>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Top 20 des montres pour dames de l’année 2011
Nouveautés

Top 20 des montres pour dames de l’année 2011

Monday, 06 June 2011
fermer
Editor Image
Carol Besler
Journaliste

“Les montres sont un art fonctionnel.”

Carol Besler assure une couverture mondiale de l’horlogerie et la joaillerie.

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Le segment des montres pour dames, quelque peu négligé pendant la crise, a trouvé cette année un nouvel élan en se concentrant sur trois concepts clés : confort, fonctionnalité et tradition artisanale de haute facture.

Plusieurs marques ont ainsi choisi de mettre l’accent sur la clientèle féminine en lançant de nouveaux modèles ou en révisant leurs collections classiques via de nouveaux cadrans ou bracelets, des déclinaisons dans un métal inédit ou des fonctions innovantes. Les modèles haut de gamme sont en outre la parfaite occasion de mettre en valeur la maîtrise des métiers horlogers, notamment en matière de sertissage et d’émaillage. La lecture des nouvelles collections à la lumière de ces tendances permet de pointer les 20 meilleures montres pour dames présentées cette année.

Classiques

Les nouvelles gammes Gemea de Tiffany & Co et Délices de Cartier, très complètes, bénéficient du prestige associé à leur nom tout en restant accessibles. Classiques et authentiques, elles ont pour concurrentes les nouvelles éditions de collections de légende telles que la nouvelle Impériale de Chopard (désormais proposée en acier ou en or rouge) et la Beluga d’Ebel (en acier). Ces montres de tous les jours possèdent un cadran orné de chiffres romains qui soulignent un retour à l’élégance classique.

La légendaire Beluga d’Ebel, aujourd’hui en acier © Ebel
La légendaire Beluga d’Ebel, aujourd’hui en acier © Ebel
Sportives 

Tout comme leurs correspondants masculins de plus en plus épurés et élégants, les montres de sport pour dames possèdent désormais des cadrans sans fioritures, ornés de chiffres romains classiques, d’index subtils, simplement rehaussés de diamants. Le modèle le plus remarquable de cette catégorie est le chronographe pour dames Marine de Breguet, dont le cadran discrètement guilloché avec inserts de nacre blanche est monté sur un bracelet blanc.

Plus fines, et plus petites

On l’avait noté côté hommes, mais c’est aussi vrai pour les femmes, les montres sont de plus en plus fines. Différence notable cependant, les boîtiers des modèles pour dames sont aussi moins larges, peut-être pour cibler un marché asiatique en pleine expansion. Le minuscule boîtier (18 mm) de la Serpent de Boucheron contraste audacieusement avec les mailles démesurées de son bracelet en or. La Première Triple Row de Chanel, en acier et céramique, fonctionne sur le même contraste de taille entre bracelet et cadran, tandis que Gucci présentait une version miniature de sa G-Frame, dont le cadran rectangulaire mesure seulement 14 mm par 18 mm. Ces montres féminines, pratiques et faciles à porter, sont des réinterprétations de la montre « cocktail » sertie de pierres précieuses.

La G-Frame ultra-plate de Gucci, qui mesure seulement 14 mm par 18 mm © Gucci
La G-Frame ultra-plate de Gucci, qui mesure seulement 14 mm par 18 mm © Gucci
Joaillerie

Les diamants restent l’expression ultime du luxe horloger féminin. Sur ce segment, les grands maîtres proposent toujours des créations époustouflantes. L’année a été dominée par le thème de la nature, présent dans la montre High Jewellery de Chopard, ornée d’un escargot et sertie de plus de 27 carats, mais aussi dans l’Heure H Baguette d’Hermès, dont le cadran rappelle la toile d’une araignée, et dans la collection Limelight Garden Party de Piaget, agrémentée de diamants représentant des oiseaux tourbillonnants.

Métiers

Les montres pour dames sont le mode d’expression privilégié des métiers d’art tels que l’émaillage, la marqueterie et le sertissage. Dans ce registre, à noter, Boucheron, avec sa collection Crazy Jungle Hathi (Éléphant), dont le cadran minéral est entièrement serti de pierres précieuses multicolores et doté d’un module « Crazy seconds », la Crocodile Tourbillon de Cartier, mouvement de manufacture, qui totalise plus de 8 carats de diamants et se situe idéalement à la frontière entre Haute Horlogerie et Haute Joaillerie, et la Cape Cod Puzzle d’Hermès, création de l’émailleuse Anita Porchet, qui reprend en émail cloisonné le célèbre imprimé du foulard en soie éponyme. La nouvelle collection Datejust de Rolex se distingue avec son cadran « gold crystal » aux reflets chatoyants, fabriqué selon une technique chimique brevetée qui révèle la structure cristalline naturelle du cadran en or. Jaquet Droz a présenté la collection Petite Heure Arts déco, nouveau trio d’une extraordinaire subtilité au cadran de nacre travaillé selon la technique du ramolayé. Maître incontesté des métiers d’art, Van Cleef & Arpels a complété sa collection Les Voyages Extraordinaires avec de nouveaux cadrans d’une grande virtuosité, émaillés par Dominique Baron et sertis par Olivier Vaucher.

Antilope et son petit en émail et diamants issue de la collection Les Voyages Extraordinaires de Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels
Antilope et son petit en émail et diamants issue de la collection Les Voyages Extraordinaires de Van Cleef & Arpels © Van Cleef & Arpels
Complications

Plusieurs marques de Haute Horlogerie ont tenu à intégrer les complications les plus abouties dans leurs modèles féminins. La moitié des nouveaux modèles Patek Philippe sont des montres mécaniques pour dames. La plus remarquable est la réf. 7059, premier chronographe à rattrapante pour dames de la marque, battant au rythme du calibre CHR27-535, le mouvement de chronographe à rattrapante avec roue à colonne le plus fin au monde. Ulysse Nardin, maître incontesté des montres à complication pour dames, a introduit la très colorée et fonctionnelle Executive Lady Dual Time, sertie de diamants et dotée d’un second fuseau horaire.

Des modèles pour hommes miniaturisés

Les collections de ces dernières années ont démenti l’idée selon laquelle les montres pour dames seraient des versions simplifiées des modèles pour hommes. Comme l’a plaisamment observé un spécialiste du secteur : « S’il y a bien une chose dont on peut être sûr à propos de la femme, c’est qu’elle n’est en aucun cas une version réduite de l’homme. » On note néanmoins un retour notoire de modèles pour femmes consistant en des adaptations des montres pour hommes. Pour leur défense, il convient d’admettre qu’elles sont bien conçues et se distinguent suffisamment de leurs contreparties pour acquérir le statut d’icônes, exemptes par ailleurs de tout romantisme outrancier. L’Admiral’s Cup Legend 38 automatique de Corum en est un excellent exemple, conforme en tous points à la légendaire version pour hommes mais plus petite et sertie de diamants (0,58 carat).

Haut de page