>SHOP

restez informés

Inscrivez-vous à notre newsletter mensuelle pour recevoir des infos et tendances exclusives

Suivez-nous sur toutes nos plateformes

Pour encore plus d'actualités, de tendances et d'inspiration

© 2019 - Copyright Fondation de la Haute Horlogerie Tous droits réservés

Zenith entend renforcer son image de marque classique
Economie

Zenith entend renforcer son image de marque classique

vendredi, 04 février 2011
fermer
Editor Image
Christophe Roulet
Rédacteur en chef, HH Journal

“Vouloir est la clé du savoir.”

« Une trentaine d’années passées dans les travées du journalisme, voilà un puissant stimulant pour en découvrir toujours davantage. »

Lire plus

CLOSE
4 min de lecture

En un an et demi, Jean-Frédéric Dufour, parton de la Maison, a entamé un recentrage de la marque sur ses valeurs fondamentales. Cela s’est traduit l’an dernier par une croissance à deux chiffres. La stratégie se poursuit.

Jean-Frédéric Dufour, sauveur de Zenith ? En tout état de cause, c’est certainement ce que pense le jury du prix Homme de l’année 2010 pour lui avoir adressé cette distinction initiée il y a quatre ans par le journaliste italien Eugenio Zigliotto, aujourd’hui décédé. Le travail entamé depuis juin 2009 par celui qui était précédemment responsable du développement produits chez Chopard aura en effet consisté à redonner à Zenith son lustre classique perdu au cours de la dernière décennie. Un travail d’envergure qui a d’abord passé par un recentrage des produits et des collections autour des valeurs fondamentales de la marque basées sur deux calibres d’exception, le fameux El Primero et le mouvement Elite, en gommant les exagérations du passé. Deuxième étape : une prise de température des marchés auprès des détaillants qui les animent.

« Jean-Frédéric Dufour est un homme de terrain, précise Andrea Csiki, responsable de la communication internationale de la Maison. Il a donc très rapidement organisé des visites sur les principales destinations de la marque afin d’analyser les données en direct. Première constatation, il s’est vite rendu compte que l’image de Zenith jouissait d’une forte reconnaissance et que la nouvelle orientation historique donnée à la marque rencontrait un franc succès. » Résultat, Zenith a connu l’an dernier une croissance à deux chiffres, croissance bien répartie mondialement entre les 16 filiales, avec une nette accélération en Chine.

Hommage à Charles Vermot

Ces pérégrinations ont également servi de base de réflexion pour les produits présentés cette année. Sans surprise, Zenith, propriété de LVMH, entend clairement renforcer son image avec des pièces empreintes de ce nouveau classicisme qui semblent incontestablement avoir fait mouche sur la base d’une gamme de prix nettement plus concurrentielle. La collection Captain s’enrichit ainsi de trois nouveaux modèles sur base Elite : une réserve de marche, un double fuseau horaire et une phase de lune grande date. Quant au mouvement El Primero, il vient équiper une nouvelle Chronomaster Open réserve de marche, une interprétation résolument technique qui colle à la peau de la marque malgré son passé plus récent. À noter également, l’hommage à Charles Vermot, l’horloger sans qui l’El Primero serait peut-être aujourd’hui rangé aux oubliettes.

« Durant les années 1970, en pleine déferlante du quartz, les dirigeants de Zenith, alors aux mains d’intérêts américains, se sont vu intimer l’ordre de détruire l’appareil de production de montres mécaniques qui, aux yeux des propriétaires, faisaient désormais partie du passé, explique Andrea Csiki. Selon eux, l’électronique était le seul avenir possible pour la marque. Charles Vermot ne s’en est toutefois pas laissé compter. Il a donc entrepris, en 1975, de dissimuler l’outillage permettant de produire l’El Primero au sein de la manufacture. Si l’on songe qu’aujourd’hui 80 % de nos gammes sont basées sur ce mouvement, c’est dire ce que Zenith lui doit ! »

El Primero Chronomaster Open Power Reserve © Zenith
El Primero Chronomaster Open Power Reserve © Zenith
La manufacture va faire peau neuve

La Maison a donc voulu célébrer cet acte « héroïque » par une série d’éditions limitées, transversales aux différentes collections de la marque, éditions comptant chacune 1 975 pièces. Cette année, Zenith présente ainsi une Captain El Primero, une Captain El Primero Windsor calendrier annuel chronographe et une El Primero Tourbillon Chronographe sous l’égide du désormais célèbre rédempteur. À noter, enfin, une nouvelle vie donnée au calibre maison 2572 Port-Royal au sein des gammes féminines et la Zenith Stratos Chronographe avec lunette en céramique et boîtier en un alliage inédit acier chromé qui donne un visage neuf à la ligne sportive de la marque.

Captain Dual Time © Zenith
Captain Dual Time © Zenith

Fort de cette nouvelle offre, Zenith entend conforter sa reconquête des marchés avec deux événements importants prévus cette année : une rénovation complète des bâtiments de la manufacture dans le même esprit industriel qui a présidé à leur construction, il y a 146 ans, et la suite du pèlerinage Zenith, dont la première étape a fait halte à Greenwich, lieu mythique, correspondant au lancement de la Zenith Christophe Colomb, dont l’édition limitée de 75 pièces est déjà totalement écoulée. La deuxième halte est prévue en Suisse !

tags
Haut de page