>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2020 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Van Cleef & Arpels célèbre les métiers d’art
Nouveautés

Van Cleef & Arpels célèbre les métiers d’art

mardi, 26 janvier 2010
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
5 min de lecture

Clous des collections 2010 de Van Cleef & Arpels : « Les cadrans extraordinaires » et Le Pont des Amoureux pour lesquels la Maison a probablement fait appel aux meilleurs talents du moment.

Depuis quelques années, les métiers d’art ont pris une importance de premier plan dans la Haute Horlogerie. Et s’il fallait citer une Maison qui en ce début d’exercice 2010 a réussi le tour de force d’en sublimer tout le potentiel, c’est bien de Van Cleef & Arpels dont il s’agit. « A travers nos modèles « Les Cadrans Extraordinaires », nous avons voulu exprimer toute l’émotion du travail artistique, explique Stanislas de Quercize, patron de la marque. Dostoïevski n’a-t-il pas dit que « la beauté sauvera le monde » ? En ce sens, avec ces différentes collections, nous voulons rendre l’homme meilleur en lui offrant la contemplation de véritables œuvres d’art créées par une Maison parmi les plus exclusives qui soient. » Utilisant les techniques de l’émail, de la marqueterie de nacre et de pierre, ou encore de la gravure sur or et de la laque, chaque cadran est une « véritable évocation, une narration originale qui permet d’exprimer un témoignage de sensibilité, d’admiration ou d’amour », précise encore Van Cleef & Arpels dans le langage poétique qui lui est cher.

De fait, entre les cinq collections Timeless Oiseaux de Paradis, Lady Arpels Extraordinary Butterfly (Papillons), Lady Arpels Extraordinary Hummingbirds (Colibris), Midnight Extraordinary Landscapes (paysages californien) et Midnight Extraordinary Japanese Lacquer (laque japonaise), le spectateur est immanquablement saisi de vertige. Cette intuition de la beauté chère à Platon fait rapidement passer la jouissance de la contemplation à une sorte d’extase morale dont seul Van Cleef & Arpels a le secret. Une extase qui n’aura toutefois pas manqué de faire suer sang et eaux les différents artistes mis à contribution pour réaliser ces pièces d’exception.

Lady Arpels Extraordinary Butterfly - Parvana © Van Cleef & Arpels
Lady Arpels Extraordinary Butterfly - Parvana © Van Cleef & Arpels
Une palette époustouflante de techniques artisanales

« Je dois bien avouer qu’on en a bavé, explique pince-sans-rire Olivier Vaucher dont les ateliers ont réalisé les cinq paysages californiens qui seront déclinés en une série de huit coffrets. Si l’on prend par exemple le plus subtil des cadrans qui symbolise un paysage de nuit, nous avons dû marier un dégradé d’émail sur gravure avec du lapis lazuli pour le ciel qui est parsemé de grains de météorite et avec de la nacre pour les nuages. Ce type de marqueterie nous a fait explorer les mystères de la matière à un point que nous n’aurions jamais soupçonné d’emblée. Non sans quelques périodes de grand doute et d’insomnies pour trouver les solutions adéquates. » Pour y parvenir, Oliver Vaucher aura exploré toutes les techniques disponibles, des plus modernes aux plus ancestrales dans l’émaillage, la gravure et la taille des métaux comme des pierres et de la nacre. En sachant qu’un seul cadran représente quatre semaines de travail, c’est dire si le soleil de Californie aura réussi à chauffer les esprits, même de ce côté-ci de l’Atlantique.

Même constat pour Dominique Baron, directrice de L’Atelier, la cellule d’une dizaine de personnes dédiées à l’émaillage de Stern Création. Au menu : émail champlevé, translucide, vitrail ou en trois dimension, sertissage de pierres précieuses, marqueterie, gravure sur or et nacre pour les collections Colibris et Papillons dont chaque cadran nécessite entre une et deux semaines de travail alliant les différentes techniques pour un résultat des plus saisissant. « La pièce le Pont des Amoureux qui fait partie des Complications Poétiques 2010 de Van Cleef & Arpels fait appel à une technique d’émaillage du XVIe siècle que l’on appelle technique de la grisaille ou blanc de Limoges ou encore émail contrejour, explique Dominique Baron. Il s’agit d’une peinture miniature réalisée avec de l’émail translucide appliqué par couches successives sur un fond émaillé opaque. Au fil des quelque dix passages au feu, le blanc de Limoges s’incruste dans le noir permettant d’obtenir les différentes nuances de gris qui donne toute la profondeur au cadran. »

Complications Poétiques - Le Pont des Amoureux © Van Cleef & Arpels
Complications Poétiques - Le Pont des Amoureux © Van Cleef & Arpels
Un casse-tête mécanique

Cette pièce est constituée d’un cadran en deux parties reliées par le Pont de Amoureux. Elle met en scène deux amants « dont la promenade romantique marque le temps qui passe jusqu’au rendez-vous tant attendu, explique Van Cleef & Arpels. Mu par un mouvement rétrograde, chaque personnages avance l’un vers l’autre jusqu’à minuit. » Ils se retrouvent alors pour un baiser d’une minute, le plus long de l’histoire horlogère, selon Stanislas de Quercize, avant de retrouver simultanément leur position initiale, Madame pour celle des heures et Monsieur pour celle des minutes. Un autre tour de force dû à Jean-Marc Widerrecht, directeur de la société Agenhor.

« Toute la difficulté résidait dans le départ simultané des deux personnages, précise-t-il, en sachant que nous n’avons pas ajouté de module additionnel au mouvement Jaeger-LeCoultre 946 extrêmement petit, qui plus est excentré dans ce modèle. Il nous a donc fallu faire preuve d’astuces dans le développement pour que l’homme et la femme réussissent à s’accrocher l’un à l’autre avant que le mécanisme libère les deux figurines dans un mouvement rétrograde. Cela fait maintenant 23 ans que je réalise des calibres rétrogrades mais cette difficulté supplémentaire représentait certainement un défi à relever. » Pari tenu. Van Cleef & Arpels peut aujourd’hui poursuivre dans sa quête de l’émotion, celle qui entretient la flamme dont les métiers d’art font assurément partie.

Haut de page