>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Urwerk UR-106 « Lotus »
Nouveautés

Urwerk UR-106 « Lotus »

mercredi, 02 septembre 2015
Communiqué de presse
fermer
Communiqué de presse
Communiqué de presse

Sed posuere consectetur est at lobortis. Duis mollis, est non commodo luctus, nisi erat porttitor ligula, eget lacinia odio sem nec elit. Vestibulum id ligula porta felis euismod semper. Cum sociis natoque penatibus et magnis dis parturient montes, nascetur ridiculus mus.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Les montres Urwerk sont dites rares, techniques, racées, complexes voire compliquées. Parmi tous ces attributs accolés à la marque, il en est un pourtant qu’il restait à conquérir. La féminité. La nouvelle création Urwerk, la UR-106, est la première montre que la marque indépendante dédie à la Femme. Elégante, fine, délicate, elle dévoile une nouvelle facette d’Urwerk, toute en sensibilité. Urwerk dévoile, pour vous, mesdames, la UR-106 « Lotus ».

La UR-106 « Lotus » arbore une heure satellite – signature emblématique de la marque – comme vous ne l’avez encore jamais vue. Trois satellites des heures gravitent sur son cadran pour former la plus graphique des fleurs horlogères. « Nous n’avions encore jamais conçu de montres pour hommes ou de montres pour femmes car nous ne pensons pas en ces termes quand nous jetons nos idées sur le papier » explique Martin Frei, chef designer et cofondateur de la marque. « C’est donc un exercice de style inédit auquel nous nous sommes livrés. Depuis des années déjà, nous voulions relever cet ultime défi car, créer pour vous mesdames, est un exercice périlleux. Pour la UR-106, avec ses courbes et ses pierres scintillantes, nous avions une image en tête, celle du lotus, une fleur qui dans mon imaginaire symbolise la beauté de la femme dans toute sa complexité. »

« Nous voulions faire une montre pure et élégante» ajoute Felix Baumgartner, maître-horloger et co-fondateur de la marque. « Nous avons déjà par le passé réalisé des montres complexes, relevé des défis techniques ardus, nous avons fait se mouvoir des aiguilles géantes, nous sommes allés aux limites de ce que la micro-technologie pouvait concevoir mais j’avoue que nous avons eu un peu le trac avant de nous lancer dans ce nouveau défi. Imaginer une nouvelle Urwerk, repousser une nouvelle limite, nous savons faire et nous le faisons depuis les 18ans qu’existe notre maison horlogère. Mais parler des femmes aux femmes, voilà qui est totalement différent. C’est en pensant aux femmes remarquables qui nous entourent que nous avons enfin franchi le pas. » (www.urwerk.com/urwerk106)

Nous sommes tous des êtres lumineux, mais c’est notre part d’ombre qui nous définit.
Martin Frei

La UR-106 « Lotus » existe en deux versions, l’une est de titane et d’acier serti de diamants sur la lunette, la couronne et la boucle ; l’autre est en titane et acier traité PVD noir et sertie de diamants noirs également. « Nous avons opposé les deux faces d’une même pièce. La lumière d’un côté et son côté obscur de l’autre » poursuit Martin Frei. « Nous sommes tous des êtres lumineux, mais c’est notre part d’ombre qui nous définit. Ombre ou lumière, la UR-106 « Lotus » est double. »

La UR-106 « Lotus » affiche une heure satellite revisitée. Trois satellites portant chacun 4 index des heures défilent le long du chemin des minutes pour indiquer le temps de façon analogique et digital. Une phase de lune vient parachever l’œuvre. « Nous avons apporté un soin tout particulier aux moindres détails de cette UR-106. Nous avons mis 18 ans à parfaire cette idée et nous n’avons accepté aucune concession. Le carrousel et ses satellites ont été patiemment satinés et sablés à la main, chaque index des heures et des minutes est peint par nos soins, la découpe du chemin de la minute d’une finesse extrême sort de nos ateliers, le bleu de la phase de lune emprunté au lapiz-lazuli a été sélectionné parmi des centaines d’autres, la découpe du lotus au dos de la pièce est telle que Martin l’a dessinée. La UR-106 est telle que nous la rêvions. »

Haut de page