>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Vacheron Constantin sublime la Haute Joaillerie
Nouveautés

Vacheron Constantin sublime la Haute Joaillerie

vendredi, 30 janvier 2009
Par Florence Noël
fermer
Florence Noël

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture

La manufacture genevoise crée la pièce la plus chère du SIHH 2009 : 5 millions d’euros pour la Kallania, une montre entièrement sertie de près de 170 carats.

Incarnant un savoir-faire horloger hors pair, les garde-temps que Vacheron Constantin présentent depuis quelques années auraient presque fait oublier un point des plus cruciaux : forte de ses 250 ans, la manufacture genevoise excelle aussi dans la très Haute Joaillerie. Son patron Juan Carlos Torres se plaît aujourd’hui à le rappeler avec une pièce tout simplement exceptionnelle, qui peut également se targuer d’être la plus chère du SIHH 2009. La Kallania – c’est son nom – coûte en effet la bagatelle de …5 millions d’euros ! Mais elle le vaut bien : avec pas moins de 186 diamants taille émeraude, ce garde-temps impressionne tant par son caratage (170 carats !) que par la perfection de son sertissage.

« Depuis 1755, Vacheron Constantin cherche à créer ce qui n’a jamais été créé, à maîtriser les techniques les plus difficiles et à marier l’art et l’artisanat de la plus belle des façons. La Kallania en est la démonstration magistrale », explique le patron de la Maison genevoise.

En 1979 déjà, la marque s’était distinguée en créant une montre taillée dans un lingot d’or massif et sertie de diamants affichant 130 carats. Au total, plus de 6000 heures de travail avaient été nécessaires aux artisans pour concevoir ce petit chef-d’œuvre. « La Kallania est la digne héritière de cette pièce mythique. Notre quête de perfection est allée encore plus loin », sourit Juan Carlos Torres.

Sculptée dans la masse

Et quelle perfection ! Dotée du mouvement mécanique le plus fin au monde – un calibre maison – la boîte de la Kallania a d’abord été été sculptée dans une masse d’or blanc. Quelque 186 diamants viennent entièrement l’habiller d’une parure très contemporaine. Chaque diamant est enchâssé selon le procédé dit du « serti à clous », un clou travaillé en pyramide inversé. Ainsi conçu, le sertissage apporte à la pièce une esthétique vaporeuse tout en exaltant sa brillance.

A cela s’ajoute le choix très minutieux des diamants qui la composent, tous contrôlés par l’Institut Suisse de Gemmologie. « Toutes les pierres utilisées dans ce modèles atteignent un degré de pureté, de couleur et de taille extrêmement élevé. Les finitions et l’homogénéité du rendu constituent à l’heure actuelle un véritable exploit », relève encore le patron de Vacheron Constantin.

© Vacheron Constantin
© Vacheron Constantin
Première mondiale

Autant dire que l’on peut difficilement rivaliser. Et comme s’il fallait encore le prouver, la marque genevoise crée cette année deux autres pièces de Haute Joaillerie spectaculaires, serties de diamants d’une forme inédite, taillés « Flamme ». Reconnue par le « Gemological Institute of America », cette taille donne au diamant la forme d’une flamme aux proportions idéales, crépitant de mille feux sur 57 facettes. « C’est la première fois depuis 20 ans que l’on homologue une nouvelle taille de diamants », souligne Juan-Carlos Torres. Parant les modèles Lady Kalla Flame et Kalla Haute Couture à Secret, cette nouvelle silhouette de diamants a fait l’objet d’un sertissage artisanal particulier afin de l’insérer dans la montre pour en faire ressortir tout son éclat.

« En ces temps économiques difficiles, c’est par la créativité que nous parviendrons à nous distinguer », ne cesse de répéter Juan-Carlos Torres. Défi fort bien relevé : avec la Kallania, nul doute que le SIHH 2009 restera gravé dans les esprits pour l’incroyable savoir-faire joaillier de la manufacture genevoise.

Haut de page