>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Tripod, 13e collaboration entre MB&F et L’Épée 1839
Nouveautés

Tripod, 13e collaboration entre MB&F et L’Épée 1839

lundi, 31 août 2020
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

« L’art engendre l’art », la célèbre citation de l’auteure américaine Susan Vreeland s’applique parfaitement à Tripod, 13e cocréation de MB&F et du premier fabricant d’horloges suisse, L’Épée 1839.

Tripod est une horloge à cadran minimaliste suspendue à trois délicates pattes d’insecte. Elle suit le modèle T-Rex dans ce qui va devenir une trilogie de créations mi-animal, mi-robot que MB&F appelle « Robocreatures ». Le nom de Tripod provient des trios qui la composent : trois pattes, trois sphères de type œil d’insecte et trois niveaux dans le mouvement qui constitue le corps mécanique de la créature. De plus, Tripod est la deuxième de trois horloges destinées à former un trio. Pour décrire les Robocreatures, le fondateur de MB&F Maximilian Büsser déclare : « Nous créons notre monde de créatures comme H.R. Giger a créé son univers Alien. » Les Robocreatures pourraient bien être de futures capsules temporelles, des « vies » fossilisées issues d’une époque préhistorique. Avec Tripod, le designer berlinois Maximilian Maertens, le CEO de L’Épée Arnaud Nicolas et Maximilian Büsser nous entraînent dans une ère préhistorique post-moderne de l’horlogerie.

Tripod © MB&F + L’Épée 1839
Tripod © MB&F + L’Épée 1839

Tripod comprend trois pattes délicates supportant un corps coloré, trois sphères de type œil d’insecte en guise de lentilles de précision et un cadran d’horloge qui fait une révolution complète en 36 heures pour afficher trois cycles d’heures et de minutes. Sous le cadran, on trouve un mouvement sculptural tridimensionnel à 182 composants, construit sur trois niveaux par L’Épée 1839, doté d’un balancier vertical qui oscille lentement à la fréquence traditionnelle de 2,5 Hz (18’000 A/h). Une clé permet la mise à l’heure et le remontage. Complètement remonté, le mouvement offre une généreuse réserve de marche de 8 jours.

Tripod © MB&F + L’Épée 1839
Tripod © MB&F + L’Épée 1839

Pour lire l’heure, indication essentielle de Tripod, on consulte d’en haut le cadran composé de disques rotatifs. Une certaine interaction entre l’homme et la machine est nécessaire : la lecture s’effectue grâce à trois sphères optiques, chacune grossissant les chiffres afin de les rendre lisibles. Pour permettre aux trois « yeux d’insecte » d’indiquer l’heure sous tous les angles de vue, le cadran comprend trois tranches numérotées de 1 à 12. Il effectue donc une rotation complète en 36 heures, au lieu des 12 conventionnelles. On peut lire l’heure à travers l’une des lentilles grossissantes à tout instant.

Haut de page