>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Sur le terrain de l’innovation
Actualités

Sur le terrain de l’innovation

lundi, 1 février 2010
fermer
Editor Image
Marie Le Berre
Rédactrice indépendante

“Comment le temps fait-il pour tourner rond dans des horloges carrées ?”

Quino

« Porter à la connaissance du plus grand nombre des informations qui relèvent d’un secteur par trop méconnu. Vulgariser, au sens propre du terme. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Constructions révolutionnaires, nouveaux matériaux, fonctions inédites… l’horlogerie du XXIe siècle connaît une profonde mutation avec, chaque année, sont lot d’innovations. Quelques exemples repérés sur les derniers salons genevois.

La UR-203 Urwerk

Comme la UR-202, la UR-203 est munie d’une complication satellite avec aiguilles télescopiques. L’heure se lit sur 3 plots à 4 faces qui tournent sur le cadran et sur eux-mêmes. Les aiguilles se rétractent et s’allongent tour à tour, pour indiquer les minutes. Dans la nouvelle édition limitée à 20 exemplaires, la complication a été réduite à l’essentiel. Elle est fabriquée dans de l’Arcap, sa structure est ajourée et le poids des composants a été réduit de 65%. Il a fallu repenser totalement le module pour obtenir un modèle aussi épuré. La UR-203 est en outre dotée de deux fonctions originales mises au point par Urwerk. L’indicateur « Oil change » informe de la nécessité d’effectuer un service technique tous les trois ans et l’ « Odomètre horloger » calcule le nombre d’années de marche du mouvement jusqu’à 150 ans. Enfin, La UR-203 dispose d’un système de remontage automatique innovant, régulé par deux turbines couplées au rotor. En mode « free », le remontage est optimal, en mode « sport » il est freiné de près de 35% et en mode « stop », il est inopérant. La montre se remonte alors manuellement.

Urwerk UR-203 © Urwerk
Urwerk UR-203 © Urwerk
Le nouveau calibre de Bethune

Nommé DB2105s, le nouveau calibre de Bethune est le premier mouvement de série de la maison à être doté d’un balancier annulaire en silicium. A la recherche d’un balancier aussi performant que possible, la manufacture a réalisé un modèle qui permet un réglage optimum avec une perte d’énergie minimum. Composé d’un disque en silicium cerclé de platine, il reste parfaitement équilibré après assemblage et son efficacité est sensiblement accrue. De Bethune l’associe à son spiral à courbe plate exclusive qui a fait ses preuves depuis 2004. L’ensemble intègre le calibre DB2105s à remontage manuel de 30 mm de diamètre qui anime les deux créations 2010 de la collection DB25. L’une d’elles arbore un cadran argenté guilloché à la main avec phase de lune en trois dimensions à 12h. Cette dernière se compose de deux demi-sphères respectivement en platine et en acier bleui et enregistre un écart d’un jour au bout de seulement 123 ans. Le cadran en acier bleui de la deuxième est parsemé d’étoiles en or selon un procédé artisanal extrêmement délicat. Comme dans la première version, on y retrouve également la lune sphérique.

Le nouveau calibre de Bethune DB2105s © de Bethune
Le nouveau calibre de Bethune DB2105s © de Bethune
La DualTow Christophe Claret

Créateur de mouvements de haute horlogerie complexes et innovants, Christophe Claret a fêté les vingt ans d’existence de sa manufacture en 2009. A cette occasion, il a présenté la première complication signée de son nom. Une expression de sa philosophie et une concentration des compétences réunies autour de lui. La DualTow, actuellement commercialisée, s’adresse à des amateurs éclairés auxquels il est proposé de personnaliser leur modèle. Au final, les 68 exemplaires de la série limitée seront tous des pièces uniques.

La Dualtow, un chronographe mono poussoir planétaire à sonnerie et tourbillon, abrite plusieurs inventions dont une brevetée. L’innovation majeure réside dans la fonction chronographe. Elle se présente sous la forme spectaculaire de trois planétaires. Seconde de chronographe au centre, compteur des heures à 11h et compteur des minutes à 1H sont fixés à un pont en saphir qui fait office de cadran. A travers, on peut admirer le système de déclenchement. La complication brevetée n’interfère quasiment pas sur la régularité de marche du mouvement. Sa précision est donc optimisée. La DualTow intègre en outre un mécanisme de sonnerie original qui vient ponctuer le déclenchement, l’arrêt et la remise à zéro du chronographe.

Christophe Claret Dualtow, tourbillon chronographe mono poussoir planétaire à sonnerie © Christophe Claret
Christophe Claret Dualtow, tourbillon chronographe mono poussoir planétaire à sonnerie © Christophe Claret

Le mouvement est un modèle à tourbillon. Ce dernier est placé à 6h dans une cage typique de la maison, avec pont supérieur personnalisé par deux C dos-à-dos. De part et d’autre, l’affichage des heures et des minutes s’effectue par des courroies en caoutchouc crantées tournant sous des fourches. Elles sont entraînées par des cylindres dont les flancs évoquent les jantes d’une Bugatti T35. Le calibre mécanique à remontage manuel CC20A dispose d’environ 60 heures de réserve de marche, assurée par deux barillets avec rochets eux aussi de type jantes de Bugatti T35. Admirablement mis en scène, les mécanismes de la DualTow sont largement visibles de face, de dos ou de profil, à travers des fenêtres placées sur la carrure du boîtier rectangulaire bombé.

Haut de page