>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Trois premières mondiales pour la LM Thunderdome de...
Nouveautés

Trois premières mondiales pour la LM Thunderdome de MB&F

mercredi, 18 décembre 2019
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

La première collaboration entre Éric Coudray et Kari Voutilainen au service de MB&F a donné naissance une montre hautement « décorative » au tourbillon exclusif « TriAx » à vitesses record, doté d’un échappement inédit.

MB&F n’a donné qu’une seule directive à Éric Coudray, celle de « créer le tourbillon trois axes le plus délirant, le plus cinématique de tous les temps ». Complètement libre, l’horloger a construit quelque chose de tout à fait nouveau, un mécanisme qui va au-delà du tourbillon, le « TriAx » exclusif à MB&F. Le TriAx présenté dans la Legacy Machine Thunderdome répond de manière spectaculaire à la directive de MB&F. La construction minimaliste du régulateur tournant sur trois axes transgresse les conventions de la tradition comme de la modernité. Le TriAx défie la logique avec, au lieu du système rationnel (et encombrant) qui associe une cage à chaque axe, une construction à deux cages pour trois axes offrant une vue sans précédent sur le cœur battant et tourbillonnant de la Thunderdome.

Legacy Machine Thunderdome © MB&F
Legacy Machine Thunderdome © MB&F

Deuxième coup d’audace de la part d’Éric Coudray, le mécanisme TriAx de la LM Thunderdome bouscule les idées reçues sur les échappements horlogers. Pour contrôler la vitesse d’échappement de l’énergie issue du barillet, il utilise le système original Potter, doté d’une roue fixe à la place des roues mobiles rencontrées dans la plupart des dispositifs rotatifs modernes. La roue fixe de l’échappement Potter — du nom de l’horloger et inventeur du XIXe siècle Albert H. Potter — autorise des vitesses de rotation supérieures. Auparavant, on n’avait jamais intégré une roue d’échappement fixe à un mécanisme tournant sur trois axes. Si on l’a fait pour la LM Thunderdome, c’est pour une bonne raison : la rotation à grande vitesse — un tour en 8 secondes pour la structure interne, un tour en 12 secondes pour la cage intermédiaire et un tour en 20 secondes pour la cage externe — consomme énormément d’énergie. Autre avantage de l’échappement Potter, le balancier-spiral bénéficie de plus d’espace et le concept totalement novateur est plus facile à apprécier : le balancier de la LM Thunderdome prend une forme hémisphérique pour englober un spiral hélicoïdal dans une configuration sans précédent de l’organe régulateur, du jamais vu en horlogerie classique comme en horlogerie contemporaine.

Legacy Machine Thunderdome © MB&F
Legacy Machine Thunderdome © MB&F

Aussi difficile soit-il de détourner son regard du spectacle côté cadran, le verso de la LM Thunderdome est tout aussi intéressant. Si le mouvement manuel à triple barillet a été techniquement conçu par Éric Coudray, son esthétique et la définition de ses finitions sont typiques de Kari Voutilainen. Il a fallu d’innombrables rencontres entre les deux horlogers pour que le dynamisme exceptionnel du moteur d’Éric Coudray se manifeste sous une forme classique élégante. Les ponts arrondis en douceur, avec des courbes polies miroir et des angles rentrants nets chanfreinés à la main, affichent une sérénité profonde et immuable qui sert d’assise au maelström du verso. Pour la première fois dans une création MB&F, Kari Voutilainen a appliqué son exclusivité à la finition des rochets : grâce à sa technique, les surfaces circulaires captent la lumière dans des vagues sigmoïdes et produisent un chatoiement ondulant. Relevant d’un secret bien gardé dans l’atelier de l’horloger, le procédé réclame des années d’expérience et des outils spécifiques.

Haut de page