>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Verbatim – Citi Group : exportations horlogères suisses en...
Economie

Verbatim – Citi Group : exportations horlogères suisses en mars, à nouveau un bon « tic-tac »

jeudi, 29 avril 2010
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
3 min de lecture
V

Après 14 mois de recul, l’industrie horlogère suisse est en croissance pour le troisième mois consécutif avec des exportations en hausse de 33% (+14% en février ; +3% en janvier ; -22% en 2009). Il s’agit du meilleur mois jamais réalisé depuis plus d’une décennie, aidé il est vrai par un fort effet de base (-27%). La croissance cumulée sur 2 ans s’améliore ainsi à +6%, autre aspect positif. Comme on l’a vu en janvier et février, les exportations continuent de bénéficier d’une reprise exceptionnelle observée en Asie, aux États-Unis et au Moyen-Orient.

Le segment supérieur tire la croissance

Après 16 mois de la tendance négative et pour la première fois depuis plus d’un an, les gammes de prix les plus élevées ont surperformé les segments inférieurs : hausse de 45% dans la gamme CHF 500-3000 (ex usine) et de 40% dans le niveau de prix supérieurs à CHF 3’000. Le segment CHF 0-200 est en recul de 7% et celui allant de CHF 200 à 500 est en hausse de 7%. La reprise soutenue dans le haut de gamme profitera avant tout à Richemont.

Asie, Etats-Unis et Moyen-Orient en tête

L’analyse des marchés clés montre :

  • une croissance alimentée en priorité par les marchés asiatiques et du Moyen Orient, ce qui confirme la tendance observée depuis décembre, en particulier à Hong Kong (+68%), en la Chine (+90%), à Singapour (+91%), à Taiwan (+102%), aux Emirats Arabes Unis (+137%) et en Arabie Saoudite (+45%);
  • un élan à nouveau positif aux Etats-Unis (+56%) depuis février, après 16 mois de tendances négatives;
  • une faiblesse permanente au Japon bien que la tendance soit à nouveau positive (+2%);
  • un avenir potentiellement plus sombre sur les marchés européens, notamment en France (-4%), en Italie (+3%), et au Royaume-Uni (+4%), bien que les taux de croissance s’améliorent légèrement par rapport à janvier/février.
Perspectives de la Fédération horlogère

La Fédération de l’industrie horlogère suisse indique que « la reprise est clairement confirmée » avec une croissance de 17% enregistrée par la branche au premier trimestre, synonyme d’un « retour à des niveaux connus en 2007 ». Ceci est cohérent avec notre estimation prudente d’une croissance horlogère à un chiffre, proche des 10%, pour l’ensemble de l’année 2010. Lors de la dernière Foire de Bâle tenue en mars, la plupart des cadres de l’industrie ont exprimé leur confiance quant à leurs capacités de réaliser des ventes en croissance à deux chiffres sur 2010, du moins dans la première moitié de l’année.

La demande de montres suisses devrait être soutenue par plusieurs facteurs au nombre desquels l’amélioration de la conjoncture économique, la création de richesse, la confiance retrouvée des consommateurs, la baisse des niveaux de stocks auprès des détaillants et un effet de base positif jusqu’en novembre 2010. À la lumière du consensus prévisionnel plutôt conservateur en ce qui concerne l’industrie du luxe, notamment Swatch (UHR) et Richemont (CFR), nous pensons que les comptes de pertes et profits du secteur pourraient enregistrer un regain bénéficiaire nettement plus fort que prévu.

Haut de page