran reproduisant la voûte céleste. Un petit soleil sur le pourtour du cadran rappelle le temps solaire avec une révolution sur 24 heures. La Master Grande Tradition Grande Complication intègre aussi une fonction répétition minutes remaniée par rapport à la première version lancée en 2009. Les timbres initialement positionnés côté face ont été placés sur le fond. Ils restent néanmoins attachés directement à la glace saphir pour une meilleure résonance. Désormais, le son atteint 80 décibels, en hausse de 25 %. Pour y parvenir, le volume intérieur a été augmenté et le bruit résiduel du régulateur de la répétition minutes abaissé de 40 dB à 20 dB, soit le bruit d’une salle vide. Cette invention avait été précédemment présentée dans l’Hybris Mechanica 2. L’ancre et la roue d’ancre sont en silicium, le balancier en or. Le boîtier a aussi été assoupli dans ses formes et présente des finitions plus riches.

Cylindre et météorite

Dans un genre plus sobre, la Master Grande Tradition Tourbillon Cylindrique à Quantième Perpétuel intègre un spiral cylindrique battant à 4 Hz (28’800 a/h), une rareté dans le secteur des échappements. Son cadran est grené et laqué bleu roi. Quant à la Master Calendar Meteorite, elle intègre, comme son nom l’indique, un vrai fragment extraterrestre avec un cadran taillé dans une météorite qui a frappé la Terre il y a plus de 900 millions d’années. Sa structure cristalline est due au fort réchauffement subi en entrant dans l’atmosphère suivi d’un coup de froid. La découpe des disques utilisés pour les cadrans se fait très lentement pour éviter une élévation de la température susceptible d’endommager les motifs naturels. Les cadrans sont ensuite traités au ruthénium puis vernis au zapon.

Jaeger-LeCoultre Rendez-Vous Moon
Rendez-vous célestes

Les femmes ont été honorées par deux modèles de la collection Rendez-Vous. La Celestial présente un cadran inattendu en verre aventuriné orangé. Au centre, l’ouverture en forme d’ellipse abrite un disque reproduisant la voûte céleste qui tourne au rythme presque imperceptible de 23 heures, 56 minutes et 4 secondes mais hautement symbolique pour les férus d’astronomie, comme le rappelle la Manufacture. Sur le disque tournant, le calendrier zodiacal permet de désigner la position des constellations à tout moment de l’année par l’entremise d’un quantième annuel qui régule le système d’affichage et de mesure du temps. La version Moon est certainement l’une des montres à phases de lune féminines les plus précises puisqu’elle ne varie que d’un jour tous les 972 ans. Réalisée en nacre, elle est surplombée d’une reproduction de la voûte céleste.

Haut de page