>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Valse des tourbillons au SIHH
Regards de connaisseurs

Valse des tourbillons au SIHH

mercredi, 20 février 2019
fermer
Editor Image
Carol Besler
Journaliste

“Les montres sont un art fonctionnel.”

Carol Besler assure une couverture mondiale de l’horlogerie et la joaillerie.

Lire plus

CLOSE
6 min de lecture

Vers la fin des années 1990, le tourbillon constituait la nouvelle complication tendance. À l’époque, le fait de dévoiler l’échappement avec sa cage de tourbillon et son pont décoré sur le cadran faisait son petit effet. Quelque vingt ans plus tard, les tourbillons ont besoin de s’exhiber avec un peu plus de panache.

À présent que les marchés sont à nouveau dans de bonnes dispositions, le tourbillon l’est aussi, avec son design quelquefois futuriste, ses nouveaux matériaux et, parfois, son esthétique radicale. Voici quelques pièces présentées au SIHH.

Girard-Perregaux Bridges Cosmos

La Girard-Perregaux Bridges Cosmos est si spectaculaire que son tourbillon semblerait presque anodin. La Maison présente de manière ambitieuse les 12 constellations en 3D, la Terre entière également en 3D, un indicateur jour/nuit, un second fuseau horaire ainsi qu’un échappement à tourbillon, le tout dans un diamètre de 48 mm. Et pourtant, la configuration en noir et bleu évite à cette composition d’être par trop excessive. Les globes adjacents représentent le ciel vu de la Terre et vice versa. À noter que le globe avec ses constellations, luminescentes grâce à des particules d’hydrocéramique, effectue une rotation complète en 23 heures, 58 minutes et 4 secondes pour respecter le temps sidéral. Et le tourbillon… Quel tourbillon ?

Bridges Cosmos © Girard-Perregaux
Bridges Cosmos © Girard-Perregaux
Jaeger-LeCoultre Master Grand Tradition Gyrotourbillon Westminster Perpétuel

La Jaeger-LeCoultre Master Grand Tradition Gyrotourbillon Westminster Perpétuel, encore plus compliquée, constitue réellement le joyau du Salon. C’est la cinquième montre sur laquelle Jaeger-LeCoultre expose un tourbillon multiaxe, mais, cette fois, il partage la vedette avec une répétition minutes à Carillon Westminster et un calendrier perpétuel. Le modèle possède également un mécanisme à force constante afin de conserver une même amplitude, une excellente disposition pour une montre qui utilise autant d’énergie. Et comme si tout cela ne suffisait pas, l’aiguille qui indique la date saute des chiffres 16 à 17 par-dessus la cage de tourbillon afin de ne pas gêner la vue. Ce garde-temps est destiné à devenir une pièce de collection que l’on pourra certainement admirer lors de ventes aux enchères d’ici quelques années. Voire plus tôt.

Master Grande Tradition Gyrotourbillon Westminster Perpetuel © Jaeger-LeCoultre
Master Grande Tradition Gyrotourbillon Westminster Perpetuel © Jaeger-LeCoultre
Bovet 1822 Récital 26 Brainstorm Chapter One

La Bovet 1822 Récital 26 Brainstorm Chapter One défie l’esthétique traditionnelle du tourbillon en élevant le concept du squelettage grâce à un boîtier en saphir transparent. Le boîtier, au plan supérieur incliné, s’inspire d’un pupitre ayant appartenu au grand-père de Pascal Raffy, patron de Bovet. Le matériau est léger et ne semble fragile qu’en apparence. Le saphir est en effet l’un des matériaux les plus résistants sur Terre, seulement dépassé en termes de dureté par le diamant. Le mouvement intégrant un tourbillon volant a été conçu pour s’ajuster parfaitement au boîtier incliné.

Récital 26 Brainstorm Chapter One © Bovet 1822
Récital 26 Brainstorm Chapter One © Bovet 1822
Roger Dubuis Excalibur One-Off

La Roger Dubuis Excalibur One-Off est aussi une pièce qui défie les frontières du design traditionnel, bien que de manière plus prévisible pour cette marque. Tout comme la Lamborghini SC18 Alston, un modèle unique dont elle s’inspire, cette montre est construite pour la performance et arbore un design qui attire l’attention. Le boîtier, comme la carrosserie de la supercar, est en fibre de carbone. La lunette et les index sont en céramique, matériau utilisé également pour les freins de la voiture, et le bracelet possède une doublure interne à mailles faite de la même fibre de nylon que celle utilisée pour les pneus de la Lamborghini. Le mouvement est un double tourbillon volant réalisé, comme toutes les montres Roger Dubuis, selon les standards du Poinçon de Genève.

Excalibur One-Off © Roger Dubuis
Excalibur One-Off © Roger Dubuis
H. Moser & Cie Swiss Alps

À un autre extrême, esthétiquement parlant, on trouve la H. Moser & Cie Swiss Alps qui représente peut-être le tourbillon le plus minimaliste jamais réalisé. Il n’y a pas d’aiguilles ou d’index, juste un tourbillon volant à 6 h. Elle pourrait même ressembler à une montre Apple avant d’appuyer sur le bouton qui permet d’accéder au menu. Dans ce cas en revanche, un levier doit être actionné afin d’activer une répétition minutes qui sonne l’heure. Un marquage gravé sur la couronne permet de régler la montre.

Swiss Alp Watch Concept Black © H. Moser & Cie
Swiss Alp Watch Concept Black © H. Moser & Cie
IWC Grande Montre d’Aviateur Tourbillon Force Constante Édition Le Petit Prince

Avec ce modèle, on renoue davantage avec la tradition, même avec un tourbillon positionné à 9 h et une réserve de marche comme des phases de lune décentrées. La montre intègre deux « premières » pour la marque : la première montre pilote munie d’un tourbillon à force constante et la première montre avec boîtier en or dur, un alliage d’or rouge propriétaire, 5 à 10 fois plus résistant que l’or rouge traditionnel, selon les dires d’IWC. La collection Petit Prince s’inspire du livre pour enfants écrit par l’aviateur et auteur français Antoine de Saint-Exupéry. Comme toutes les pièces de la collection, ce modèle est une montre pilote plutôt raffinée. Le tourbillon à force constante relève certes le niveau, en sachant toutefois que les pilotes n’ont guère besoin de tourbillon. L’indication d’une phase de lune perpétuelle donne une touche de frivolité avec l’effigie miniature du Petit Prince qui se tient sur la Lune. Le calibre 94805, utilisé précédemment dans la collection Portugieser, est un mouvement à remontage manuel.

Grande montre d'aviateur tourbillon à force constante, édition « Le Petit Prince » © IWC
Grande montre d'aviateur tourbillon à force constante, édition « Le Petit Prince » © IWC
Vacheron Constantin Overseas Tourbillon

Finalement, sur une note plus terre-à-terre, on trouve la Vacheron Constantin Overseas Tourbillon, la seule de notre sélection avec boîtier en acier. Ce qui en fait la plus accessible et la plus facilement portable. Elle arbore un boîtier extra-plat pour un tourbillon (10,39 mm) grâce au calibre 2160 à un rotor périphérique, déjà présenté dans la Patrimony Traditionnelle Tourbillon en or. La collection Overseas est plus moderne et plus sportive avec ses grandes aiguilles et index garnis de Super-LumiNova afin de faciliter la lecture. Avec son cadran bleu laqué, son mouvement fini à la main selon les standards du Poinçon de Genève et bien sûr son échappement à tourbillon, cette montre est tout à fait digne de figurer parmi les produits de Haute Horlogerie.

Overseas tourbillon, bracelet en caoutchouc © Vacheron Constantin
Overseas tourbillon, bracelet en caoutchouc © Vacheron Constantin
Haut de page