>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Une « virtuosité » signée Bovet
Nouveautés

Une « virtuosité » signée Bovet

vendredi, 08 mars 2013
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

Avec ses nouveautés 2013, Bovet Fleurier démontre tout son savoir-faire dans l’univers des complications horlogères et de la finition de ses calibres. De la belle ouvrage dans les collections Amadeo, Récital et Bovet by Pininfarina.

Au cours de la soirée Hollywood Domino & Bovet 1822 qui a précédé la remise des oscars à fin février, l’acteur Gerard Butler prédisait déjà la victoire du film Argo lors de la remise des prix prévue le lendemain. Prédiction qui s’est révélée des plus pertinentes et qui a immédiatement donné une excellente visibilité à l’événement parrainé par la Maison horlogère de Fleurier et destiné à soutenir l’association Artists for Peace and Justice. Le logo Bovet apparaît ainsi sur tous les visuels mettant en scène des stars rivalisant d’élégance. De quoi ajouter un petit côté glamour à la marque qui soigne ses produits avec la même rigueur qu’un montage cinématographique.

Souci de légèreté

Au menu de cette année, la Maison présente de nouvelles pièces dans ses collections Amadeo, Récital et Bovet by Pininfarina, soit un festival des savoir-faire propres à la marque dont, notamment, celui de ses artisans graveurs qui prend un relief tout particulier dans l’Amadeo Tourbillon squelette 7-jours Aiguillage inversé. « Pour cette pièce, nous voulions représenter une sorte de bouquet de fleurs qui éclate, commente Christophe Persoz, chargé de communication de Bovet. Généralement, la chaîne de création en horlogerie commence au bureau technique pour ensuite impliquer la production et enfin la finition. Là, nous avons intégré les graveurs dès le début du processus. C’est ce qui nous a permis un tel entrelacement des volumes sur un modèle squelette. Nous avons ainsi pu “façonnerˮ un garde-temps sans la moindre concession technique. »

Même souci de légèreté au sein de l’Amadeo Virtuoso, dont la forme aérienne du mouvement, « suspendu entre deux bras », répond également à cette symbiose entre technicité et arts décoratifs propre à la Maison. En termes de technicité, le modèle offre un tourbillon 5-jours, heure sautante, minutes rétrogrades et un aiguillage inversé.

Cohérence absolue

La Récital 10, quant à elle, revient aux fondamentaux de cette collection lancée en 2006, soit un modèle heures, minutes et réserve de marche qui reprend également les codes du tourbillon d’une montre de la même gamme lancée en 2011. Une gamme qui se complète aussi d’une Récital 9 Tourbillon Miss Alexandra avec phase de lune de précision dotée d’un mouvement de forme : « Le mouvement du Tourbillon Miss Alexandra est construit entre deux platines trois quarts, explique la Maison. En plus des avantages techniques d’une telle construction, celle-ci offre un généreux espace à la cage du tourbillon dont les dimensions plus importantes débouchent sur de meilleurs résultats chronométriques. Cette ode à la féminité est le premier garde-temps signé Bovet qui est habillé d’un boîtier de forme ovale.

Récital 9 Tourbillon Miss Alexandra © Bovet Fleurier

Pour la Tourbillon OttantaTre, quatrième création qui scelle le partenariat entre Bovet et Pininfarina, le célèbre bureau de design italien qui fête cette année ses 83 ans d’existence, la manufacture présente un nouveau mouvement à heure sautante, minutes rétrogrades, indicateur de réserve de marche et aiguillage inversé. « Une combinaison de complications extrêmement rare qui implique, notamment, la maîtrise de deux sauts instantanés », enchaîne Christophe Persoz. Conclusion de Bovet : « Tradition et vision avant-gardiste, technicité et artisanat, design et Haute Horlogerie, autant de critères antagonistes que les artisans de Bovet sont parvenus à orchestrer dans une cohérence absolue. »

Haut de page