>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Va’ Pensiero: calme plat, ciel couvert
Points de vue

Va’ Pensiero: calme plat, ciel couvert

lundi, 04 septembre 2017
fermer
Editor Image
Franco Cologni
Président du Comité Culturel de la FHH

“Le talent nécessite toujours de l’effort, de l’engagement, des heures passées à perfectionner un geste qui devient, jour après jour, un don.”

Entrepreneur dans l’âme, Franco Cologni, pourtant homme de lettres, s’est rapidement lancé dans les affaires pour devenir un personnage clé du groupe Richemont.

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

Pour espérer avoir le vent en poupe, la Haute Horlogerie doit utiliser la boussole, calme en apparence, du client. Comprendre sa position sera vital pour prendre les orientations qui s’imposent à l’heure où la reprise économique semble à peine esquissée.

Tous ceux qui ont passé des vacances en mer, qu’il s’agisse d’une croisière en voilier ou d’une simple virée en catamaran, savent que les vagues ne se ressemblent jamais. Même si elle paraît calme au premier coup d’œil, la mer peut toujours réserver des surprises. Un peu comme dans l’univers de la Haute Horlogerie, au fond ! Les brises encourageantes peuvent soudainement laisser place au calme plat ou alors à des vents impétueux susceptibles de surprendre le « navigateur » mal préparé.

Mais de nos jours quel navigateur peut se prétendre préparé sur la vaste mer de la Haute Horlogerie ? Celle-ci a toujours constitué un milieu effervescent : en ce moment de l’année, à vrai dire, nous avions coutume de lire attentivement les déclarations de présidents et administrateurs délégués soucieux d’énumérer les pourcentages de croissance, les nouveaux marchés, les ouvertures, les acquisitions, les succès. Cette année, beaucoup de grands sourires mais peu de déclarations. Mer d’huile, calme apparent, courants sous-marins ?

Tendances : les statistiques des exportations de la Fédération de l’industrie horlogère suisse portant sur les six premiers mois de l’année sont certes intéressantes mais insuffisantes parce qu’elles ne prennent pas le pouls des ventes au client final et de son choix ultime par marques et par produits. Elles se bornent à mettre en évidence quelques points positifs pour la production exportée dans le segment de prix (ex usine) supérieurs à CHF 1 500. Mais cela ne suffit pas. La reprise semble à peine esquissée.

Prendre le bon vent revient à comprendre l’évolution d’un marché de plus en plus incertain, bizarre, affranchi.

La véritable boussole à suivre en ce moment, qui n’est calme qu’en apparence, doit être le client. Mieux : nous devrions tous suivre sa boussole à lui, client fantomatique dont le « nord » change souvent d’orientation. Où pointe-t-il actuellement ? Que peut faire la Haute Horlogerie pour exercer tout son magnétisme et attirer son aiguille ? Que veut-il acheter, posséder, voir ? Les pourcents de croissance liés aux taux de change, aux taxes, à la marche des affaires l’intéressent-ils ? Ou s’intéresse-t-il davantage à une créativité qui aura finalement les traits authentiques de l’originalité ? Est-ce un client jeune assoiffé de culture ? un client un peu moins jeune qui n’a plus vraiment les moyens ? un nouveau client qui ne sait pas trop de quoi rêver et nourrit par conséquent les rêves d’autrui ?

Comprendre où s’oriente sa boussole peut être vital pour positionner la voilure dans la bonne direction. Parce qu’en ce moment prendre le bon vent revient à comprendre l’évolution d’un marché de plus en plus incertain, bizarre, affranchi. Depuis toujours, l’homme libre aime la mer, écrivait Baudelaire. Quant au client, libre de ses choix, espérons qu’il aime toujours la mer riche et poissonneuse de la Haute Horlogerie et ne se tourne pas vers les hauts-fonds où même les bateaux les plus rapides finissent par s’échouer.

Haut de page