>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Un matériau qui remonte à la nuit des temps
Histoire & Pièces d'exception

Un matériau qui remonte à la nuit des temps

vendredi, 30 septembre 2011
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

L’American Society for Testing and Materials définit une céramique comme « un article ayant un corps vitrifié ou non, de structure cristalline ou partiellement cristalline, ou de verre, dont le corps est formé de substances essentiellement inorganiques et non métalliques, et qui est formé par une masse en fusion qui se solidifie en se refroidissant, ou qui est formé et porté à maturité, en même temps ou ultérieurement, par l’action de la chaleur ».

La céramique fut le premier « art du feu » à apparaître, avant la métallurgie et le travail du verre. La céramique (du grec κεραμίς, « argile », « terre à poterie ») désigne la confection des objets fabriqués en terre argileuse qui ont subi une transformation physicochimique irréversible au cours d’une cuisson à température élevée. Les pièces les plus anciennes, à vocation culturelle, remontent à la période paléolithique, entre 29’000 et 25’000 ans avant J.-C., lorsque les premières poteries de terre molle ont été façonnées et cuites sur feu ouvert.

Pour ce qui est de la céramique high-tech, la matière qui sert de base à sa réalisation est une poudre ultra-fine d’oxyde de zircone ou de carbure de titane dont les grains mesurent environ 1/1’000 mm, soit environ 1/50e de l’épaisseur d’un cheveu humain, comme le précise Rado. Cette poudre est homogénéisée et préparée en granules pour ensuite être déposée dans des moules dont la complexité varie selon les formes voulues et chauffée dans un four spécial à 1’450°C. Ce procédé de frittage, ou soudage des grains sans arriver jusqu’au point de fusion, permet d’obtenir la densité et la dureté absolues des pièces en céramique high-tech. Suivant la surface désirée, chaque élément est ensuite poli, satiné ou orné de motifs décoratifs.

Haut de page