>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2021 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Urwerk présente la UR-220 « The Falcon Project »
Nouveautés

Urwerk présente la UR-220 « The Falcon Project »

jeudi, 5 novembre 2020
Par La rédaction
fermer
La rédaction

Lire plus

CLOSE
2 min de lecture

Avec la UR-220 « Falcon Project », Urwerk renoue avec les marqueurs horlogers de ses débuts, notamment un « Oil Change » exceptionnel et une esthétique toujours aussi affûtée.

UR-210 vs UR-220. On pourrait s’y méprendre en observant cette mécanique rapidement. Trop rapidement ? Oui, car tout ici a changé. Si la UR-220 reprend les codes de son aînée, elle a été entièrement repensée, redessinée, retravaillée. Le dos d’UR-220 est le témoin de l’évolution dans la ligne des modules 200. Il porte l’un des traceurs du style horloger Urwerk, l’« Oil Change ». Sur la UR-220, l’Oil Change prend la forme d’une jauge numérique, dont l’unité est le mois, indiquée sur deux rouleaux adjacents. Le démarrage du compteur est activé par le porteur de la montre. Il lui faut enlever la goupille de protection et enclencher le bouton poussoir au dos de la UR-220. Dès lors, les compteurs s’activent et affichent la durée de fonctionnement du mécanisme en mois. Au bout de 39 mois – 3 ans et 3 mois – il est recommandé de procéder à un service. Au terme de celui-ci, le compteur est remis à zéro et la goupille remplacée par les équipes Urwerk.

UR-220 « The Falcon Project » © Urwerk
UR-220 « The Falcon Project » © Urwerk

Pour son entrée en matière, la UR-220 est proposée en carbone, une première chez Urwerk. Le résultat : un boîtier ultraléger et hyper-résistant. Ce dernier est formé de 81 strates ultrafines de Carbone CTP 150 gr Haute Résistance, compressées dans une résine de polymères époxyde particulièrement dure. Cette structure dessine sur la UR-220 une trame reconnaissable entre mille, à la fois régulière et raffinée, qui vient souligner la cambrure de la boîte.

UR-220 « The Falcon Project » © Urwerk
UR-220 « The Falcon Project » © Urwerk

La UR-220 reprend de son prédécesseur sa complication d’affichage satellite, brevetée par Urwerk. En effet, les heures vagabondes sont affichées sur trois cubes rotatifs. Chacun à leur tour, ils s’insèrent dans une aiguille des minutes évidée. Ensemble, ils parcourent 120 degrés le long de la minuterie avant que, l’heure achevée, l’aiguille ne fasse un grand saut de retour à l’index « 0 » pour accueillir le cube suivant. Autre information présente sur le cadran, l’indication de la réserve de marche qui se lit sur deux sous-cadrans. L’autonomie du mouvement est indiquée par ces deux jauges de 24 heures chacune. Lors du remontage manuel, c’est la jauge de droite qui sera la première à rendre compte de l’armage du ressort de barillet. Une fois atteint son maximum, c’est l’indicateur de gauche qui lui succèdera.

Haut de page